Balade de Yaya (la) Vol.5

La promesse

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 18 July 2012

Grâce à Chan, Yaya et Tuduo ont pu s'échapper de l'île aux perles. Mais leurs mésaventures sont encore loin d'être terminée : tandis que les Japonais sont de plus en plus présents autour d'eux, Zhu les poursuit toujours avec acharnement et Tuduo, qui a contracté une étrange maladie, est en pleine convalescence...

Dans cet enfer permanent où ils ne sont pas sûr de s'en sortir, les deux enfants se font alors une promesse qui scelle définitivement leur amitié, si l'un d'eux ne s'en sort pas. La scène est parfaitement mise en scène, avec intimité et juste ce qu'il faut de larmoyant et d'attendrissant, et les deux petits héros en ressortent plus touchants et attachants que jamais.

Le récit se poursuit ensuite dans la logique des choses : Zhu est plus déterminé que jamais à rattraper Tuduo et Yaya, et le gros bonhomme apparaît toujours plus terrible, puisqu'il n'hésite désormais plus à laisser tomber ses plus proches alliés. La présence des Japonais sur le territoire se fait de plus en plus sentir, et l'on est content de voir que les auteurs n'oublient pas cet élément, souvent en retrait, mais qui constitue pourtant le point de départ de tout. Par bribes, on ressent bien que le pays est en proie à la guerre, mais Golo Zhao n'en fait pas trop ans sa représentation et préfère ici, via l'objectif de Chan d'aller rejoindre sa fille en montagne, se centrer sur des paysages plus magnifiques que jamais. Indéniablement, l'illustrateur continue de faire des progrès, ses planches possèdent des couleurs de plus en plus nuancées et de superbes petits jeux de lumière. On se régale, tout simplement.

Mais dans l'univers de la Balade de Yaya, pas le temps de s'émerveiller sur la beauté des paysages : l'échappée des deux enfants se poursuit ici avec beaucoup de mal, Yaya devant se séparer pour un temps d'un Tuduo toujours convalescent. Et à l'arrivée, c'est de nouveau une épreuve horrible qui attend la petite fille, qui pensait enfin pouvoir faire confiance à quelqu'un. Le choix de Chan a quelque chose de logique tant la faible jeune femme n'a pas d'autre choix possible dans ce monde en guerre et inégalitaire, mais le tragique de la situation crée indéniablement son effet, car on se demande plus que jamais comment vont pouvoir s'en sortir Yaya et Tuduo, encore plus au vu des toutes dernières pages, qui laissent le lecteur sur le plus gros climax depuis le début de la série.

Pour autant, remercions les auteurs pour leur ton juste : les choses ont beau ne aps être joyeuse, le récit ne s'enfonce jamais dans un surplus de tristesse, sait être touchant juste comme il le faut.

Un graphisme de plus en plus maîtrisé, un ton adapté, des promesses d'enfants dans un monde d'adultes, de nouveaux rebondissements tragiques, des trahisons qui fusent... Jamais la Balade de Yaya n'a été aussi passionnante, et dans cet univers où la naïveté ne semble plus avoir de place, on attend avec impatience de voir ce qui attend ces gamins attachants.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News