Berserk Vol.40 - Actualité manga

Berserk Vol.40

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 April 2019

Schierke et Farnèse explorent la sombre conscience de Casca pour tenter de lui rendre la raison...mais c'est un territoire bien dangereux et particulièrement malsain! Malgré tout, elles sont bien décidées à aider celle pour qui Guts est prêts à tout, afin justement de rembourser leur dette envers le guerrier sombre!
Pendant ce temps Griffith continue de briller sur les champs de bataille...

Chaque nouveau tome de Berserk est un événements dans notre petit milieu de lecteurs de mangas, au même titre qu'à chaque nouveau tome de Hunter X Hunter. Et si nous avons pu être déçu par moment, avec l'excellence du tome précédent, nous étions vraiment pressés de découvrir la suite de cette grande saga...une fois encore cela en valait la peine...nous allons plonger à nouveau dans une épopée incroyable! Et puis mine de rien, 40 volumes c'est presque un exploit!

Nous reprenons en toute logique là où nous en étions restés, à savoir au plus profond de l'esprit torturé de Casca! Shierke et Farnèse vont continuer de braver des dangers toujours plus incroyables...et en l’occurrence le plus souvent il s'agira de bites géantes!! L'auteur nous fait partager ses délires, parmi les plus discutables, pour nous proposer des créatures possédant des apparences de sexes géants. Les premiers à apparaître dans ce tome sont tout simplement des bites géantes, se déplaçant sur une énorme paire de co...les, et crachant un liquide sur les deux jeunes femmes! Vraiment très limite! On atteint là des sommets de mauvais goûts!
Si on veut prendre la défense de l'auteur on peut toujours dire que Casa ayant été marqué par son viol, diabolise ce genre de chose jusqu'à leur donner une forme de démon...ou sinon on peut aussi penser que l'auteur est un pervers ou un gros beauf (ou les deux)... Et le pire c'est que j'entends déjà les fans hardcore de l'auteur ou de la série crier au génie!
Donc soyons honnêtes, cela commence plutôt mal...heureusement cela ne durera pas! L'ultime gardien du dernier fragment de l'esprit de Casca est symbolisé par un immense oiseau, dont la tête rappelle le casque de Griffith. Un superbe allégorie qui fonctionne parfaitement!

Tout au long de ce périple l'auteur nous gratifie de planches absolument superbes, certes donnant vie à une horreur indicible (il y a du Lovecraft dans ce tome) mais superbe malgré tout!
Et soudain le miracle se produit! Casca revient à elle! La magnifique amazone dont on est tous un peu tombé amoureux est de retour...du moins on l'espère...

Ensuite nous basculons sur Griffith et ses troupes luttant contre une armée de monstres ressemblant à des trolls. Ici pas d'enjeux ni de suspens, la légion de Grifith domine sans le moindre mal l'armée adverse, tout ici n'est fait que pour glorifier encore plus le Faucon...et cela fonctionne sans peine! La encore des planches superbes qu'on savoure les yeux ébahis!

Deux grosses frustrations s'emparent malgré tout de nous à l'issue de cet opus: Guts y est absent et...que c'est court! Le volume se dévore en seulement quelque minute, et cela on le devine déjà à l'épaisseur du tome qui n'est pas bien large. Il faut donc savourer chacune de ses pages et profiter du trait incroyable de Miura qui est devenu un véritable magicien du dessin (et qui aime dessiner, comme un préado, les b*tes)!

Un tome vraiment saisissant qui s'avère être un volume charnière pour l'histoire de nos héros! On attend la suite avec d'autant plus d'impatience! Mais malgré tout le mauvais goût de l'auteur nous laisse un arrière goût amer (chacun appréciera le jeu de mot d'une rare finesse).
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News