Black lagoon Vol.3 - Actualité manga

Black lagoon Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 09 Avril 2010

Pour se débarasser de Balalaïka, la mafia italienne a engagé un couple d'enfants tueurs roumains, Hansel et Gretel. Cependant, elle ne se doute pas que ces deux gamins asoiffés de sang n'en font qu'à leur tête... pour stopper une future hécatombe dans Roanapur, Balalaïka décide de s'associer avec les triades, et l'équipage du Black Lagoon est également de la partie... la situation est pour le moins explosive !

Après avoir mis en scène des jolies guerrières dans ses gunfights, Rei Hiroe est ici sur une corde beaucoup plus raide, en mettant en scène des enfants tueurs. En employant ce sujet, on risque fort d'aller vers un fan service scabreux, et tout le monde n'a pas le talent d'un Yu Aida (Gunslinger Girl) pour s'y aventurer. Ainsi, si l'auteur essaie de nous sensibiliser à la cause du trafic d'enfants, et des violences qu'ils peuvent subir, la pilule est plutôt difficile à avaler dès lors qu'ils sont mis en scènes dans des fusillades aussi sanglantes. Que dire également du comportement des personnages autour d'eux, qui agissent comme s'il s'agissait d'adultes ? Voir Balalaïka se délecter devant l'agonie de l'un a de quoi glacer le sang... tandis qu'on reste perplexe quand l'autre embauche l'équipage du Black Lagoon, traitant l'affaire comme si de rien n'était. On frôle alors le dégout, qui tente de se faire oublier par quelques morales douteuses... Passons.

La suite du récit est autrement plus palpitante. Revy et Rock sont aux prises avec des terroristes du Hezbollah, et c'est alors l'occasion de découvrir de nouvelles têtes, toujours plus dérangées, comme une chinoise lanceuse de couteaux et ayant une manière de parler très particulière, en tandem avec un chauffeur irlandais accro à la coke... Une nouvelle fois, cela semble du grand n'importe quoi, ça pétarade dans tous les sens.. mais cette fois, pas de sous-entendus malsains derrière ! On appréciera également de découvrir un individu qui aura surement un rôle important à jouer du côté des méchants.

Au bout de trois tomes, Black Lagoon continue d'être un excellent divertissement dans le thème du gunfight, mais se risque parfois vers des sujets un peu trop sensibles pour lui. Espérons que l'auteur reste en terrain connu pour la suite des évènements et reste sur ses fondamentaux : on ne lui en demande pas plus.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News