All my darling daughters - Actualité manga

All my darling daughters

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 24 Juillet 2009

On dit souvent que les femmes sont compliquées... « All my darling daughters » nous le montre en quelques sortes, mais au-delà de ça, il nous dévoile également les dessous de ces femmes combatives, pleines d'espoir et parfois de doute. Quoi de plus complexe qu'une relation mère-fille, surtout lorsque la première se remarie avec un homme plus jeune que sa fille, et que cette dernière voit tout cela d'un très mauvais oeil?
Yukiko, l'héroïne de cette histoire, est très choquée lorsque sa mère décide de se remarier. Mais elle l'est encore plus quand elle se rend compte que ce nouveau mari a à peine trente ans, et donc, est plus jeune qu'elle. Plusieurs interprétations sont possibles, qui expliqueraient la décision de Marie, la mère. On dira que c'est à cause de son cancer, et que suite à la guérison, elle veut profiter de la vie, et les qu'en dira-t-on, elle aura appris à ne plus en tenir compte. Certains préféreront mettre cela sur le compte de la vieillesse. Marie, veuve depuis bien longtemps, n'a peut-être pas envie de finir sa vie seule, et encore moins de se mettre avec un homme aux principes dépassés et insupportables. Quoi de mieux qu'un bel acteur finalement, qui tout comme elle, aime les séries de samouraï, et son ancien travail d'hôte dans un bar lui donne un air plutôt séduisant. Les bonnes manières, il les connaît, mais pas question de s'en servir à la maison! On observe alors, avec autant d'étonnement que Yukiko, ce nouveau couple atypique. L'auteur réussit très bien à nous faire comprendre les positions de chacun, mais surtout celles de Marie et de Yukiko. On comprend alors l'embarras de la mère, mais cette mère, malgré son âge, reste une femme digne qui aime; et cette Yukiko, elle qui n'a jamais eu peur de protester, râle de tout son saoul afin de se faire comprendre, et d'extérioriser toute cette incompréhension.
Autour de cette petite famille gravitent d'autres femmes, toutes plus ou moins différentes les unes des autres. Ce sont des anciennes amies, des camarades de classe avec qui on a perdu le contact depuis tellement d'année, et pourtant, que d'amitiés! C'est aussi une mère dont on découvre les peurs et angoisses. Elles soulèvent des interrogations, parfois laissées sans réponse. Ainsi, on fait la connaissance de Sayako, une des femmes les plus touchantes de ce one shot. Très belle, elle a pourtant tellement de mal à trouver celui avec qui elle se mariera qu'elle s'essaie à la pratique du mariage arrangé. La voilà transportée dans cette valse incessante d'hommes qui viennent et repartent. Mais lorsque l'on cherche l'amour dans le mariage arrangé, peut-on réellement le trouver? Encore faut-il réussir à aimer d'amour. Le dessin de Fumi Yoshinaga, beau et réaliste, nous permet d'entrer facilement dans les histoires de chacun. Sayako est magnifique, mais elle n'a pas le coeur de la majorité de toutes les femmes. Ce sujet, aussi difficile soit-il, est abordé avec subtilité et délicatesse.


C'est avec attention qu'on observe ces brins de femme, qui déjà à un âge précoce, pensent à leur avenir. Le rêve de l'égalité des sexes a déjà traversé plus d'une fois notre esprit, et les lectrices féminines se sentent alors très touchées et concernées. Rêver d'une chose, et finalement ne pas suivre cette ambition, est souvent un fait qui se passe. Car avec le temps, les gens changent, et surtout, ils se rendent réellement compte de ce qui leur est ou non accessible.

Observer toutes ces femmes est vraiment un point positif ici. C'est dès le plus jeune âge que la personnalité de la femme adulte se forge, mouvante et flexible dans le temps. Dès le collège, ou même avant, on aperçoit déjà les différents tempéraments qui se dégagent, on décèle des tics ou complexes qui auront bien-sûr leur place dans la vie future, cette vie de femme qu'il faut assumer la tête haute.
C'est sans dramatiser ni amplifier les situations que Fumi Yoshinaga nous dévoile sans tabou ces femmes au besoin de liberté. Le récit est doux et parfois touchant, mais pas au point de nous tirer une petite larme, car l'humour est présent, et des situations peu courantes, bien qu'ordinaires finalement, nous sont présentées. Voilà la vie simple, le quotidien ordinaire mais pourtant peu banal de la vie féminine. Car chaque jour est une aventure, et un nouveau défi à relever.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
LoveHina

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News