Berserk Vol.13 - Actualité manga

Berserk Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 11 March 2009

Un volume tout simplement dantesque !! Il n’y a pas d’autre mot pour définir ce tome ! Celui ci est d’une puissance incroyable, il s’agit sans nul doute du point culminant de la série, le tome où le passé, le présent et l’avenir se croisent, plus rien ne sera jamais pareil après ce tome.

La main de Dieu a été invoqué et un massacre sans nom a lieu, les compagnons de Guts tombent les uns après les autres, dans des conditions véritablement atroces, ils ont beau lutter, la fin est inéluctable. De son coté Guts se démène comme un forcené pour occire les démons qui pullulent, mais comment un simple humain, aussi puissant soit-il peut-il rivaliser avec cette horde de monstres sans nom ? On assiste aussi impuissant que lui à la mort des personnages que l’on avait appris à apprécier, et soudain il ne reste plus que Casca qui devient la proie des démons…la rage s’empare de Guts, mais que peut-il faire ? Soudain l’irréparable est commis, Griffith transformé, la viole devant lui…vision insoutenable, mélange d’horreur et de folie.
Ce volume nous prend au tripes du début à la fin, il est véritablement éprouvant et on n’en sort pas indemne. Il marque définitivement LE tournant de la série. Tout en mettant fin au flash-back qui s’étend depuis prés de dix tomes, il nous explique pourquoi Guts est ainsi animé par la rage et à ce point marqué psychologiquement et physiquement. Désormais on partage sa colère.

L’auteur nous met une véritable claque dont on aura du mal à se remettre, on au passage, il faut signaler toute l’étendue de son talent, en plus de créer une ambiance unique, malsaine et glauque, il dessine des démons d’une originalité incroyable et surtout assez diversifiés…rien que leur vision nous plonge dans l’horreur. Mais chaque passage de ce tome est éprouvant en soi, on peut notamment citer le moment où Guts a le bras pris dans la mâchoire d’un démon et malgré tout il tire comme un aliéné pour avancer dans la direction de Casca, se faisant arracher le bras de la pire des façons.
On peut également citer la scène du viol de Casca qui n’a rien à voir avec du fan service ou tout autre raison malsaine…bien qu’atroce, cette scène va marquer Guts et Casca à jamais et influera sur leur avenir, sans cette scène jamais la colère de Guts n’aurait atteint un tel niveau.

Seul le final nous accorde une légère pause (mais légère), tout en mettant Guts au pied du mur : désormais plus de retour possible ! Il est marqué du sceau des démons et il devra lutter pour sa vie continuellement, il est un sacrifié, et à ce titre, il attirera inexorablement les créatures de la nuit à lui. Mais est ce pire que de voir sa bien aimée, ravagée, n’étant plus que l’ombre d’elle même, préférant se renfermer dans un mutisme et une enfance perdue plutôt que de se rappeler cette nuit atroce où l’enfer s’est matérialisé ?
On note aussi une intervention plus que remarquée du chevalier squelette, clé du mystère qui s’offre à nous…personnage charismatique et intimidant, on se pose plus que jamais des milliers de questions à son sujet.

Le tournant de la série mais aussi un tome tout simplement incroyable dont on ne sort pas indemne…quoi qu’il arrive après un tel tome, Berserk est rentré dans les annales.


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

20 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News