Berserk Vol.32

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 08 July 2009

Qui sont les ennemis, qui sont les alliés ? On peut véritablement se poser la question à la lecture de ce tome des plus perturbant.
On reprend l’affrontement contre le seigneur des Kushans comme on l’avait laissé dans le tome précédent, c’est à dire sous une nette domination de ce dernier…on assiste alors à une alliance contre nature : Guts et Zodd se battent côte à côte (ou plutôt l’un sur l’autre) pour repousser leur invincible ennemi… On pouvait s’attendre à tous sauf à cela ! Pire encore, une fois la menace passée, Guts renonce à ses désirs de vengeance envers Griffith ! Bien entendu il faut y voir une stratégie pour ne pas avoir à affronter Zodd alors que le chevalier noir est en piteux état…mais depuis quand Guts raisonne et agit stratégiquement quand il s’agit de Griffith ?
La suite du tome est d’une toute autre envergure ! On assiste à une bataille grandiose, deux gigantesques armées se font face…on se croirait en train de visionner des grands films de Fantasy tel "Le seigneur des anneaux", la sauvagerie en plus ! Car bien entendu, l’auteur n’est pas avare en organes ou yeux arrachés, en démembrements et autres joyeusetés du genre. Une vraie boucherie mais ici on reste dans le réaliste, il ne s’agit pas d’un homme seul qui affronte une armée, mais du clash de deux armées… Alors survient l’impensable une nouvelle fois, un héros surgit avec ses troupes et reprend l’avantage face aux hordes de barbares Kushans… Le faucon redevient le héros qu’il fut autrefois ! Et le lecteur lui ne sait plus quoi penser…Griffith est il réellement un sauveur ? Il paraît évident qu’il ne fait pas cela innocemment, qu’il a quelque chose derrière la tête, de plus grands projets mais si il se servait réellement de son nouveau pouvoir pour faire le bien, si les horreurs qu’il a provoqués n’avaient été qu’un passage obligé dont il tente de se repentir ?
Plus rien ne paraît évident, si ce n’est son incroyable charisme qui va jusqu’à faire trembler l’empereur Kushan, alors que l’on croyait tomber dans un manichéisme évident : les démons étaient les adversaires à abattre, mais on se pose désormais la question.

A ce moment de l’histoire il est difficile de dire où l’auteur veut nous entraîner et ce qu’il à en tête, mais il est sur qu’il se dégage quelque chose de ce tome, quelque chose que l’on ne trouvait plus dans Berserk depuis un moment…on retrouve les superbes dessins de l’auteur, la même sauvagerie, la mise en page intelligente et attirante, mais il y a quelque chose de plus ici…une ambiance, l’impression que le destin se remet en marche …et si tout cela tenait à la présence du faucon…peut être !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News