Ange de l'ombre (l') Vol.2 - Actualité manga

Ange de l'ombre (l') Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 29 September 2017

Après avoir vu mourir son jeune coéquipier Mikawa, l'inspecteur Tomiyama a été capturé par le clan de Fujita. Et sans avoir vraiment le choix, il est devenu l'un des leurs : un yagami, un être de nature vampirique, se nourrissant du sang des autres au risque de provoquer leur mort dans une effroyable douleur. L'inspecteur ne tarde pas à apprendre quel projet Fujita et les siens ont pour lui : ils veulent qu'il les aide à retrouver la trace de "Maria", celle qui a fait d'eux des monstres, pour qu'elle leur explique certaines choses qu'ils ignorent toujours sur leur nouvelle condition parfois très douloureuse. 


Pendant ce temps, "Maria", alias Benisuzu, vit toujours aux côtés de Yoshiki. Mais ce dernier, depuis sa rencontre avec Junko la petite soeur de Keiichi Tatsumi, ne peut que se poser de plus en plus de questions sur celle qu'il aime... Quelle serait sa réaction s'il apprenait la nature vampirique de cette jeune femme pas si jeune que ça ?


Dans ce tome, toujours en se basant sur le roman d'origine de Tetsuya Honda, Yusuke Ochiai joue essentiellement sur deux voies parallèles destinées à se rejoindre : celle de Tomiyama d'un côté, et celle de Yoshiki et Benisuzu de l'autre. Pour cela, le mangaka a la bonne idée d'éviter une narration trop linéaire, en jouant à plusieurs reprises sur les époques, alternant entre flashbacks et présent. Par instants, le déroulement peut paraître un peu délicat à suivre, car certaines transitions ne sont pas assez soignées, mais Ochiai finit toujours pas retomber sur ses pattes et nous invitant à relier peu à peu les choses : les rivalités entre yakuzas, la nature de Benisizu, le rôle qu'elle a eu sur le clan de Fujita, les raisons faisant que ces derniers la recherchent, l'implication qu'elle a eu 3 ans auparavant dans les milieux mafieux en compagnie de Kinji et de Keiichi... Beaucoup de choses se dévoilent et promettent pour la suite.


Dans tout ça, Ochiai parvient plutôt bien à entretenir l'ambiance, entre bas-fonds urbains (yakuzas, bordels...) et fantastique horrifique au tour des yagamis. Pour ça, il faut bien dire que le dessinateur offre quelques très bonnes planches, où les morts douloureuses (au point de rester figées sur le visage des victimes) et les visions monstrueuses des yagamis font facilement leur petit effet. Certains personnages font forte impression dans leur style et leur caractère, comme le colosse Aida qui inspire pas mal d'effroi, Tomiyama qui doit douloureusement se faire à sa nouvelle condition où il doit boire le sang des autres, ou surtout Yoshiki qui gagne un petit peu plus en saveur grâce à sa réaction vis-à-vis de Benisuzu, qu'il ne peut voir comme un monstre... D'ailleurs, l'est-elle seulement ? La femme, à nu sur la jaquette, continue d'intriguer. Enfin, on attend de voir ce que donnera la piste Ioka, qui s'accentue vers la fin du volume et qui pourrait complexifier encore un peu plus les choses.


Au départ on pensait que la série se terminait avec ce 2ème tome, mais ce n'est pas le cas. Un troisième volume est annoncé, et ce n'est pas plus mal, car avec ce tome 2 L'ange de l'ombre continue tranquillement de se bonifier, en gérant souvent efficacement un scénario qui se précise mieux et une ambiance qui est plutôt bien rendue.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News