Blue Eyes Sword Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 16 April 2019

La série Red Eyes Sword, plus connue dans le monde sous le titre Akame ga Kill, a connu son petit succès, et a tiré sa révérence au bout de 15 tomes en 2017. Il n'était pas forcément étonnant à ce que le scénariste de l’œuvre, Takahiro, délaisse son univers après ce petit chemin, notamment parce que la conclusion de Red Eyes Sword présentait de belles portes ouvertes. Toujours en 2017, au Japon, l'auteur lance sa nouvelle série : Hinowa ga Yuku ! L'information clé autour de cette œuvre retentit assez vite : elle se déroule dans le même univers que la série précédente, et prend place après sa fin.
Seulement, on notera que Tetsuya Tashira ne rempile pas au poste de dessinateur. Il est remplacé par Strelka, jeune artiste qui signe sa première œuvre. Du côté de la France, c'est sans grande surprise que Kurokawa propose le titre dès ce printemps 2019, publié sous le titre Blue Eyes Sword pour accentuer le lien entre les deux œuvres.

Pays de l'est, Wakoku est divisé en quatre provinces en pleine guerre. Dans ce contexte, la province de Sôkai épaule Saryû, en conflit avec Tenrô. Pêcheuse originaire de Sôkai, Hinowa présente d'impressionnantes dispositions au combat, si bien qu'elle prend la tête d'un petit groupe pour partir à la guerre. Mais durant le voyage, son navire est pris d'assaut par les forces de Tenrô, et Hinowa est sauvagement tuée par une redoutable générale ennemie...
10 ans plus tard, la fille de Hinowa aspire aux mêmes rêves que sa mère, dans le but de ramener la paix dans le pays de Wakoku. Elle trouve alors une jeune fille échoue sur la place, et celle-ci n'est autre qu'Akame, venue de loin pour trouver un moyen de lever la malédiction qui la ronge.

Chez nous, le premier tome de Blue Eyes Sword était particulièrement attendu pour son statut de suite de Red Eyes Sword. Mais à la lecture des premières pages, une question se pose : cette nouvelle série se contente-t-elle d'être une suite ? Ne peut-elle pas juste exister en tant qu’œuvre à part entière dans un univers commun ? Car Akame, bien que présente ici et dévoilant ses objectifs, est loin d'être le personnage central de ce premier opus. En réalité, son rôle est si mineur que le personnage semble simplement servir de lien entre les deux séries, et n'a pas encore un réel rôle à jouer pour le moment. Dire que Blue Eyes Sword est une simple suite, c'est donc user d'un argument marketing pour présenter cette nouvelle œuvre avant tout.

L'aventure, c'est bien celle de la jeune Hinowa, guerrière aux nobles ambitions et aux talents hors du commun. C'est donc un réci nouveau qui nous est proposé, dans un contexte très différent de celui de l'Empire. Il est ainsi question d'une nation loin d'être unifiée, souffrant de différentes queurelles de territoires. En ce sens, ce début d'intrigue se rapproche un peu plus d'un Kingdom, en bien moins dense sur le plan géopolitique ceci dit. Le pitch est donc assez prometteur et annonce sûrement une grande aventure pour l'héroïne qui n'est jamais dans l'ombre d'Akame, loin de là !

Ainsi, cette nouvelle série guerrière amène son lot de scènes d'action, style que le dessinateur Strelka manie habilement. On retrouve chez l'artiste un découpage des mouvements confus, mais qui fait habilement ressortir la puissance des personnages. Il n'est pas (encore?) question d'armes d'origine surnaturelles comme ce fut le cas dans la série précédente, et c'est bien par leurs talents de bretteurs que les personnages évoluent au sein du conflit.
Les personnages, d'ailleurs, sont une réelle force de ce premier tome. Si l'intrigue se révèle assez simple pour l'heure, ce début de récit brille par une bonne alchimie au sein de la petite équipe de Hinowa. On reconnaît ainsi la patte de Takahiro qui créé une véritable empathie chez le lecteur. En ce sens, la série a un bel avenir devant elle, et on espère que les prochains volumes sauront confirmer ces qualités.

En résulte un premier tome globalement sympathique, et surtout très dynamique dans ses scènes d'action ! S'il faut que le titre s'affirme davantage sur le plan scénaristique, une véritable atmosphère est crée grâce à son casting de personnages attachants. Nos attentes restent donc à confirmer, mais on passe un agréable moment de lecture sur ce premier volet.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News