Alpi The Soul Sender Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 23 November 2020

Chronique 2 :

Un peu de douceur dans ce monde en perdition!
Prévu depuis plusieurs mois chez Ki-oon mais repoussé pour les raisons qu'on connaît tous, Alpi The Soul Sender arrive enfin dans nos vertes contrées!
Sous le pseudonyme de Rona, l'auteure nous livre ici sa première œuvre, bien qu'elle se soit fait un nom au Japon en illustrant des romans de Fantasy!
La fantasy est donc un univers qu'elle connaît bien et c'est sans grande surprise qu'elle a basée son premier titre dans un monde qui en respecte les codes, bien qu'elle se les approprie et va développer tout un concept qui va nous entraîner dans un monde magique mais empli de dangers de toutes sortes!
Avec seulement quatre tomes au Japon, la série est toujours en cours et on l'espère longue!

Nous sommes dans un monde où les humains vivent en harmonie avec des esprits divins, envoyés sur Terre par Dieu d’après les croyances, pour venir en aide aux hommes en leur apportant de nombreux bienfaits, reposant sur les différents éléments: réguler le climat, apporter le feu, de l'eau pure...
Malheureusement lorsque l'un de ses esprits meurt, son âme reste enfermée dans son corps qui commence alors à pourrir et à répandre autour de lui des miasmes de putréfaction...la force de vie se transforme alors en force de mort!
Pour empêcher cela, des Soul Senders (littéralement "envoyeur d'âmes") ont pour tache de libérer l'âme du corps en apportant la paix à l'esprit par un rituel proche de l'exorcisme. Ce rituel inflige un contre coup au Soul Sender qui reçoit de plein fouet les miasmes putrides, brûlant son corps et abrégeant son espérance de vie! Les Soul Senders mènent une vie de nomade, allant de village en village pour libérer les âmes lorsque c'est nécessaire.
Alors qu'un esprit divin vient de rendre l'âme dans un petit village, apparaît Alpi, une jeune fille accompagnée par Pelenai son serviteur, et bien que les villageois soient circonspects de découvrir un Soul Sender aussi jeune, ils vont être contraint de s'en remettre à elle pour les aider avant que tout le village ne se nécrose...

Alpi est le genre de titre qui mêle fantasy et œuvre contemplative, nous plongeant dans un univers riche, utilisant une partie des codes de la fantasy mais mettant en avant les forces de la nature par le biais des esprits, personnification de cette même nature! Et si le ton peut être grave, il s'en dégage malgré tout une certaine légèreté, un peu à la manière d'un "Ancient Magus Bride"!
Rien que le fait que les Soul Senders soient des nomades va obliger le lecteur à la suivre dans un voyage où il découvrira des paysages variés, des styles de vies différents, des cultures différentes...bref tout ce qu'il faut pour créer un monde riche et varié!

Pour le moment le récit se présente sous forme d'histoires courtes, à chaque village son histoire et son esprit divin, et déjà l'auteure explore différents tons et nous présente différents environnements: du petit village peuplé de gens agréables et accueillants qui respectent les esprits divins à la grande cité dirigée avec autoritarisme où les esprits divins ne sont vu que comme des outils; et déjà on devine le potentiel de ce monde qu'on espère vaste.
Et bien évidemment, il fallait s'en douter avec ce genre de titre proposant un tel ton, chaque histoire se conclue par une petite morale qu'on apprend par le biais de Alpi!

Et c'est aussi par le biais de ces histoires que les personnages vont être développés; ainsi on va apprendre que les parents de Alpi sont eux aussi des Soul Senders, qu'elle voyage de village en village à leur recherche, l'auteure va développer le lien entre Alpi et Pelenai, qui ne se contente pas d'être un soutien, il tient un peu le rôle de père de substitution (pour ma part il m'a beaucoup fait penser à Alfred et à la relation qu'il a avec Batman / Bruce Wayne).
On découvre donc une jeune fille courageuse et attachante qui s'attaque à des problèmes qui semblent trop gros pour elle, à plusieurs reprises d'ailleurs elle ne sera pas prise au sérieux du fait de son jeune âge et de son apparent manque d'expérience...mais elle démontrera sa volonté et son abnégation, endurant des souffrances atroces pour libérer les esprits divins de leurs enveloppes de chairs mortes!
Pour le moment on a un Pelenai plus discret qui se présente donc comme un renfort important, un soutien précieux mais on sait bien peu de chose en ce qui le concerne, ce qui transparaît surtout c'est la confiance et l'admiration qu'il a pour Alpi!

