Berserk Vol.34

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 April 2011

Après le choc provoqué par le tome précédent, inutile de dire que ce volume était attendu avec une grande impatience, c’était d’autant plus le cas qu’il se faisait désirer…Berserk étant sans nul doute l’une des séries dont le rythme de parution provoque tant de crises d’angoisses chez ses lecteurs !

Nous avons vécu un choc dans le tome précédent, nous en vivons un autre dans celui ci !

L’empereur Kushan, qui était déjà un apôtre va vivre une deuxième transcendance et va alors devenir une créature innommable que plus rien ne semble pouvoir arrêter.
Sous ses pas naissent des démons immondes qui attaquent et dévorent tout sur leur passage…seul l’armée du faucon peut se dresser face à eux !
Nous vivons alors le premier choc de ce tome : les humains assistent horrifiés à la métamorphose des apôtres qui vont se dresser contre les créatures issus du gigantesque démon, et après une sanglante lutte acharnée, les humains vont les rejoindre pour lutter à leur coté ! Qui aurait cru que les apôtres se battraient aux cotés des humains, pire, qu’ils les protégeraient ? Cette alliance improbable au delà d’être une véritable surprise, remets de nombreuses choses en question ! Sans être un titre purement manichéen, on a toujours su identifier clairement le bien du mal dans ce titre, or cela n’est tout simplement plus possible ! Le mal devient le bien, les démons destructeurs deviennent des sauveurs…ceux qui voyaient encore de la malice et de la manipulation dans l’attitude de Griffith vont être perturbé par ce tome…et si ses intentions étaient réellement pures ?
Vient ensuite un autre choc : la cavalier squelette apparaît d’on ne sait où pour défier Griffith sous son apparence de God Hand, et l’intervention de Zodd n’y changera rien : trois personnages clés, à la fois énigmatiques et essentiels, garants de nombreuses réponses se trouvent réunis au cœur même du mal, dans le but de transcender ce mal, pour faire jaillir la lumière des ténèbres obscures ! Que penser alors de la conclusion de ce tome qui annonce une suite totalement bouleversée ? A l’issue du dernier tome on pensait que plus rien ne serait jamais pareil, nous sommes ici obligé de nous faire la même réflexion avec cette fois l’assurance que le monde ne sera plus jamais le même ! Désormais les personnages que nous suivons depuis tant de volumes (quasiment absent dans ce tome) vont évoluer dans un monde qu’ils côtoyaient certes mais qui n’était pas encore totalement le leur ! Désormais il n’y a plus de frontière, plus de barrière, plus de limites…plus d’espoirs ?

Mais si le lecteur subit de nombreux chocs narratifs, il va également vivre un puissant choc graphique ! Ce volume contient vraiment très peu de textes, et pourtant sa lecture est longue : l’auteur nous propose un grand nombre de pages, de grandes fresques, opposants les apôtres aux démons issus de Ganishka…ce volume a des allures de art-book tant il n’est presque que visuel !
C’est lourd, atrocement chargé, c’est d’ailleurs pour cela qu’on s’attarde autant, pour essayer de détailler chaque dessins, fourmillant de détails, mais c’est tellement épique, violent, glauque et fascinant qu’on ne peu qu’être subjugué par le talent de l’auteur qui se surpasse ici pour nous proposer un tome grandiose ! Le trait est sublime mais la mise en page n’est pas en reste, chaque page étant une claque qui nous entraîne encore plus loin. On détaille chaque apôtres , la créativité de l’auteur étant sans cesse repoussé au delà de ses limites

Ce tome élève la série à un rang qui surclasse l’ensemble des autres titres, c’était déjà le cas, mais là, on atteint les sommets.
Fascinant tout simplement !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

19 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News