Assassination classroom Vol.2 - Actualité manga

Assassination classroom Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 18 October 2013

Les élèves de la 3-E n’ont pas encore réussi à éliminer le professeur Kuro. Pour pallier à ce problème, les autorités engagent Irina Poufanovitch, une tueuse à gage qui va tenter de se faire passer pour un prof de langue et approcher le professeur aussi dangereux que loufoque…

L’effet de découverte étant passé, Yuisei Matsui cherche à développer son récit en introduisant de nouveaux personnages et étendre son domaine de possibilités humoristiques. Dans toute la première partie du tome, le mangaka joue sur le grotesque personnage d’Irina Poufanovitch, alias « Mademoiselle Pouffe », caricature assumée de la bimbo fatale aux gros nénés. L’auteur parvient plutôt bien à varier les gags à son sujet, et ceux-ci se jouent sur deux fronts : Le moins réussi est l’opposition entre la tueuse et ses nouveaux élèves, engendrant des gags peu recherchés. En revanche, la confrontation entre la prof et Kuro-sensei est un réel plaisir, on se délecte toujours aussi des réactions du poulpe extra-terrestre.

Là où ce passage s’avère aussi réussi, c’est dans la conclusion de l’opposition entre les élèves et le nouveau professeur. L’opposition se fait aussi vis-à-vis du professeur Kuro car si celui-ci cherche à aider ses élèves, il n’en est rien d’Irina Poufanovitch qui, au contraire, sera en position de faiblesse face à sa classe. Le traitement est très bien fait et montre une première étape de l’histoire : Malgré leur ambition de tuer le professeur Kuro, les élèves de la 3-E ne cessent de s’attacher au professeur.

La seconde histoire du volume laisse d’avantage l’humour de côté pour s’intéresser à l’évolution de la classe et remettre sur les devants de la scène la discrimination subie par la 3-E. Le ton se veut alors un peu plus grave, on se prend toujours un peu plus de compassion pour ces cancres dont le fond est au final plus chaleureux que celui des autres élèves de l’établissement. L’histoire, si elle ne se veut pas une dénonciation de la dictature, met néanmoins en garde sur le rejet de son prochain. Elle aboutit une énième fois à un message classique et efficace pour le jeune lectorat, à savoir le dépassement de soi lors des moments de difficulté. Cette étape du volume permet d’introduire le proviseur de l’établissement, un odieux personnage qui sera sans nul doute un adversaire de taille pour notre professeur atypique.

Enfin, s’ouvre la troisième histoire du volume qui trouvera certainement sa conclusion dans le suivant, celle d’un voyage scolaire. Cette fois, nous quittons le cadre de l’établissement scolaire et entre quelques bourdes hilarantes de Kuro-sensei, les élèves seront livrés à eux-même. Ce passage semble amorcer une nouvelle étape dans la pédagogie du professeur, à savoir la survie en « territoire hostile » mais il est encore tôt pour savoir quelle finalité le mangaka a en tête pour ce chapitre. Dans tous les cas, on espère que le professeur Kuro sera plus présent.

Au final, Assassination Classroom est un petit Ovni dans le genre qui jongle entre différentes tonalités : Les frasques absurdes du professeur Kuro qui font mouche, et les leçons de vie classiques mais rondement menées. L’effet de surprise n’est plus, mais on suit l’évolution de la 3-E avec grand intérêt, sans compter que voir la manière dont Kuro se débarrasse des complots à son égard reste jouissif. Le titre continue à se renouveler et à séduire, espérons qu’il persiste sur cette voie-là !


 


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News