Black lagoon Vol.8 - Actualité manga

Black lagoon Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 Juillet 2010

La fin du tome précédent annonçait un affrontement démentiel entre toutes les forces vives de Roanapur. Et, ne vous inquiétez pas, de la baston, il y en aura ! Du blabla aussi d'ailleurs. Malheureusement, pour une fois, le mélange des deux se montre plutôt indigeste...

Comme l'on pouvait donc le prévoir sans être médium, tout le monde s'attaque à tout le monde et ça explose dans tous les sens ! Pendant ce temps, Rock discute avec Chang et Revy fait la morale à Fabiola tout en s'infiltrant dans les lieux avec sa discrétion habituelle.

Et c'est ce mélange de paroles et d'action, qui jusqu'à présent marchait plutôt bien, qui place ce volume en dessous des précédents. En soi ce n'est pas ennuyeux, mais l'on a le sentiment que Rei Hiroe n'arrive pas à trouver le juste milieu entre les deux si bien que la transition entre l'un et l'autre se fait à chaque fois de manière abrupte et maladroite. Heureusement, la deuxième moitié du tome relève un peu le niveau et se montre bien plus entrainante, en grande partie de part la plus imposante présence de Roberta.

On pourra aussi reprocher le fait que lorsque l'action prend place, c'est assez voir très brouillon. On ne sait pas vraiment qui tire sur qui, qu'est ce qui se passe exactement. Certes, c'est probablement voulu dans une certaine mesure pour rendre au mieux l'atmosphère de folie frénétique qui s'est emparée de la ville, mais il faut bien avouer que ce n'est pas forcement très agréable pour le lecteur passé un certain point. Et c'est d'autant plus dommage que le tome précédent avait parfaitement bien préparé le terrain pour que l'on puisse suivre avec attention chaque clan. Globalement on a aussi l'impression que l'auteur en fait un poil trop avec les corps qui volent, qui éclatent en morceaux, mais aussi avec les dialogues et les belles paroles balancées à tour de bras. Oui, ça contribue à garder l'ambiance du récit intacte, mais, à force, on a l'impression que tout cela tourne un peu un rond. Chang par exemple lasse plus qu'il ne passionne. Et, plus étonnant, Revy a pour une fois également du mal à s'imposer.

Finalement les seules qui tirent véritablement leur épingle du jeu c'est Shenlua et Roberta. La première car son langage cru et direct est toujours aussi jouissif et amusant, et la seconde car elle s'est définitivement enfoncée dans la folie et que cela nous offre quelques passages à haute tension qui viennent vraiment porter l'ensemble qui peine un peu vers le haut. Par contre, et comme on pouvait le craindre vu le nombre de têtes présentes, de nombreux personnages sont très en retrait voir complètement invisibles durant une bonne partie du tome. Sawyer et Lotton notamment. Si on ne voyait pas un bout de leur tête au détour de l'une ou l'autre case, on pourrait facilement oublier qu'ils sont là. Mais c'est aussi le cas du reste de l'équipage du Lagoon totalement absent et que l'on regrette de ne pas voir davantage.

Finalement, il est temps que cet arc, le plus long de la série jusqu'à présent, se termine pour de bon. Il y a de bonnes choses dedans mais Hiroe s'éparpille et se perd légèrement en cours de route. De plus la série se repose actuellement trop sur une ou deux individualités, oubliant un peu le reste. Enfin, si l'atmosphère générale reste pareille à celle des débuts, la magie qui les habitait disparaît peu à peu. Espérons que l'auteur parvienne soit à se renouveler par la suite, soit à conclure avant qu'il ne soit trop tard.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News