Banana fish Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 09 Febuary 2011

Après avoir lamentablement échoué dans sa tentative de renversement de Golzine, Ash doit s’enfuir en compagnie d’un groupe quelque peu hétéroclite. Shorter le chef de Chinatown, les japonais Eiji et Ibé et enfin le reporter Max Lobo qui avait rendu son frère handicapé. Pour s’isoler un moment, Ash et ses amis d’infortune se rendent dans l’ancienne maison du jeune homme, là où il a grandi tant bien que mal mais également là où il a connu de façon bien trop précoces les obstacles de la vie et les vices de l’homme. Mais là encore, le destin ne compte pas lui sourire et, rattrapé par les hommes de mains de son ennemi, Ash doit semer le malheur là où il passe, même pour ses proches. C’est d’ailleurs un aspect assez intéressant de ce héros, qui ne peut faire confiance à personne d’autre que lui-même, livré en pâture aux grands de ce monde et, de par son existence, créant le malheur autour de lui et jusqu’au sein de sa propre famille. Bien triste histoire que l’on découvre au fur et à mesure, alors que l’auteur nous en livre toujours un peu plus sur son héros qui, derrière la violence de ses actes et la combattivité de ses idées, peut se révéler bien touchant malgré lui.

Mais c’est finalement une courte escale, puisque nos amis se dirigent rapidement vers Los Angeles, où ils retrouvent la femme et le fils de Max, qui n’est pas spécialement bien accueilli. Ce qui, en un sens, peut se comprendre. Et cela nous permet surtout de donner du relief à ceux qui accompagnent notre héros, leur insuffler un sens et un passé. Ainsi, ils arrivent tous avec des bagages qui les ont déterminés et c’est un plaisir de se poser quelques instants et de regarder par la fenêtre de leurs vies ce qu’il arrive à ceux que l’on côtoie depuis quatre tomes déjà. En parrallèle, Golzine fricote avec la mafia chinoise en leur proposant un marché avantageux, et en dévoilant ce que Banana Fish peut représenter. Même si l’on se doute bien qu’il y a bien plus que cela derrière ce nom mystérieux. Mais si la mafia chinoise, que va-t-il advenir de Shorter qui accompagne Ash ? Encore une méthode détournée pour aller à la recherche de cet impertinent qui ose, pour notre plus grand plaisir, aller à l’encontre du plus grand mafieux corse des Etats Unis.


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News