Akumetsu Vol.14 - Actualité manga

Akumetsu Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 24 Février 2009


La première partie de ce tome continue de nous faire découvrir les origines d'Akumetsu. La « portion sf » de la série dévoile ici tous ses mystères. Plus de secrets sur les clones, leurs motivations et leur organisation. Vous saurez tout. Juste avant de dire adieu à certains responsables politiques du ministère de la Santé.
Akumetsu reprend ensuite ses habitudes pour s'attaquer à un autre problème des pays industrialisés : les retraites et leur financement. Le « héroriste » (oui, moi aussi je fais des néologismes) nous ressort encore son couplet accusateur. On commence à le savoir, ils sont tous corrompus (et pas qu'au Japon). Beaucoup de second degré et d'autodérision toujours que ce soit le « gars Aku » entre les épisodes ou même l'attitude du politicien visé, Togami, au visage des plus caricaturaux. Mais heureusement pour éviter de lasser les auteurs déplacent légèrement leur point de vue.
Akumetsu ne pointe pas seulement du doigt un système des retraites qui favorise les politiciens mais aussi le quatrième pouvoir, les médias. Médias qui jusque là ont profité de ce créateur d'audimat. Indirectement; en caricaturant l'utilisation hypocrite de la mosaïque, le côté hypocrite des émissions qui dénoncent les écueils politico-financier sans proposer de solutions (comme Akumetsu donc) et puis plus particulièrement en nous montrant une population japonaise qui se laisse emporter par la lubie métal du personnage éponyme, le doigt des auteurs se tourne peu à peu vers les japonais et le lecteur lui-même. Une population qui reste sans réaction face à toute cette violence et tous les scandales qu'on leur révèle, prenant tout cela comme un divertissement. Doit-on en conclure qu'on a le système que l'on mérite ?

En résulte un tome moins percutant que les précédents mais toujours aussi divertissant et interrogateur. Un très bon défouloir en cette époque de crise économique.
Un petit mot sur l'édition : exit le côté rugueux de la jaquette pour du papier glacé plus classique. En contrepartie on a droit à un papier plus blanc et de meilleure qualité. Un mal pour un bien au final.


blacksheep


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Blacksheep

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News