L'autre force de ce titre, outre son univers et ses personnages attachants, ce sont les esprits divins! L'auteure met en scène des créatures qui ne sont pas sans rappeler des hybrides de plusieurs animaux connus, mais parvient à créer des êtres féeriques qui sont à la fois originaux et impressionnants!
Sur la couverture du tome l'auteure nous présente un peu plus en détails ces esprits divins, revenant sur leurs capacités et leurs rôles dans la vie des hommes.
Ainsi elle parvient à donner vie à un monde cohérent, à créer une ambiance envoûtante et on a vraiment envie d'en découvrir davantage, on a le sentiment que n'avons fait qu'effleurer tout ce que ce monde a à nous offrir!

Graphiquement, nous sommes face à un premier tome vraiment très beau, avec des arrières plans remplis et détaillés, des personnages expressifs et des créatures surprenantes mais toujours superbement réalisées.
L'auteure nous offre plusieurs planches à but contemplatif et il aisé de s'y perdre!

On a donc là un premier volume vraiment séduisant, voire carrément immersif, on plonge avec plaisir dans ce monde riche et féerique mais pas enfantin pour autant, le titre pouvant se montrer sombre et violent; une parfaite entrée en matière pour ce titre qui fait naître en nous de beaux espoirs pour la suite!

Et égaux à eux mêmes, Ki-oon nous offre une très belle édition avec un papier de qualité, une couverture au plus bel effet...bref du beau travail une nouvelle fois!


Chronique 1 :

En ce début de mois de septembre particulièrement chargé, le catalogue des éditions Ki-oon accueille enfin une oeuvre qui était initialement prévue à partir de mai dernier avant que l'épidémie de COVID-19 n'en décide autrement. De son nom original Soukon no Shoujo to Sourei no Tabi, Alpi the Soul Sender est une oeuvre toujours en cours au Japon avec actuellement 4 tomes au compteur, qui a été lancée en 2018 sur le site Web Comic Zenyon des éditions Tokuma Shoten. Il s'agit de la toute première série de Rona, une artiste également connue sous le nom de plum Kiwr, et qui crée depuis longtemps des dessins qu'elle met en ligne ou vend lors de conventions de manga amateur. Au Japon, cette artiste est également connue pour la conception d'illustrations de couvertures de romans fantasy.

L'oeuvre nous plonge dans un monde imaginaire peuplé d'humains mais également d'esprits divins, ces derniers ayant été envoyée sur Terre par Dieu pour apporter différents bienfaits à la nature de la planète. Mais quand un esprit divin meurt, son âme reste prisonnière de son corps, et la souffrance qui en découle est telle pour cette âme que le corps commence à empoisonner la nature tout autour jusqu'à la faire dépérir si rien n'est fait. C'est là qu'interviennent les Soul Senders: sillonnant les terres, ceux-ci ont la capacité de pratiquer les rites funéraires à même de libérer et d'apaiser les âmes des esprits divins... mais cela ne se fait pas sans douleur, les Soul Senders devant supporter les brûlures, la pollution maléfique et autres traces dégagées par le corps de l'esprit divin quand on est proche de lui. Et Alpi a beau n'être qu'une fillette, elle est l'un de ces Soul Senders. Assumant ce statut que tout le monde ne peut pas avoir, et accompagnée par son serviteur vétéran nommé Pelenai, elle s'applique de son mieux dans sa tâche malgré les souffrances, tout en poursuivant son propre but...

