Beastars Vol.10 - Actualité manga

Beastars Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 04 August 2020

Critique 1 :


Le volume démarre en nous replongeant du côté de Louis, qui s'applique toujours dans son rôle du chef du gang des Lions malgré ses "retrouvailles" mouvementées avec Legoshi. Au coeur d'un marché noir riche en surprises, le voici confronté à une autre réalité de ce lieu sordide, une réalité voyant les rapports de force entre carni et herbi s'inverser, pour peut-être mieux mettre en avant un autre rapport de force: celui entre riches et pauvres. Tout en s'appropriant également un certaine image d'éventuelles "médecines" alternatives et que leurs extrémités, Paru Itagaki en profite pour remettre le cerf un peu en face de son passé de marchandise mais aussi pour nous apprendre une nouvelle chose sur le lion Ibuki, fidèle bras droit du chef de gang. Il en résulte le sentiment que les rapports de force carni/herbi peuvent décidément être parfois bien éloignés des a priori, que la frontière "carni fort/herbi faible et proie", qu'il n'y a pas une dualité toute faite entre les deux. Quelqu'un comme Legoshi nous l'a d'ailleurs déjà très souvent démontré. Et rien que sur le plan amoureux en particulier, un herbi comme Pina s'avère bien plus "carni" que notre cher loup, plus encore dans ce volume.

La magie de l'autrice reste d'encore et toujours savoir aborder avec nuances nombre de sujets au travers de son intrigue, et ce qui a été dit dans le paragraphe précédent ne sera évidemment pas le seul exemple de ce tome, comme d'habitude. Ici, l'intrigue avance à son rythme, avec non seulement le désir de Legoshi de ramener Louis jusqu'à Cherryton suite à ce que Haru lui avoue, mais aussi l'annonce d'un violent duel à venir entre notre héros et son pire ennemi actuel, Rizu, l'ours brun meurtrier de Tem. Tout ceci se met bien en place, parfois à grand renfort d'un peu d'action comme en milieu de tome, mais surtout avec le flot d'interrogations intérieures et de sujets qui en découlent. Tandis que Haru se reproche à nouveau sa faiblesse naturelle et qu'on entrevoit à nouveau en elle les inégalités existant dès la naissance, de son côté Legoshi en arrive à prendre une décision importante en tâchant de goûter pour la première fois la seule "viande" autorisée aux carni: les insectes. Ce dernier point est vraiment passionnant, tant le loup reste troublé face à cette toute petite forme de vie, certes minuscule et sans désirs ni émotions, mais qu'il s'apprête pourtant à tuer. En résultent des réflexions assez fortes sur la vie dans sa plus simple expression, sur le simple fait d'exister... Et le cas du loup ne s'arrête pas là dans ce volume, puisque l'on a plus tard l'occasion d'entrevoir quelques nouveaux éléments sur son enfance, sur son papy Gosha si particulier, sur sa famille, avec à la clé quelques petites mises en avant du regard que les autres peuvent sur une famille jugée différente. Enfin, n'oublions pas les retrouvailles assez poignantes entre Tao et Kibi à l'hôpital, ou le chapitre centré sur Gohin et l'une de ses patientes, Ai, renarde du Tibet ayant commis une faute grave et montrant à quel point un visage naturellement impassible peut jouer des tours, Itagaki en revenant alors toujours à cette thématique de l'apparence.

Il y aurait probablement encore beaucoup de choses à dire, tant chaque volume de Beastars se veut riche en portraits crédibles et en sujets de société distillés tout au long de l'histoire. Mais concrètement, on a tout simplement droit, une nouvelle fois, à un tome très bon, très riche, où l'univers imaginé par la mangaka continue de briller par sa profondeur.


Critique 2 :


D'ancien bétail destiné au marché noir, Louis s'est hissé à la tête d'un puissant gang. Il ne regrette rien, et cherche à jeter les attaches qu'il avait avec Cherryton, soutenu par son bras-droit, le lion Ibuki. De son côté, Legoshi affine le mieux possible sa morale, sans renier celui qu'il est. Mais il ne peut pardonner à Rizu, l'assassin de Tem qui vit pourtant son existence comme si de rien était. Cette fois, c'est sûr : Legoshi rendra justice en utilisant la force de ses convictions, et celle de ses poings.


Les derniers volumes en date de Beastars ont largement fait progresser les personnages comme le scénario, notamment en levant le voile sur le meurtrier de Tem de manière surprenante. Et toutes ces avancées sont ici décortiquées par Paru Itagaki qui, de manière globale, ne perd pas de temps en apportant énormément de petits développements, tout le long d'un dixième volume d'une grande densité, et au fort pouvoir captivant.


