Berserk Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 July 2008

Classique parmi les classiques, Berserk est l’un des rares titre à faire quasiment l’unanimité ! Chaque volume est attendu avec impatience et provoque un petit buzz. Ce titre est une vraie perle, longtemps attendu, après deux tentatives ratées par deux éditeurs désormais oubliés de tous ; publié en 1996 par un éditeur obscur du nom de Samourai qui est mort né (comme le titre à l’époque), puis par Dynamic vision (pas mort né mais presque) après avoir publié six tomes de cette série ; Glénat a repris les choses en main et nous permet enfin de découvrir ce chef d’œuvre, qui restera sans doute pendant longtemps une oeuvre culte!

Tout commence de façon assez violente, un guerrier armé d'une épée hors norme (peut on encore parler d'épée à ce stade là?), borgne, manchot et qui semble maudit, traque des démons qui se cachent parmi les humains, ces démons étant les apôtres de "la main de Dieu", cinq puissants démons mystérieux, dont le chef, Femto semble être lié à Guts, le guerrier hargneux! Comment en est t-on arrivé là? Qui est ce guerrier? Que sont les apôtres? Il faudra attendre un peu pour avoir les réponses!

En effet, une des caractéristiques de ce titre, est qu'il commence d'emblée par des affrontements avec des démons surpuissants, le héros est déjà dans un sale état, et sa haine est bien vivace. Il faudra attendre plus tard, pour avoir un long flash-back qui va s’étendre sur plusieurs tomes et qui racontera comment ce guerrier en est arrivé là ! Pour l’heure il faut prendre les choses comme elles viennent !

Il est claire que ce titre n'est pas à mettre entre toutes les mains, c'est incroyablement violent, il n'est pas rare d'y voir des tripes, sans compter, les multiples membres tranchés, à cela s'ajoute une petite touche hentai, pas forcément fréquente (tant mieux d'ailleurs) et rarement agréable, car il s'agit le plus souvent de viols... mais rassurez vous, heureusement le titre ne se résume pas (mais alors pas du tout) à ça!
Ce titre est avant tout remplis de qualité : pour commencer ce qui frappe en premier lieu est le graphisme, s'il n'est pas fabuleux dans ce premier volume, il le devient vite, (bien que parfois un peu chargé). Mais attention, cela ne veut pas dire que ce premier tome n’est pas beau graphiquement, le trait manque parfois de précision, pour autant cela reste des plus agréables.
Ensuite le scénario recèle bien des surprises, et on se laisse transporter par ce dernier qui attise notre curiosité de bout en bout, d’ailleurs par cette entrée en matière des plus originales , notre curiosité est piquée au vif d’entrée de jeu ! Ensuite les personnages, si assez peu sont développés, ceux qui le sont,  sont d'une richesse incroyable, Griffith le charismatique qui fait rêver ou provoque les jalousies, ambitieux et ambivalent, Casca, la belle guerrière, sous le charme de Griffith, repoussant Guts au départ, se posant des questions sur sa place de femme au sein d'un troupe de mercenaires et surtout le génial Guts, brute solitaire, qui fuit les autres pour ne pas être rejeté, qui ne vit que pas son épée pour se prouver qu'il existe, qui va, après le drame, être rongé par la vengeance, il va peu à peu vaciller dans la folie, voyant les morts s'accumuler autour de lui, certains par sa faute, ne pouvant dormir car devant lutter presque toutes les nuits contre des esprits le traquant... Guts est sans doute un des personnages de mangas les mieux construits qui soit!

Bien entendu, l’édition de Glénat n’a rien à voir avec les précédentes, ce qui veut dire qu’elle est de qualité !
Un excellent départ pour une série de très grande qualité !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News