Air Gear Vol.32 - Actualité manga

Air Gear Vol.32

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 27 March 2012

"On se croirait dans le dernier volet d'une série B..."

Alors que les Kogarasu Maru sont (encore et toujours) aux prises avec Genesis sur leur (foutu) porte-avions, Kaito Wanijima décide d'aider son frère Agito. C'est alors que se réveille Rindo, sa troisième personnalité, pour d'émouvantes retrouvailles. Pour mieux comprendre les enjeux, un retour vers le passé s'impose... A l'époque, Kaito était fasciné par une fille répondant au nom de Gazelle, mais cette dernière était traquée sans relâche par les frères Takeuchi. C'est ainsi que le jeune homme est rentré dans l'engrenage du destin...

Sans surprises, ce nouveau tome poursuit le flashback inattendu entamé dans le volume précédent, provoquant une nette rupture avec les lourds combats actuels. C'est l'occasion d'en découvrir d'avantage sur Kaito, mais aussi sur l'univers des Air Treck en général. Hélas, c'est surtout ce que l'on aimerait pouvoir se dire à la sortie de ce passage, qui se sera finalement révélé bien avare en informations, une seule révélation étant vraiment explicite. En fin de compte, cet épisode se sera révélé tout aussi lourd que les évènements du moment, avec des combats toujours plus grotesques à base d'armures mobiles géantes et d'enfants surdoués et invulnérables. Une nouvelle fois, Oh! Great se perd tout seul... Dans ce conditions, comment voulez-vous qu'on suive, nous ?

Le retour au présent ne sera guère réjouissant, même s'il aura le mérite de conclure deux affrontements d'un coup ! Le premier, évidemment, est le combat entre Agito/Akito/Rindo/Pepito (rayez la mention inutile) et Arthur/Charlotte, dans une avalanche de sang qui ne laisse plus grande illusion sur la retenue de la série... en allant vers le meurtre pur et simple, youpi. De son côté, Buccha et Orca se livreront à un duel moins lourd de sens, mais tout aussi grotesque... Depuis quand nos héros peuvent se déformer façon One Piece ?

Pitié, qu'on en finisse ! Toujours aussi long et inutile, Oh Great s'embourbe dans toujours plus d'incohérences alors qu'il cherche justement à apporter des éclaircissements, tandis que sa série sombre dans les abysses de la médiocrité. Fort heureusement, elle ne devrait pas être la seule à couler, ce qui nous promet une conclusion rapide... dans 3 ou 4 volumes ? Misère...


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

10 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News