Pokémon : Aux origines du phénomène planétaire - Biographie du créateur de Pokémon, Satoshi Tajiri - Actualité manga

Pokémon : Aux origines du phénomène planétaire - Biographie du créateur de Pokémon, Satoshi Tajiri

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 November 2019

Depuis quelques années, Kurokawa est devenu l'éditeur attitré des mangas estampillés Pokémon. Il faut dire qu'il y avait de quoi faire entre la très longue fresque « La Grande Aventure » (ou Pokémon Special pour les puristes), les déclinaisons des films d'animation, et autres petits projets qui peuvent voir le jour comme Pokémon Horizon.
Un projet un peu plus singulier a vu le jour l'année dernière. Intitulé Pokemon o Tsukutta Otoko : Tajiri Satoshi (traduisible par « Le garçon qui créa Pokémon : Satoshi Tajiri), le one-shot est une biographie du créateur de la franchise, à la fois connu et confidentiel. Car si le nom est connu des fans, Satoshi Tajiri reste un acteur de l'ombre. Si aujourd'hui nous sommes plus habitués à voir sous les projecteurs des figures comme Junichi Masuda, le créateur, lui, demeure assez énigmatique. Le rôle de ce manga biographique est donc clair : conter la vie de Satoshi Tajiri, et ce qui l'a mené à penser Pokémon.

Avec ce one-shot, il ne faut donc pas s'attendre à voir une encyclopédie sur l'évolution globale de Pokémon. Ce qui intéresse ici Akira Tanaka, le dessinateur de l'ouvrage habitué aux biographies jeunesse, c'est l'enfance du créateur, ce qui l'a mené aux jeux-vidéos, et comment a germé Pokémon dans son esprit. Ainsi, de l'enfance de Satoshi Tajiri en tant que collectionneur d'insectes jusqu'à la sortie des versions rouge et verte au Japon, l'ouvrage retrace rapidement mais efficacement une partie importante de la vie du papa des monstres de poche.

Mais ce que dit le one-shot n'est pas forcément basé sur des informations très confidentielles. Mis à part quelques focus plus personnels, ce qui est dit dans le manga n'étonnera pas les fervents fans de Pokémon. Beaucoup d'informations sont connues, relayées dans des ouvrages notamment, certains vidéastes les ayant même utilisées pour des petits documentaires. Le lecteur assidu et qui reste aux aguets par rapport à la licence n'apprendront donc peut-être rien de nouveau. Pour ceux qui n'avaient qu'un regard distant, ou qui ne s'intéressaient qu'aux œuvres et pas forcément à ce qui entoure la mythologie Pokémon, seront sans doute plus instruits au terme de la lecture, notamment en ce qui concerne la naissance du concept Pokémon, et les difficultés rencontrées dans le développement des jeux.

Et pourtant, même si on connait déjà les informations essentielles contenues dans cette biographie manga, difficile de ne pas éprouver un certain plaisir à la lecture du one-shot. Le fait que la vie de Satoshi Tajiri soit un poil romancée, notamment dans la mise en image de sa personne et d'autres figures très importantes comme Junichi Masuda et Ken Sugimura (sans oublier le mythique Shigeru Miyamoto), donne une vision différente de ce qu'a connu le créateur avant la sortie des premières versions. Avec son allure de petite tranche-de-vie de jeunes adultes, ciblant le domaine précis du jeu-vidéo vintage, le récit happe sans mal avec ses multiples anecdotes, son rythme bien maîtrisé, et ses petites précisions sur des aspects de l'envers du décor qui pouvaient demeurer assez flou, par exemple tout ce qui concerne le côté social de l'évolution de Satoshi Tajiri et ses acolytes. Au final, l'ouvrage est certes une biographie du papa de Pokémon, mais c'est aussi l'histoire d'amis, passionnés, qui se donnent les moyens de survivre dans un environnement rude jusqu'à aboutir à une des licences vidéoludiques les plus rentables de tous les temps.

On notera que la mise en image d'Akira Tanaka est à l'image du récit : léger mais agréable, mettant en avant les émotions des personnages pour rendre le tout vivant, afin de ne pas donner lieu à une biographie morne et froide. C'est très dynamique, et le trait précis de l'artiste rend le tout propre et séduisant.

Côté édition, Kurokawa nous propose un semi grand format pour ce one-shot qui intègre la gamme Kuropop. A l'image des autres mangas Pokémon de l'éditeur, pas de couverture pour ce tome unique, mais une jaquette cartonnée bien travaillée, notamment grâce à l'effet d'arrière-plan en pokéball qui est une trouvaille de l'éditeur. Pas de bémol sur la traduction de Fabien Vautrin, vivante et adaptée au récit.

Au final, Pokémon : Aux origines du phénomène planétaire pèche peut-être uniquement sur son côté un peu scolaire, enjolivé pour apporter un récit moralement très positif. Reste que le one-shot parvient à aborder efficacement la vie de Satoshi Tajiri de manière rythmée, en livrant les grandes informations sur les débuts de Game Freak, jusqu'à l’émergence des premières versions de Pokémon. La vraie frustration, c'est que tout fan aura de quoi regretter que la suite de l'évolution de la licence n'ait pas bénéficié d'une forme similaire. Reste que pour célébrer le lancement mondial de la 8e génération, ce très sympathique manga arrive à point nommé et satisfera autant les adeptes des monstres de poche que les amateurs de rétrogaming qui aimeraient découvrir le point de vue d'un jeune créateur durant les années 80 et 90.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News