Le cœur du manga à l'heure, actuelle, c'est bel et bien la confrontation entre Legoshi et l'ours Rizu. Le loup, anciennement très discret, et protagoniste de Beastars a fait un chemin étonnant, développant une sensibilité et une personnalité hors normes. Avec ces opus, la mangaka honore une nouvelle fois cette écriture, tout en rendant le conflit entre le héros et le meurtrier beaucoup plus viscérale. Car à la haine des actes se mêle la haine des convictions, ce pendant que chacun des deux antagonistes se dote d'une incroyable ambiguïté. L’œuvre s'est toujours garnie d'une véritable richesse dans la balance des personnages parfaitement entretenue, et ce tome ne fait pas exception. Par quelques scènes intenses, l'autrice développe la passionnante dualité entre Legoshi et Rizu, amorçant possiblement son point final, et ce en apportant de nouvelles pièces à l'édifice de son univers hybride. Beastars est un titre aussi divertissant qu'intelligemment écrit, ce qui nous est rappelé une fois encore.


Et comme de coutume, l'artiste ne se concentre pas que sur un aspect de son œuvre mais nous offre différents points de vue lors de quelques interludes bien mérité, ce qui permet de souffler entre deux phases intenses tout en continuant de nourrir l'univers et ses acteurs. Louis, Haru, Pina et Gohin sont tant de personnages qui ont droit aux honneurs dans cet opus, chacun bénéficiant d'un ou plusieurs passages qui les font incroyablement progresser. On apprécie aussi bien l’ambiguïté permanente d'un Louis rattrapé par son passé comme d'une Haru tiraillée par ses sentiments, sans oublier Gohin, panda affichant toujours plus de sensibilité malgré son air bouru. Pina sort aussi du lot, de manière évidente puisque son destin est étroitement lié à l'intrigue opposant Legoshi et Rizu. Une fois encore, Paru Itagaki utilise le théâtre comme figure de style afin d'exprimer les sentiments des personnages, ici à travers une scène aussi intense que violente dans son atmosphère. Chaque élément de la série est utilisé avec justesse, chose qui demeure stupéfiante.


C'est presque sans surprise que la mangaka nous offre un dixième volume de Beastars d'une grande richesse. Intense, doté d'événements importants à l'égard du scénario, nourrissant à chaque fois davantage ses personnages et faisant preuve d'une qualité d'écriture stupéfiante, le manga de Paru Itagaki demeure captivant. Le manga atteint alors sa dizaine de tome avec un opus prenant, qui semble annoncer un onzième (ou douzième, selon le rythme) tome capital pour l’œuvre.


Critique 3 :


Maintenant que Legoshi a identifié l'assassin de Tem, il a de plus en plus de mal à maîtriser sa colère et ses instincts en sa présence, ce qui les amène à s'affronter dans un face à face sanglant! Mais malgré sa préparation, Legoshi n'est pas encore prêt pour lutter à armes égales contre un ours.
De son coté, Louis assure sa place de leader dans un monde qui ne semble pas fait pour lui...


Si de nombreuses séries ont pu nous manquer pendant le confinement, celle, pour ma part, dont l'absence se sera le plus fait sentir est sans nulle doute Beastars !
Quelle joie donc de retrouver ce titre avec qui plus est le symbolique volume 10 ! Et si en plus le présent tome s'avère excellent, que demander de plus !


On va apprendre de très nombreuses choses dans ce monde qui ne va laisser aucun personnage de coté! Tous seront présents et tous vont avoir leur importance!
On ouvre le bal avec Louis qui découvre de nouvelles facettes de ce monde sauvage dont il est désormais un des leaders. Mais à travers Louis, on va surtout s'intéresser à Ibuki, le second de Louis qui se montre particulièrement protecteur envers lui et qui va également nous dévoiler son passé! Alors que jusqu'à maintenant on pouvait le considérer comme un personnage très secondaire, ce dernier prend de l'ampleur et en devient de plus en plus attachant !


La grosse partie de ce tome arrive en suivant avec le face à face opposant Legoshi à Rizu. Sous ses airs de nounours tout calme et protecteur, ce dernier s'avère être un véritable monstre d'une dangerosité extrême !
L'auteure parvient à merveille à rendre palpable la violence de l'affrontement qui les oppose, tout comme la colère de Legoshi est tout aussi palpable !
Le lecteur, tout comme les deux adversaires, ne ressortira pas indemne de cette lutte bestiale !


Par la suite on fait une étonnante découverte sur les origines de Legoshi (aussi étonnante qu'improbable d'ailleurs) qui a aura très certainement son importance par la suite !


C'est donc choqué qu'on poursuit notre lecture où l'auteure va s'attarder tour à tour sur Haru, Gohin et Pina, de sorte à ce qu'on ne les oublie pas tout en continuant à les développer de manière intelligente !


Enfin on a droit à une nouvelle rencontre entre nos deux héros qui bien qu'ils semblent s'éloigner vers des chemins bien différents, conservent un lien fort !


Un volume riche et complet qui vient secouer le lecteur de façon inattendue mais terriblement efficace !


    

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News