Bakuman Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 July 2011

Deux séries vont s'arrêter dans le Jump, dont Trap, la série de nos deux héros. Mais cet échec leur permet de mieux rebondir, nos héros sont prêts à se lancer dans une nouvelle série. Reste cependant pour eux à définir le genre dans lequel ils se sentent le plus à l'aise, ce qui ne sera pas de l'avis de Miura, leur responsable éditorial.

Ce tome est donc le moment d'une remise en question pour nos deux compères. Leur première série, Trap, dans le genre polar, fut un échec. Il leur faut donc changer de registre pour espérer tenir dans le Jump avec la prochaine série. Penchant entre le gag manga et la série sérieuse, c'est par le biais d'une tactique plutôt audacieuse que notre duo va tenter de trouver la voie qui lui sied le mieux. La série continue donc de narrer l'évolution de Mashiro et Takagi, mais le manga perd un peu plus ses objectifs de vu. Le didactique de l'apprenti mangaka du Jump n'est plus vraiment présent, puisque le plan de notre duo paraît tellement osé qu'il en est irréaliste. Mais malgré ça, l'évolution de nos héros reste appréciable, de même que les évènements qui saupoudrent ce tome. Entre la mise en place d'un tel plan et les désaccords avec Miura, la tension et l'incertitude imprègne la quasie totalité du volume. C'est l'occasion aussi pour faire évoluer Miura, le responsable éditorial de nos deux héros. Lui qui paraissait peu qualifié pour succéder à Hattori, l'évolution qu'il subit est vraiment appréciable.

Le tome met aussi beaucoup en avant Aoki. Cette dernière ayant rejeté les sentiments de Nakai, elle doit désormais travailler seule pour écrire une série digne d'intégrer le Jump. Et pour cela, elle devra s'essayer à la comédie romantique en comprenant le sexe masculin, ce qui l'amènera à croise rle chemin de Takagi, qui commenceront à nouer une forte relation de confiance. Vous l'aurez compris, on frôle la comédie sentimentale sur ce point là, d'autant plus que la scène finale du volume renforce cet aspect. Si cela reste largement digérable sur ce tome, car n'oublions par que nos héros restent des adolescents, il ne faudrait pas que Bakuman reste sur ce ton là au détriment de l'intrigue principale.

Globalement, ce septème volume de Bakuman reste donc très sympathique malgré l'abondance des dialogues, toujours abusifs qui rendent la lecture bien trop longue (alors qu'une grande partie des dialogues n'est pas toujours nécessaire). Et malgré le fait que l'intrigue vire à la comédie sentimantale sur la fin de volume, la remise en question de nos héros est des plus apréciables, et on se demande bien sur quel genre de série cette mise en scène aboutira !


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News