Berserk Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 16 April 2009

Comment rebondir après avoir atteint l’excellence auparavant ?
Une nouvelle ère commence dans Berserk, maintenant que le sabbat a eu lieu, on tourne une page de l’histoire, finit la partie « humaine », désormais Guts sera entouré de démons et autres créatures d’un autre monde. On assiste donc à la transformation du guerrier en machine de guerre (au sens propre comme au figuré, Guts arborant désormais des prothèses mécaniques), et on assiste à sa prise de possession de sa célèbre épée gigantesque ; mine de rien c’est quelque chose. Ainsi on le retrouve tel qu’il était au tout début de la série, l’histoire reprend son cours comme on l’avait laissé au volume 3.
La chasse aux démons commence, et désormais tout ne sera plus qu’une lutte incessante contre les créatures de l’enfer, le repos ne sera plus possible, chaque jour sera un combat, et le sang des innocents comme celui des démons coulera à flot. Paradoxalement, si le titre devient peut être plus violent qu’il ne l’était déjà, l’auteur déshumanise cette violence qui pour le coup à moins d’impact.
Pour ce qui est de l’horreur, que dire de la révélation en début de volume ? Une créature informe et maléfique naît de Casca et Guts…leur amour a enfanté un démon perverti par les ténèbres de Griffith…tout simplement atroce !

En fin de tome on retrouve une courte histoire ayant servi de prototype à Berserk, pas si éloigné de ce qu’est le titre, si ce n’est le graphisme qui a grandement évolué (bien que cela soit assez proche des premiers de la série). On y trouve un peu plus d’humour (tout est relatif), démontrant que l’auteur à assombri son récit actuel.

Sans surprise encore un excellent tome (qui ne pouvait cependant pas égaler la quintessence du précédent).


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News