Billy the Kid 21 Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 26 Febuary 2019

Garrett souhaite renouer avec une vie honnête, et s'attire la sympathie de Julia, fille d'un important juge fédéral, auprès duquel il espère obtenir le statut de Marshall. Le juge lui confie alors une mission et pas des moindres : dénicher Billy The Kid, de manière à ce que celui-ci soit jugé. Le mentor s'apprête à retrouver son ancien disciple...

Pour ce dernier tome, Noboru Rokuda revient sur la relation entre Garrett et Billy, autrefois proches, mais dont les vies ont pris des chemins nettement opposés. D'une manière générale, c'est une longue course-poursuite que nous narre ce dernier opus, traque dont on connait déjà le dénouement puisque la mort de Billy fut montrée dans le tout premier tome.

Le rythme se veut donc intense et dramatique, sachant qu'on connait la résolution de l'histoire. L'auteur parvient alors à bien nourrir cette confrontation avec l'histoire de la famille de Julia, résolue à juger Billy, apportant alors une touche de drame supplémentaire. Et, plus globalement, elle permet d'approfondir de manière intéressante le fossé qui s'est creusé entre Garrett et Billy. Si l'ancien bandit, bien qu'un peu fourbe, cherche tout de même à se ranger dans la légalité, Billy, lui, ne peut renoncer à son tempérament. Si le tome précédent mettait l'accent sur la potentielle rédemption du protagoniste, ce volume décisif s'intéresse davantage à sa chute, aux quelques élans d'espoir qui le concernent grâce à ceux qui cherchent toujours à le soutenir, mais le tout en établissant clairement un Billy qui garde la gâchette facile, qui ne cherche certes plus forcément à se venger aveuglément, mais qui compte bien lutter contre ceux qui veulent le priver de sa liberté. Un Billy libre comme l'air fait donc face à un Garrett qui a renoncé à celui qu'il était pour s'attacher aux institutions de l'Amérique... La symbolique est assez forte, intelligemment illustrée, et particulièrement passionnante étant donné la multitude d'événements narrés dans ce volet final.

Car au-delà de la traque, il y a l'ensemble des relations nouée par Billy The Kid. Celui-ci a des soutiens, des amis et même des amours. Noboru Rokuda illustre alors une époque historique particulièrement grise, où rien n'est forcément manichéen. Ceux qui ont commis des impairs peuvent apprendre à reconnaître leurs erreurs, tout comme Billy n'est pas le tueur sanguinaire qu'on peut imaginer à l'évocation de son nom. Celui-ci a des attaches, et a surtout évolué au fil des rencontres. L'écriture est globalement subtile, les thèmes apportés par le mangaka à chaque tome se faisant suite de manière cohérente, accentuant la tragédie qu'est la mort de Billy.

Pourtant, à l'heure actuelle, Billy The Kid est un mythe, bien que le personnage ait vraiment existé. Comment démêler le vrai du faux, et affirmer que le sort qu'on connait du personnage est avéré ? La toute fin du tome, par l'entrée en scène d'un écrivain, questionne habilement sur ces problématiques. Un adage dit que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'Histoire, une idée illustrée par la conclusion qui apporte une ouverture aussi frustrante qu'intelligente.

Alors, au final, Noboru Rokuda aura apporté une vision captivante de Billy The Kid, mais une vision qui n'est que sa version. Et c'est en ça que le récit est malin : il cherche à divertir sans prétendre détenir la vérité. Ainsi, Billy The Kid 21 aura été une série subtile et passionnante du début à la fin, et qui donne largement envie de s'intéresser davantage sur ce personnage de légende.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News