Banana Fish Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 31 March 2011

Enfin, la confrontation entre Arthur et Ash arrive à sa fin. Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans la tension ambiante et ce « simple » échange entre deux jeunes hommes qui se haïssent montre bien qu’aucun ne pouvait survivre tant que l’autre respirait encore. On se doute bien sûr du dénouement de l’affrontement, mais c’est avant tout les répercussions que cela aura sur ce gamin des rues qui est pertinent. Déjà, il accroit son emprise en reconquérant les gangs de NY qui lui voue de nouveau un culte, devant son écrasante victoire. Mais ce n’est pas tout puisque la police en profite pour lui mettre la main dessus, adieu la belle couverture du fils de riche à papa ! Son état est grave, à tous les niveaux : il a reçu une blessure très importante qui risque de l’emporter dans la mort à tout instant, et en tuant tous les hommes d’Arthur il s’est attiré les ennuis définitifs de la police, maintenant sûre que c’est de sa main que tant de vie ont été perdues. Des vies d’adolescents, qui plus est, dans un affrontement sanglant et difficile mais réel.

Pris en charge par les policiers même à l’hôpital, Ash est constamment surveillé et ne peut recevoir de visites, d’Eiji notamment, qui de toute façon n’est pas entièrement libre de ses mouvements pour l’instant, étant donné qu’une vieille connaissance a mis la main sur lui et compte bien s’en servir. Mais notre héros est-il vraiment en sécurité ? Après tout, il ne l’est réellement nulle part et même les bras de la police n’empêchent pas à ses nombreux ennemis de l’atteindre. Ainsi, le garçon serait pris en charge par le FBI pour atterrir dans un mystérieux centre de santé mentale, soit disant que sa violence serait due à un trouble psychiatrique. Seulement, ce n’est apparemment qu’une couverture et le magnifique cliffhanger de la fin nous le fait bien comprendre ! Jamais une chute de ce manga n’aura été aussi surprenante, sans doute, et c’est avec impatience que l’on se rue littéralement sur la suite. Cette œuvre n’aura de cesse de surprendre positivement, et l’on se doute bien que bon nombres de situations similaires sont encore à prévoir. En attenant, on brûle de savoir ce qu’il arrive respectivement à Eiji et Ash ... Seul bémol, peut être : le rétablissement miraculeux et un peu trop rapide de notre héros blond, dans une série qui se targue d’être plus que réaliste, cela jette une vague de facilité sur la narration, un court instant.


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News