Air Gear Vol.33 - Actualité manga

Air Gear Vol.33

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 03 August 2012

A l'heure où ce trente-troisième volume sortait en France, nous apprenions depuis peu qu'Air Gear venait de trouver sa conclusion au Japon. Une bonne nouvelle pour tous ceux trouvant que la série s'enlise, mais qui réduit encore les espoirs de voir nos héros se dépêtrer de ce foutu porte-avions ! Verra-t-on réellement la fin du Gram Scale, alors que les plus gros bestiaux du manga sont déjà en train de se mettre dessus ? Rien n'est moins sur...

Après la victoire de Buccha sur Nué, nous passons à la conclusion de l'interminable combat entre Sora et Nué, qui servait à meubler avec quelques escarmouches pendant les duels des autres bagarreurs... Malgré quelques révélations autour du volatile adversaire, avec la narration dispersée que l'on connait à l'auteur, la conclusion de ce duel déçoit par sa facilité et, par conséquent, son absence de suspens. Néanmoins, reconnaissons que pour une fois, Oh! Great n'aura pas trop fait trainer les choses quand il s'est enfin intéressé à les mettre en scène. Tout est relatif...

Un autre affrontement autrement plus imposant nous attendra dans la suite du volume, le pauvre Onigiri ayant fort affaire face à Kilik, le roi de la pierre en personne ! Un combat perdu d'avance ? Après trente-trois tomes, si vous n'avez toujours pas compris que tout était possible avec l'auteur, il serait temps de se réveiller ! Power up inexplicables (ou expliqués de manière si grotesque qu'on occultera poliment les explications pseudo-scientifiques), retour d'alliés disparus, apparitions de robots et de cyborgs et autres super-techniques-delamort-kitue seront au programme pour rendre la bataille imprévisible... et incompréhensible ! Oh! Great ne se posant plus aucunes limites, chaque personnage est susceptible de changer du tout au tout d'une page à l'autre, écorchant une personnalité forgée après trois dizaines de volumes... Bref, un sacré gâchis.

C'est donc l'oeil morne et le cerveau en veille que l'on parcourt les dernières bribes d'Air Gear, manga qui se voulait au départ, rappelons-le, un gentil shonen sportif sur du patin à roulettes futuriste... Devant une telle boucherie, mieux vaut ne pas trop intellectualiser pour ne pas assister à la longue agonie de cette saga. Vivement qu'il coule, ce fichu rafiot !


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

11 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News