Baki Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 January 2015

Les cinq condamnés à mort se rassemblent à Tokyo et attaquent les uns après les autres les combattants renommés se trouvant en ville. La sauvagerie se répand et rien ne semble pouvoir les stopper...jusqu'à ce que les finalistes du tournoi de l'arène du baki se rassemblent à leur tour ! Enfin des adversaires de taille se dressent devant les tueurs implacables !

Alors qu'on attend avec impatience des affrontements violents et que toutes les conditions se réunissent petit à petit, l'auteur ouvre le tome avec deux chapitres totalement inutiles ! Itagaki fait vraiment monter la pression, et celle-ci ne redescendra pas, mais avant cela, il faut passer par cette introduction au tome sans le moindre intérêt : en début de ce volume, il faut donc passer par « Baki en cours de sport » ou ce dernier est tellement fort que ses camarades ainsi que son prof de sport ne se rendent pas compte de ses exploits…c’est vraiment n’importe quoi, mais ça situe bien le lecteur par rapport à l’auteur : il est à fond dans son délire, et prend très certainement tout ça au premier degré, preuve en est qu'il tente de nous donner des explications à cet état de fait.


Mais ensuite, les choses sérieuses commencent enfin, un des condamnés passe à l’action en attaquant violemment Kanji Igari, une star du catch. Le ton est donné, c'est vraiment très violent et sanglant, et c'est ce qui nous attend pour la suite.


C’est l’occasion pour Tokugawa de réunir les condamnés dans son arène pour leur proposer un petit jeu qui les ravit : ils vont former une équipe pour affronter une autre équipe composée de Baki et de quatre combattants de l’arène du précédent tournoi : Doppo Orochi, Retsu Kaio, Kaoru Hanayama et Goki Shibukawa ! Et ainsi la boucherie peut commencer !! Et il ne faudra pas attendre longtemps que le premier affrontement débute. Il opposera Doppo à Dorian dans une lutte là encore terriblement violente à l'issue quelque peu choquante.


De la réunion des dix combattants, il se dégage une intensité incroyable qui ressort véritablement des pages et qui provoque littéralement des frissons.


Une nouvelle fois, on regrette de ne pas avoir profité de la première saison, car ceux qui ne sont pas passés par l'animé découvrent les combattants qui vont s'associer à Baki et passent donc à côté du frisson de leur retour ; la réunion des combattants de l’arène ne provoquant du coup pas l’excitation qu’elle devrait…mais il en sera de même tout le long de cette série…vraiment dommage !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News