Black Butler Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 12 November 2010

Afin de vaincre Aghni et sa « main de dieu » et obtenir le Royal Warrant pour son maître, Sebastian n'a d'autre choix que de trouver un curry parfait pour le concours à venir. Bien qu'il soit un majordome démoniaque, parviendra t-il à maîtriser l'art culinaire orientale qui lui est inconnu ?

Ce tome est presque entièrement consacré à la conclusion de l'arc entamé avec le prince Soma et son serviteur Aghni. Ici, Yana Toboso reprend les concepts de base du shônen, mais en les détournant et les mettant à sa sauce ! Ainsi, nous avons droit à la fameuse séquence qui correspondrait à l'entraînement de pré-tournoi, avant de passer au tournoi en lui même. Bien sûr, nous n'y retrouvons pas toute la tension que pourrait nous procurer un tome de Dragon Ball tant le tout est tourné avec une bonne dose d'humour et de dérision. L'auteure réutilise aussi la fameuse méthode du héros particulier si doué qu'il arrive à vaincre un adversaire redoutable, le héros étant Sebastian et l'adversaire étant Aghni, véritable maître en l'arc du curry.

Notons aussi que pour ceux ayant vu l'anime, la fin de ce tome s'en éloigne beaucoup. Nous n'avons pas droit au curry maléfique qui contamine les invités, mais plutôt une conclusion du tournoi dans le calme, la joie et la bonne humeur. De plus, la Reine Victoria intervient mais visage découvert et apporte elle aussi une bonne touche d'humour, sans pour autant que cela la ridiculise.

Cet arc terminé, le suivant se met doucement en place. Comme l'auteure nous y a habitué, nous avons droit à un instant de répit entre deux arcs avec un chapitre axé sur le comique d'Aghni et Soma. Le tome se conclue donc sur une bonne dose de rire et surtout sur ce qui sera sans nul doute le prochain arc, basé sur un cirque. Mais à l'heure actuelle, aucun indice ne nous permet de savoir en quoi consistera la nouvelle affaire du chien de la reine, on espère juste y trouver un peu plus de sérieux et d'intensité que durant cet arc qui était surtout axé sur le comique.

Concernant le dessin de l'auteure, rien n'est à redire. Son trait est très efficace et force est de constater que Yana Toboso sait l'adapter à toutes ses scènes, qu'elles soient sinistres ou comiques. Kana nous livre aussi une édition de bonne facture, en respectant toujours la fameuse page couleur de début de tome.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News