Je ne suis pas un gay de fiction - Actualité manga

Je ne suis pas un gay de fiction


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
15/20

Tout d’abord, il est ressorti de ma lecture de ce livre qu’il aborde des thèmes divers et complexes sans enjolivement et parfois avec un certain côté cru. L’éditeur avait mis en garde que ça pouvait être difficile pour certains lecteurs. Ce n’est pas un roman traitant d’une jolie romance entre deux homosexuels souvent écrite de nos jours, assez déstabilisant parfois et négatif sur certains bords, Naoto Ashara montre un autre angle possible.

Jun Andô est un élève de première au lycée et rencontre dans une librairie de Shinjuku une fille de sa classe achetant un BL. Moment mortifiant pour elle, elle lui fait promettre de n’en parler à personne avec une véritable nervosité tandis que Jun, un peu blasé mais curieux, feuillette le manga en émettant des critiques sur son manque de réalisme : « c’est sa première fois et il n’a pas eu mal ». « De la salive à suffit ». « Ils font ça en pleine classe sans rien pour s’essuyer ». « C’est rentré comme dans du beurre ». Et j’en passe. 

J’ai ri à cette partie parce que c’est vrai. Et je suis bien consciente, vu toutes les années que j’en ai lu, que c’est très loin de la vérité. Jun s’est fait la remarque plus tard en lisant une multitudes d’œuvres de BL de Miura (la fille de sa classe) qu’il y avait « beaucoup trop d’homos » dedans. Effectivement. C’est un point où pêche les yaoi ou autre : il y a souvent une grosse proportion d’homosexuels, parfois tant que ça n’est pas crédible (je pense à Tendre Voyou en disant ça où quasiment tous les personnages rencontrés le sont). Mais c’est fictionnel, et c’st justement pour bâtir une romance de l’érotisme qu’il y a en tant. J’ai toujours été consciente de ces divers défauts et parfois travers de ces œuvres, mais j’en lis toujours.

Hormis cette critique sur le manque de réalisme des œuvres BL et le fait que Miura ait perdu toutes ses amies au collège quand ça s’est su et qu’elle ait été isolée et mal vu, ce qui fait qu’elle craignait qu’il n’en parle au lycée, ce roman va montrer les dilemmes, difficultés, douleurs et pensées que peuvent avoir les « vrais homos ». 

Ceci risque de briser la vision de certains et même de les déranger et de les déplaire. Ne sachant comment trouver son semblable, une application de rencontre qui géolocalise afin d’avoir une « baise rapide » existe mais trop risqué, Jun n’y a pas recours. Il préfère utiliser un forum où il a d’ailleurs rencontrer son petit ami, Makoto. Ce dernier est âgé d’une quarantaine d’années, est père de famille et a un sérieux problème

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/11/27/je-ne-suis-pas-un-gay-de-fiction/

Ryuku

De Ryuku [1213], le 27 November 2019 à 11h54

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News