Barakamon Vol.13 - Actualité manga

Barakamon Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 December 2016

Quelque part à Tôkyô, au sein de l'agence de Kirié, c'est l'exaspération pour Kôsuke, exploité pour des tâches qu'il estime indigne de lui... si bien qu'il finit par claquer la prote, direction Nanafushi où espère bien retrouver son idole Seishû ! Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que Seishû, de son côté, est justement sur le point de s'envoler pour Tôkyô en compagnie de Naru pour un petit séjour chez ses parents ! Tandis que la petite fille est folle de joie à l'idée de découvrir la capitale, bien d'autres choses attendent Seishû : des retrouvailles avec une jeune femme qui a bien changé, de l'aide à apporter à Kirié, une certaine implication dans le travail de son père qui doit concevoir des calligraphies pour l'hôtel Senryo... et, surtout, une importante remise en question de son avenir en tant que calligraphe.

Qu'on se le dise, c'est donc un tome assez riche qui nous attend, et celui-ci démarre sur les chapeaux de roue avec la mise en avant de Jô Tatenaga, surnommée Ojô, qui travaille pour l'entreprise de Kirié et qui n'est pas tout à fait une inconnue... sauf qu'elle a beaucoup changé physiquement ! Cette étudiante de 20 ans va pas mal animer une partie du volume, que ce soit via ce qu'elle ressent pour Seishû, sa façon de bien s'occuper de Naru, et tout simplement son caractère très propice à l'amusement et à l'attendrissement. Car la demoiselle est à la fois peu confiante en elle, a tendance à s'excuser à tout bout de champ, mais est désireuse de bien faire.

On pouvait s'attendre à ce que Naru découvre en profondeur la capitale, cette perspective était même très prometteuse, mais Satsuki Yoshino préfère limiter cet aspect à quelques visites rafraîchissantes comme celle au zoo, ce qui pourrait décevoir un petit peu. Cela dit, la présence de la petite fille dans le voyage de Seishû permet quelques coups d'éclat dont elle a le secret : de nombreuses notes d'humour, son attachement à Ojô et à la mère de Seishû, sa peur de Seimei, ce qu'elle déclenche également chez ce dernier... Et comme Ojô le constate elle-même, c'est aussi un nouveau moyen de constater à quel point Seishû tient désormais beaucoup à la fillette. Alors dans ces conditions, quel sera le choix de notre héros quand son père lui fera une proposition capitale ?

La calligraphie est bien au coeur de ce tome, ne serait-ce que via la mission de Seimei pour l'hôtel Senryo, et Yoshino en profite pour apporter quelques nouveaux petits approfondissements sur cet art : la présentation de calligraphies sur des kakémonos, le fait que toute une équipe de pros s'active derrière le calligraphe pour mettre en valeur son travail... Cela dit, c'est bien la décision capitale que Seishû est amené à prendre face à son père qui anime la dernière partie du tome. Une décision marquant un nouveau tournant dans son avenir, et qui fait sûrement de ce volume une pierre angulaire.

Si l'essentiel du volume se déroule à Tôkyô, la mangaka n'oublie pas pour autant le quotidien sur l'île, qui se voit un peu bousculé par un personnage en particulier : Kôsuke, qui a décidé de loger dans la maison du maître en attendant son retour, pour un résultat qui se veut très drôle de par les interactions loin d'être idéales du jeune garçon avec les villageois ! Le caractère irritant de Kôsuke fait beaucoup, mais certains villageois ne sont pas en reste, comme Tama qui continue de lutter désespérément contre ses fantasmes naturels de yaoiste. Et au vu de certaines bourdes commises par le jeune homme, on a hâte de voir quelle sera la réaction de Seishû quand il sera de retour sur l'île !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News