Haikyu!! - Saison 2 - Actualité anime

Haikyu!! - Saison 2

Review de l'anime : Haikyu!! - Saison 2

Publiée le Lundi, 04 April 2016

Produite en 2014 par le studio Production I.G, la première saison de Hailyu !! adaptant le manga éponyme de Haruichi Furudate fut un grand succès, aussi bien critique que commercial puisque deux films cinéma condensant l’intrigue de ces 25 premiers épisodes furent mis en chantier pour une sortie en 2015. De manière logique, une seconde saison a vu le jour, elle aussi composée de 25 épisodes pour une diffusion comprise entre l’automne 2015 et l’hiver 2016.

Grâce à Wakanim, les fans français ont pu profiter que la suite de l’anime Haikyu!!  Saison 2, en simulcast en attendant une éventuelle sortie DVD et Blu-Ray, une aubaine puisque, adaptant les tomes 9 à 16 environ, cette suite dépassait la parution française du manga chez Kazé lors de la fin de sa diffusion. Et après une première saison excellente, cette nouvelle salve d’épisodes a-t-elle su nous réjouir ? Complètement !


La défaite des joueurs de Karasuno face à aux d’Aoba Jôsai a sonné comme un coup de poignard. Mais les « corbeaux sans ailes » sont loin d’avoir dit leur dernier mot et ont soit d’entraînement et d’amélioration ! Fort de ses contacts, le professeur Takeda annonce à l’équipe une joyeuse nouvelle : leur participation à en camp d’entraînement d’été, à Tokyo, auprès de prestigieuses équipes dont celle de Nekoma. Mais le volley-ball n’est qu’un club, un sport, et ne saurait nourrir un avenir professionnel. Aussi, il faudra que chaque joueur réussisse ses examens scolaires pour pouvoir participer au camp. Et dans tous les cas, la participation des joueurs est indispensable puisqu’outre leur soif de revanche face à Aoba Jôsai et leur envie d’en découvre avec l’équipe de Shiratorizawa, Karasuno se fixe un objectif plus grand : les sélections de l’interlycées d’automne !


La saison deux de Haikyû !! nous permet évidemment de retrouver les joueurs de Karasuno là où nous les avions laissés à la fin de la première. La défaite face à Aoba Jôsai est particulièrement amère, et l’équipe va devoir se ressaisir en vue des éliminatoires régionales qui déboucheront sur la compétition de l’interlycées. Evidemment, toute la compétition n’est pas racontée au cours de cette saison qui n’achève pas tout à fait la phase des qualifications, donnant même une conclusion aussi jouissive que frustrante, expliquant d’ailleurs l’annoncée rapide de la troisième saison pour octobre prochain. En termes d’adaptation, le ratio de ces vingt-cinq épisodes est tout à fait classique puisque ce sont les volumes 9 à 16 qui sont portés à l’écran.

Ce sont alors deux arcs narratifs qui composent cette seconde saison, le deuxième n’étant d’ailleurs pas achevé sur le vingt-cinquième épisode. Dans un premier temps, il est question d’entraînement pour Karasuno avec tout le long passage autour du camp d’entraînement d’été, un segment tout à fait logique puisque si le match contre Aoba Jôsei a bien montré une chose, c’est que nos corbeaux en déclin ont encore du progrès à faire. Il ne faut donc pas s’attendre à des matchs intenses tout le long de la saison, bien au contraire. Dans un premier temps, l’attention est donnée aux entraînements et aux progrès, un passage classique dans les œuvres de type shônen, mais ici très bien mené. Haikyû !! a toujours donné de l’importance à l’ensemble de ses personnages et c’est bien ce qui ressort ici, que ce soit sur le camp d’été ou les premières qualifications régionales. Hinata et Kageyama, bien que présentés comme les armes surprenantes de Karasuno, ne sont même plus systématiquement sous le feu des projecteurs. Par cette saison deux, c’est la totalité de l’équipe qui évolue, certains ne sont exploités que pour leurs capacités sportives, mais d’autres bénéficient même d’un traitement humain et psychologique, le spectateur découvrant des pans de leur passé, comme c’est le cas pour Tsukishima. D’un bout à l’autre, chacune est exploitée comme il se doit et se voit attribuer une ampleur qu’on n’aurait pas forcément imaginé, apportant des rebondissements bien menés et confirmant que Karasuno n’est pas porté que par un binôme hors du commun, mais bien un ensemble de joueurs brillants de talents, qu’ils soient titulaires ou remplaçants.


