Battle Game in 5 Seconds Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 14 October 2019

Le leader des verts a été mis hors d'état de nuire par la traîtresse qui n'était autre que Momoko Sonomura, une femme mûre à l'apparence douce que nos héros n'auraient jamais soupçonnée. Mais le "roi" des verts n'est pas abattu pour autant, et la contre-attaque peut s'intensifier pour Akira et ses compagnons face aux redoutables rouges ! Ainsi, tandis que Ringo, mise en confiance par Akira, se retrouve face à Momoko qui s'est emparée du bébé Tarô, le groupe de Yûri se retrouve aux prise avec le surpuissant Ôgami, qui a plus d'un tour dans son sac et qui est sans doute le "roi" des rouges. Quant à Akira, il a pu retrouver la trace du cerveau des rouges, Kuroiwa, et s'apprête à l'affronter, mais celui-ci possède un pouvoir encore plus étonnant et dangereux que prévu.

Dans ce septième volume à nouveau bien épais avec ses 240 pages, l'heure est venue pour le troisième programme de se conclure, dans un climat de tension palpable, et évidemment les deux principaux ennemis à abattre ici sont Kuro et Ichi, alias Kuroiwa et Ôgami, les deux leaders tyranniques des rouges. Mais avant ça, la première partie du volume se concentre surtout sur le face-à-face entre Ringo et Momoko. Ce duel est assez bien campé, dans la mesure où, en plus d'un duel physique, on assiste à un duel de valeurs, Momoko étant assez bien nuancée dès que l'on découvre son passé et son lien avec ses protégés, mais Ringo ne pouvant assurément pas cautionner sa façon d'agir plutôt égoïste. Qui plus est, c'est aussi l'occasion pour l'attachante petite brune à lunettes de prendre confiance en elle et en son pouvoir que jusqu'à présent elle considérait inutile. Il n'en faut pas plus pour rendre les choses prenantes, même si, dans les faits, les plans de Ringo dans ce duel reposent parfois trop sur un peu d'aléatoire pour pleinement convaincre (quand on voit le déroulement du truc, on se dit que le petit Taro n'était franchement pas totalement à l'abri).

L'essentiel reste toutefois à cherche du côté du double affrontement contre les deux leaders des rouges. Concrètement, tout le combat (en deux grandes étapes) contre Ôgami reste assez basique. Dans la première phase, seule Yûri est réellement mise en avant face à lui, les compagnons de combat de la jeune fille restant trop en retrait alors qu'ils auraient pu apporter plus. Quant à la deuxième phase, on y regrette un peu qu'une nouvelle fois tout repose surtout sur Akira. Un Akira par ailleurs étrangement pas malin avant d'aller rejoindre Yûri et Ôgami, dans la mesure où il se précipite sans assurer ses arrières vis-à-vis de Kuroiwa, lui qui pourtant avait prévu ici absolument tout depuis le début (et ça aussi, c'est quand même un peu gros, de nous balancer ça comme ça pour tout justifier). Enfin, concernant le duel entre notre héros et Kuroiwa, il s'agit probablement de la partie la plus réussie du tome, celle-ci jouant assez bien sur les éléments tactiques pensés par les deux personnages et, là aussi, sur une certaine confrontation de valeurs entre les deux adversaires, d'autant plus que les auteurs y poursuivent un certain travail sur le passé, l'enfance et le lien unissant Kuroiwa et Ôgami.

Bien sûr, l'action en elle-même est au rendez-vous, et entre les phases de discussions assez intense les petits moments de combat restent honnêtement rendus, en se reposant sur la nature des pouvoirs mais aussi sur le trait chargé et vif de Kashiwa Miyako. Ces petits moments d'action jouent avant tout sur l'instant, se déroulent en quelques coups rapides, ainsi ils ne durent jamais longtemps et les auteurs tentent alors de coller plus ou moins à leur concept initial des "5 secondes". Mais on dit bien "tentent" et "plus ou moins", car concrètement ils continuent surtout de faire comme ça les arrange concernant ce principe.

Il y a donc toujours quelques facilités, mais dans les faits la lecture fait le job: c'est rythmé et tendu d'un bout à l'autre, et le troisième programme s'achève honnêtement. Il ne reste plus qu'à voir ce que nous réserve la suite, les auteurs préparant déjà bien le terrain et piquant facilement la curiosité, entre le but du mystérieux leader des bleus, ce que l'on découvre un peu du côté de Mion, et l'imminence d'une nouvelle épreuve...
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News