Air Gear Vol.22 - Actualité manga

Air Gear Vol.22

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 21 July 2010

Le combat d'Akito face à Orca a fini par monopoliser l'attention du groupe, laissant ainsi sans surveillance le précieux régalia des flammes légué par Spit Fire ! Kazu prend pour lui la responsabilité de cette perte, et se met à broyer du noir. C'est alors qu'il se fait entrainer dans une secte aux moeurs douteuses...

Décidément, Oh! Great enchaîne les crises existentielles de ses personnages. Après la remise en cause d'Ikki, l'incorporation au groupe de Kururu et la quête d'identité d'Agito, voici que Kazu souffre de remords du fait d'avoir perdu le précieux héritage de son mentor. Plutôt que de foncer directement sur le Gram Scale, l'auteur préfère étayer son récit avec des péripéties toujours plus inutiles.... et grotesques. Ce 22ème tome ne déroge pas à la règle et offre sans doute le pire visage de la série, faute d'un fan-service plus qu'envahissant.

Si dans le tome précédent, les personnages féminins retrouvaient leurs vêtements déchirés, ici l'auteur a réglé le problème : elles n'en ont plus du tout ! En effet, Kazu atterrit dans une secte qui, bien évidemment, a des tendances prononcées pour l'orgie générale. Et c'est dans ce contexte particulièrement improbable que va avoir lieu un affrontement tout aussi incongru entre Kazu et Ikki, afin que le chef de bande remotive son second. Sauf qu'au final, le ledaer des Kogarasu Maru se prendra au jeu. Il en découle donc un combat totalement inutile, visuellement incompréhensible, sur la base d'un jeu qui consiste à peloter un grand nombre de filles.... Dire qu'au départ, Air Gear était un shonen sympathique avec des personnages naïfs... les premiers tomes nous semblent loin. De plus, la finalité de ce duel sera sans grande surprise, la montagne accouchant d'une souris..

Il faudra attendre la fin du volume pour avoir un contenu un peu plus éloquent, encore que très redondant : chaque équipe se prépare au tournoi qui semble imminent (espérons que ce soit la bonne cette fois !). Les méchants affirment leur méchanceté en voulant "conquérir le monde" (original), et des pistes essaient de donner vainement une dimension planétaire au récit. Mais peut-on vraiment décoller, lorsque le récit principal stagne sur des bases aussi mauvaises ? Un tome à oublier.


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

22 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News