My Hero Academia - The Survival ! Death Survival Training

Review de l'anime : My Hero Academia - The Survival ! Death Survival Training

Publiée le Mardi, 08 December 2020

Le 4 avril 2020 s'est achevée la quatrième saison de la série animée My Hero Academia, avec son 25e épisode (ou 88e à l'échelle de l'ensemble de la série). Un point de départ d'une année de patience puisque la 5e saison fut annoncée pour le printemps 2021, un délais finalement classique et qu'on accepte sans broncher s'il permet de pallier aux quelques faiblesses techniques connue sur cette quatrième partie de l'anime.

Néanmoins, début août 2020, le studio Bones annonce un court projet, sans doute voué à faire patienter les fans de la licence : Un court spin-off en deux épisodes intitulé My Hero Academia : Entraînement à la survie (mais dont le titre japonais est davantage à rallonge, à savoir Boku no Hero Academia : Ikinokore ! Kesshi no Survival Kunren). Une production qui, chez nous, est directement rattachée à la saison 4, en tant qu'épisodes 26 et 27, et quasiment à juste titre puisque ces deux épisodes conservent les génériques finaux de cette partie de l'anime. Pourtant, l'histoire contée devrait plutôt se rattachée à la troisième saison.

Au Japon comme en France, ces deux épisodes furent rendus disponibles le 15 août.


Avant l'examen des permis provisoires : L'entraînement de survie

Car chronologiquement, ces deux épisodes spéciaux se déroulent autour du 13e épisode de la troisième partie de l'anime. All Might a défait All For One, au prix de son pouvoir, et nos jeunes élèves de la 2nde A de Yûei se préparent à passer l'examen des permis provisoires. Dans ce contexte, leurs enseignant les soumet à une sorte d'examen blanc sous forme d'épreuve de survie dans des reproductions de sous-terrain. La coopération sera la clé maîtresse de cette épreuve, ce qui n'est pas forcément gagné avec certains tandems.

Vous l'aurez compris à la lecture de ce synopsis, ces spéciaux n'ont pas pour ambition de narrer une histoire fouillée qui impacterait la grande trame de l’œuvre. On le comprend clairement avec cette formule d'examen, le scénario n'a qu'une ambition : Proposer une intrigue suffisamment efficace pour narrer des péripéties assez courtes, et donc assurer le divertissement. Ces deux épisodes ne sont donc qu'un apéritif pour patienter (avec potentiellement un objectif de pur divertissement pour les jeune lectorat nippon en plein été 2020), et on aurait tort d'en attendre autre chose.


Histoire annexe, mais histoire prenante ?

Et même en ayant conscience de ce qu'est ce petit projet, il se devait de traiter assez efficacement la formule pour restés intéressants le temps d'un peu plus d'une quarantaine de minutes. Heureusement, Yosuke Kuroda (le scénariste attitré de l'anime) est toujours en charge de la structure narrative, et il est toujours rassurant que ce soit un fidèle d'une œuvre qui travaille sur ce type d'histoires annexes.

Et à ce titre, le bilan est plutôt positif. Sans planter de grands enjeux (ce qui déplaira peut-être à certains), cette courte histoire reste fidèle à la saga et à ses personnages. Surtout à ses personnages, d'ailleurs. C'est pourquoi les différentes alchimies du casting sont l'un des meilleurs atouts de la production, les caractères étant fidèles à ceux que nous connaissons, avec en prime des micro fulgurances qui ne contredisent jamais l'histoire conçue par Kôhei Horikoshi. C'est relativement simple dans les intentions, mais c'est suffisant pour narrer un filler sans grande prétention, d'autant plus que la production ne s'intègre pas dans une pleine saison mais constitue bien un projet à part et totalement facultatif.


Une absence de grand moment ?

C'est quelque chose que nous avons déjà relevé dans nos précédentes chroniques. My Hero Academia est une série qui propose ponctuellement de grands moments d'intrigue, marqués par des affrontements plus sérieux et dantesques, souvent sublimés par une réalisation exemplaire et une certaine générosité de la part d'animateur chevronnés. Ce que nous pouvions saluer dans les trois premières saisons était plus absent de la quatrième qui, exception faite de deux épisodes, se sont montrés un peu trop fixes, ce pauvre Mirio en ayant fait les frais dans son épisode dédié.

Alors, est-ce qu'un tel projet a eu droit à des efforts particuliers, sur une période où le planning était peut-être plus favorable au studio Bones ? Car, rappelons-le, la production de la quatrième saison n'a pas été aidée par celle du deuxième film, Heroes Rising, et il n'est pas impossible que l'histoire se répète pour la cinquième saison produite en parallèle au troisième long-métrage fraîchement annoncé.

Malheureusement, l'implication générale est à la hauteur de l'importance de ce court dérivé. Le tout est réalisé et animé de manière tout à fait honnête, mais ne présente guère de séquences qui resteront gravées dans l'esprit. Ce malgré un final sympathique et un peu plus épique qui, pourtant, est dirigé de manière scolaire. Ce n'est donc pas avec cet entraînement de survie que les grandes palpitations que nous avons parfois connu, ne serait-ce sur un Izuku vs Muscular, seront réitérées. Pour autant, il ne faut pas enterrer la qualité technique de l'ensemble : Celle-ci reste très correcte et sert son histoire et ses quelques moments de bravoure. Sur un dérivé de cet acabit, nous n'en demandions pas davantage.


Bilan : Un passage obligatoire ?

Que ce soit pas sa réalisation ou son histoire, ce court dérivé de deux épisodes ne peut constituer une obligation pour le spectateur. Les plus assidus apprécieront retrouver la 2nde A de Yûei le temps d'une aventure indépendante, mais mieux vaut savoir avant visionnage qu'on s'attaque à un petit récit sans gros enjeux, et simplement voué à nous faire retrouver les personnages sur quelques dizaines de minutes. Un court visionnage qui n'a pas la volonté de la série ni celle d'un film, qui n'apportera rien à la grande trame principale, mais qui se déguste comme un soda frais en plein été. Sachant que ces deux épisodes sont proposés sur ADN, il n'y a pas de réelle raison de les bouder.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News