Jeu Video - Actualité manga

Phoenix Wright - Ace Attorney

Le test du jeu video:

Publié le Jeudi, 11 June 2015

Depuis 2001 au Japon, la série des Phoenix Wright, apparue sur Game Boy Advance, a connu un destin étonnamment heureux. En France, et avec ses cinq épisodes DS en moins de quatre ans, ce titre aux mécaniques peu démocratisées en Europe a pourtant réussi à se faire une place dans le cœur des joueurs. L'iPhone a accueilli tout l'épisode originel de la saga, dans une version quasi identique à celle que l'on peut trouver sur DS. Du manga aux consoles en passant par le smartphone d'Apple, le plus célèbre avocat du jeu vidéo arrivera-t-il à se faire accorder son objection ?




Un instant !

Vous incarnez Phoenix Wright, avocat novice pris en charge par son « patron », Mia Fey, dans une première enquête faisant office de tutoriel. Du mythique « Objection ! » aux preuves à présenter à la cour, tous les rouages du gameplay nous sont expliqués. Cette investigation  terminée, le gros du scénario se met en place, pour un total de cinq épisodes durant chacun environ une ou deux heures (un temps variant selon les capacités des joueurs à résoudre les affaires). Malgré la gravité des situations contées par la trame narrative, l'humour est omniprésent, servi par des dialogues très fins ou des situations cocasses. Un exemple ? Alors que Mr Khavu vient d'être accusé de meurtre, Phoenix Wright lui lance : « Vous êtes le coupable Mr Khavu ou devrais-je dire... Mr Qu'a fait ! ». Des jokes en parfait accord avec le trait un peu maladroit de l'avocat, qui façonnent dans le même temps un récit empreint de légèreté.




Objection !

Techniquement, le titre est plus détaillé que sur DS, grâce à la résolution supérieure de la machine. On retrouve même une construction en double écran comme sur la portable de Nintendo : la première moitié de la surface de l'iPhone étant consacrée à la narration, et la deuxième aux différentes commandes possibles. À noter que la navigation dans les dossiers ou pièces à conviction peut se faire de façon classique, mais aussi grâce à l'accéléromètre présent dans l'appareil (voir vidéo en fin d'article). Même si la taille de l'écran est plus petite que sur DS, le jeu gagne en finesse tout en restant très jouable, on regrettera simplement de ne pas pouvoir profiter de la partie narrative en plein écran.




Prends ça !

Pour le reste, on retrouve les mêmes qualités et défauts que l'épisode original :  quelques animations un peu rigides sont heureusement sauvées par des personnages ultra-charismatiques et des environnements suffisamment variés pour nous accrocher à l'écran tactile. Ceci dit, les joueurs qui auront déjà goûté au jeu sur DS risquent de rester sur leur faim tant il s'agit d'un portage pur et simple. Les autres, au contraire, savoureront pendant une bonne dizaine d'heures le titre qui a lancé la carrière d'un des héros phares du paysage vidéoludique depuis 2001. D'expérience, et même en ayant fini le jeu sur la portable de Nintendo, ce portage iPhone aura su capter notre attention jusqu'au dénouement final. Un signe qui ne trompe pas ?




[On a aimé]
La première aventure de Phoenix Wright
La narration efficace
Les mimiques des personnages, hilarantes
Le prix (3,99 € sur l'Apple store)

[On a moins aimé]
L'absence de nouveautés
L'accéléromètre dispensable

Chroniqueur : Argod Argam

Note de la rédaction








MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News