Alpi the Soul Sender s'inscrit dans une tranche d'oeuvres de fantasy un brin contemplative et poétique où l'équilibre du monde repose beaucoup sur l'entente entre l'humain et la nature, un créneau que la fiction japonaise aime régulièrement explorer, comme en témoigne encore la sortie il y a quelques mois, aux éditions Ototo, de Mythical Beast Investigator, une oeuvre en 2 tomes qui jouait plus ou moins sur le même concept... à ceci près que dans cette dernière série, ce sont bien souvent les humains qui demandaient de l'aide à l'héroïne. Ici, la petite Alpi parcourt les contrées, va de village en village en croisant régulièrement des esprits divins décédés, des milieux naturels alentours en train de dépérir, des villageois ne savant plus trop quoi faire pour empêcher leur lieu de vie de mourir, et donc des âmes divines à purifier. Ici, la nature fleurit ou dépérit selon que l'esprit divin vit ou meurt, et chacun de ces esprits a sa propre forme (d'inspiration animale, globalement) ainsi que ses propres capacités: l'un fait pousser la végétation et régule celle-ci en la mangeant quand il y en a trop, un autre participe à la régulation des micro-organismes dans l'eau, un autre encore aspire la sève des arbres qu'il transforme ensuite en gaz pour provoquer de la chaleur voire cracher du feu... et les humains peuvent tirer parti de ces différents bienfaits.

Dans ce premier volume, le schéma est on ne peut plus standard, et permet surtout de poser les principales bases au travers de premières histoires plutôt rapides (35-40 pages chacune, donc ça va plutôt à l'essentiel) et classiques où Alpi doit à chaque fois purifier un esprit divin avant qu'il ne soit trop tard pour la nature et les habitants des alentours, tout en devant subir les douleurs propre à ces rites. Néanmoins, l'autrice évite pour le moment toute lassitude grâce à différents éléments: elle sait croquer des créatures bien différentes, esquisse des lieux assez variés (un village célèbre pour son lac et son travail du bois, un temple où Alpi peut elle-même se faire purifier des miasmes accumulés, une ville-fonderie...), évoque quelques traditions et rituels propres à certains endroits... Qui plus est, la 4e et dernière histoire de ce tome, plus longue en occupant 2 chapitres, sort déjà un petit peu des "habitudes", car là où dans les 3 premiers chapitres les habitants tâchent de vivre en harmonie avec les esprits divins et avec la nature, dans ce dernier récit la situation s'avère différente avec une créature qui s'est retrouvée purement exploitée et réduite en esclavage, et qu'on y découvre aussi un endroit où la nature ne pourra plus jamais revivre car aucun rite de purification n'a pu être effectué quand l'esprit divin est mort.

Le principal regret dans tout ceci provient vraiment de la brièveté des histoires: chaque endroit et chaque esprit ayant ses spécificités et ses propres designs, il est facile d'avoir envie d'en voir plus, mais hélas les haltes d'Alpi et de Pelenai ne durent jamais longtemps. Mais il reste que sur le plan visuelle, Rona séduit plus d'une fois grâce à la diversité de ses êtres et des lieux parcourus, ainsi que grâce à une atmosphère assez envoûtante portée par quelques planches assez contemplatives. Les pages n'apparaissent jamais vides, les décors sont toujours suffisants et soignés, et les designs de personnages et de vêtements sont soignés et suffisamment différents les uns des autres. Bien sûr, sur ce dernier point, Alpi sort un peu du lot avec ses grands yeux et ses expressions parfois mignonnes voire rigolotes quand la mangaka fait un peu dans la caricature. Un côté mignon venant contrebalancer certains instants plus sombres et douloureux, essentiellement quand la fillette subit de plein fouet les maux causés par les rites de purification.

Enfin, au fil de ces premières "missions", un léger fil conducteur semble se mettre en place autour de la recherche des parents d'Alpi, eux-mêmes Soul Senders, et disparus au cours d'une mission. En attendant de voir comment cela se développera, on appréciera de pouvoir observer toute la volonté de cette jeune héroïne pour bien accomplir sa fonction et veiller sur l'âme des esprits divins jusqu'à leur mort, ainsi que la présence à ses côtés de son serviteur Pelenai qui veille sur elle, s'inquiète quand il faut, et fait un peu office de tuteur si besoin.

Au bout du compte, Rona nous sert un premier volume classique dans sa forme, mais immersif, séduisant voire parfois fascinant dans l'univers esquissé. Il n'y a plus qu'à attendre de voir comment tout ceci va se développer par la suite, mais il s'agit là d'une mise en bouche qui ne manque pas de qualités.

L'édition est, qui plus est, fort jolie, dès sa jaquette fidèle à l'originale japonaise et bénéficiant d'un grain du plus bel effet. A l'intérieur, papier et impression sont d'excellente facture, les choix de police sont soignés jusque dans la typo spécifique des incantations d'Alpi, et la traduction de Thibaud Desbief ne semble souffrir d'aucune fausse note.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News