La phase du camp pourrait toutefois paraître longuette, car aussi riche qu’elle soit, elle n’aboutit pas à des matchs particulièrement sérieux et c’est la seconde partie de cette saison que doit attendre les spectateurs pour découvrir de nouveau une équipe de Karasuno en très grande forme sur le terrain. Les rencontrent s’enchaînent alors et ne se ressemblent jamais, car comme une énigme que nos anciens « champions en déclin » doivent résoudre, chaque équipe adversaire brille de ses atouts, de ses caractéristiques, tant d’éléments que nos héros doivent comprendre et contrer au cours des matchs. On pourrait aussi donner à cette seconde saison un effet miroir à la première, notamment dans son match de conclusion qui est très certainement celui que bien des spectateurs attendaient et ne décevant à aucun moment, aboutissant même à des épisodes brillants d’intensité si bien que même un match de coupe du monde de football pourrait paraître bien banal face au rythme imposé ici.
Le travail technique du studio Production I.G est d’ailleurs pour beaucoup à toute cette ambiance sur le terrain, à cet entretien de l’adrénaline et au souffle que retient le spectateur à certains moments. Les matchs sont toujours aussi dynamiques, mais la société d’animation cherche à aller encore au-delà, tentant parfois une mise en scène bien trouvée et accentuant les séquences de sakuga montrant la puissance de certains joueurs sur le terrain. On appréciera alors grandement cette seconde en Blu-Ray, IDP se penche de nouveau sur le projet, sans compter que les quelques lacunes visuelles de fin de saison devraient être corrigées pour le format vidéo.


Dans Haikyû !!, il est toujours autant question de sport et bien que la série entretienne un côté nekketsu par la montée en puissance des héros, les matchs narrés de manière intense ou le rêve que caressent les joueurs de Karasuno, le volley-ball tel qu’il est dépeint continue de rester crédible, ne partant jamais dans des similis de supers-pouvoirs, les seuls vrais talents qu’un joueur peut avoir étant une technique particulière de smash, des passes minutieusement travaillées ou un service maîtrisé dans ses effets… des techniques retrouvées dans le volley traditionnel.
Mais au-delà de ça, cette seconde saison interroge son spectateur sur les rêves et leur rationalité par rapport à ce que la société nous dicte. Le thème était très présent dans le dernier épisode de la première saison et est ici repris au début de la seconde, on accorde à dire que le sport pratiqué en club n’a aucune incidence sur l’évolution sociale d’un individu, une claque terre-à-terre surprenante pour ce genre de série. Qu’à cela ne tienne : sur le plan humain, un rêve est ce qui façonne tout Homme et à quoi bon vivre correctement si c’est pour garder des regrets passionnels ? C’est dans cette optique que Karasuno bat des ailes et fait couler la sueur pour accomplir ses objectifs, une morale simpliste, mais bien entretenue au sein de la série, dans sa globalité.


Côté musical, les compositions d’Asami Tachibana et Yûki Hayashi fonctionnent de nouveau très bien dans cette seconde saison. Plutôt que de reprendre bêtement des thèmes de la série précédente, ce sont parfois des réorchestrations très agréables qui sont jouées, tandis que les nouveaux thèmes musicaux présentés lors des matchs soulèvent l’ambiance intense et restent facilement en tête. C’est en particulier sur le grand match final que l’ambiance grandiloquente est soulevée grâce à la bande originale, donnant volontiers l’envie de l’écouter hors contexte de visionnage !
Quant aux génériques, ils restent dans la même veine que la première saison tant sur le plan musical que dans l’ambiance visuelle. On apprécie tout particulièrement le retour du groupe Spyair pour le premier opening tant leurs compositions retranscrivent l’ambiance survoltée des matchs.

Une fois n’est pas coutume, Wakanim a proposé cette seconde saison sur sa plateforme de simulcast, de quoi permettre aux francophones que nous sommes d’être à jour sur la diffusion nippone en patientant jusqu’aux éventuels DVD et Blu-Ray. La traduction proposée est de très bonne facture de manière générale et seuls quelques retards de sortie d’épisodes de la part de l’éditeur VOD a pu frustrer quelques fans. Aussi, il est très curieux de noter le découpage en arc opéré par la plateforme pour mieux vendre ses produits, un terme très trompeur pour parler d’une salve de douze ou treize épisodes qui n’est finalement destinée qu’à mieux vendre les produits en packs. Car un arc n’est évidemment par un cycle saisonnier de diffusion, mais bien un acte narratif dicté par des enjeux, un élément très important dans de longs récits comme Haikyû !!.


Le bilan de cette seconde saison est donc excellent ! Proposant un arc centré sur l’entraînement avant de revenir à des matchs endiablés, cette nouvelle flopée de 25 épisodes s’avère passionnante par le développement des membres de Karasuno, mais aussi certains de leurs adversaires, mais aussi pour les différentes rencontres rythmées, techniquement superbement réalisées et parvenant toujours à se renouveler et apporter son lot de bons moments. Sur sa finalité, la série atteint un degré d’intensité inégalé pour l’heure dans l’œuvre, et c’est même avec une certaine frustration qu’on achève cette saison deux… sachant que la troisième est déjà prévue pour cet automne. Plus que jamais, Haikyû !! est un l’incontournable du moment en termes de série d’animation (ou manga) sportive, un récit toujours aussi humain et crédible sur le plan compétitif, qui n’a pas besoin de virer dans l’excès pour se montrer passionnant à suivre. Encore une fois : Karasuno, fight !

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17.5 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News