Arago Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 October 2013

Joe a appris la vérité concernant Patchman et le pouvoir d’Arago. Choqué, il culpabilise néanmoins de n’être qu’un simple humain incapable d’aider son ami dans le monde surnaturel. C’est alors que sa route croise celle du Leprechaun, être qui va remettre à Joe la possibilité de jouer un rôle dans la bataille. L’aide de Joe ne sera certainement pas de refus car doucement, le Cavalier Blanc approche et convoite l’un des quatre trésors d’Erin dont les origines s’apprêtent à être dévoilées…

Le tome dernier donnait l’impression qu’Arago se lançait véritablement, et nous ne nous étions pas trompés. Ce volume poursuit la trame linéaire de l’insertion des Cavaliers de Patchman, mais continue néanmoins à développer la trame principale. Cette fois et après avoir insisté sur les propriétés de Brionac, le pouvoir d’Arago, il est temps de lever le voile sur les fameux trésors d’Erin, souvent évoqués mais jamais détaillés. Avec plaisir, nous découvrons d’avantage l’univers de Takahiro Arai, toujours influencé fortement par les mythes nordiques qui trouvent leur place dans ce cadre Londonien. La mythologie de la série change de ce que l’on trouve habituellement dans ce genre de série et il faut reconnaître que cette aspect de l’histoire est réellement rafraichissant et continue de faire son effet.

En dehors de ces développements, nous avons affaire cette fois à une course contre la montre, une poursuite effrénée à l’un des trésors d’Erin. Est introduit alors le troisième des quatre cavaliers, cette fois le Cavalier Blanc. Si l’action occupe une place importante dans ce tome, c’est bien la recherche sous forme d’énigme du trésor que le mangaka a pris soin de développer et qui s’avère très intéressante. L’auteur s’amuse à exploiter le trio Arago, Seth et Joe de manière très efficace. Seulement, quand survient l’action, c’est notre héros qui est sous le feu des projecteurs, volant la vedette à ses deux compères qui n’occupent que de simples places de spectateur. S’il est dommage de voir Seth tant en retrait (bien qu’une séquence coup-de-poing lui soit consacrée en début de volume), il est plus compréhensible que Joe ne figure pas encore parmi la liste des combattants tant ses capacités sont fraiches. La fin de tome laisse croire que l’auteur remédiera à ça et dans les futurs combats face aux Cavaliers, on ose croire que chacun aura son rôle à jouer.

Pour en revenir au combat clef de ce tome, on notera que Takahiro Arai franchi un cap dans le spectaculaire. Ce genre de joute n’est pas très innovante mais pour pallier à ce défaut, l’auteur parvient à traduire une grande intensité en plus de proposer un dessin remarquable bien que manquant parfois de lisibilité. Les scènes de combat sont éblouissantes, sans compter que le mangaka se montre à chaque tome un peu plus à l’aise dans ce type de séquence.

On notera que la fin de tome ouvre un nouveau chapitre qui introduit le dernier des quatre Cavaliers en plus d’insister sur les trésors d’Erin. Suite à cela, on peut croire que la série entrera dans son acte final car n’oublions pas qu’il ne reste que trois volumes à Arago avant de tirer sa révérence. Il ne fait nuls doutes que la suite devrait se révéler riche en informations, en développements et en affrontements !

Arago ne se présente pas forcément comme un shônen d’action qui renouvelle le genre. Pourtant, on se laisse séduire par l’univers de la série, sans compter que le développement des différents concepts de la série donne un intérêt supplémentaire au titre. On espère maintenant que l’auteur sait comment manier tous ses outils et nous proposer une suite et fin de toute beauté !


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News