Balade de Yaya - Intégrale (La) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 03 August 2015

Dans la Chine des années 1930, Yaya est une petite fille de bonne famille, et Tuduo, un garçon des rues. Yaya comprend le langage des animaux, notamment son pigeon, et veut aller à son concours de piano. Tuduo essaie de protéger son petit frère de la tyrannie de l’adulte qui les force à faire des numéros d’acrobatie. La Balade de Yaya, c’est l’histoire de ces deux enfants qui ne viennent pas du même milieu mais qui vont se serrer les coudes dans le contexte trouble de la Seconde Guerre mondiale.

À l’origine, la Balade de Yaya est une coproduction franco-chinoise, avec une équipe de Français (et notamment Jean-Marie Omont) au scénario et l’artiste chinois Golo Zhao au dessin, publiée en neuf albums au format « à l’italienne » (c’est dire avec des planches en longueur). Le format intégral ci-présent regroupe 3 albums originaux en 1, et reprend un format de bande dessinée plus classique.

Cette bande dessinée est une réussite tant en termes de scénario qu’en termes de dessin.

Premièrement, il vous suffira de feuilleter un album en librairie pour vous en rendre compte, mais le dessin de Golo Zhao est de toute beauté, très pur, avec des couleurs pastelles particulièrement esthétiques et un style graphique à mi-chemin entre le manga et la bande dessinée franco-belge. Sans être trop chargés, les décors sont fouillés et les personnages plutôt élégants. On retrouve d’ailleurs parfaitement l’ambiance de la Chine des années 1930 (les lecteurs de BD français ont pu avoir une idée de cette atmosphère dans un album de Tintin). Le soin apporté au travail des couleurs demeure la principale qualité de l’aspect visuel de la BD.

Ensuite, dans cette intégrale des trois premiers volumes, on assiste à la mise en route de l’histoire, et on est déjà embarqué avec intérêt dedans. La clé de réussite du scénario réside en fait dans la façon dont les auteurs parviennent à insuffler de la vie à leurs personnages, et notamment les enfants. La façon dont Yaya et Tuduo s’entraident, comment l’un essaie de protéger son petit frère de l’homme qui les exploite, comment l’autre est séparée de ses parents et essaie de les retrouver… Tout cela est très touchant. Le graphisme rond et les couleurs chaleureuses de Golo Zhao servent à merveille le scénario et la psychologie des personnages, sans gêner la dramaturgie.

Difficile de ne pas penser à Isao Takahata et son film d'animation le Tombeau des Lucioles : les deux œuvres décrivent comment deux enfants doivent faire face à la Seconde Guerre mondiale tous seuls, à ceci près que les camps sont opposés. Il est alors intéressant de mettre le film et cette BD en perspective et rappeler qu’une poignée d’individus hauts-placés parviennent à détruire la vie de leurs civils, surtout celle des enfants.

Au final, l’intégrale se lit rapidement et se contemple. Si le scénario se place pour beaucoup du point de vue des enfants et se destine sans doute avant tout à des enfants, le message et la beauté du dessin plaira à n’importe quel type de lecteur : c’est ce qu’on peut appeler une œuvre tout public. La Balade de Yaya est un petit instant de magie pour un lecteur de BD et on est de tout cœur avec Yaya et Tuduo, en mauvaise passe à la fin de la troisième partie. Courage les enfants !

La qualité des éditions Fei est exemplaire. Le format cartonné est absolument magnifique. Les illustrations de couverture sont très bien mises en valeur par les effets d’impression des étoiles, légèrement en relief. Le papier est d’excellente qualité également et rend parfaitement justice aux si beaux graphismes du dessinateur. C’est clairement l’édition à adopter si vous êtes allergiques au format à l’italienne, d’autant plus que 19€ pour un si bel album, ce n’est pas si cher payé. La totalité de la série vous reviendra en tout cas moins cher par le biais de cette édition.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Raimaru

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News