Sound ! Euphonium - Saison 1 - Actualité anime

Sound ! Euphonium - Saison 1


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
11/20

KyoAni est un studio que j'affectionne, peut être moins que par le passé certes, mais pour lequel j'ai gardé une certaine tendresse.

En effet, ce studio est loin d'être dénué de défauts, et est considéré par certain comme le représentant d'un sous-genre malade de l'animation : le moe (des petites filles mignonnes, très simplement). Bien que ce point ce débat, force est de constater qu'a part free, qui au lieu de mettre en scène des lycéennes mignonnes préférais des lycéens musclés, le studio ne sort pas trop de sa fameuse zone de confort, trouvée depuis Clannad et rentabilisée depuis K-on!.

Cet anime n'échappe pas à la règle, cela dit il renoue tout de même avec une certaine tradition de la part du studio, qui retrouve encore d'avantage non pas ses origines, mais plutôt ce qui a fait son succès, c'est à dire : un contexte lycéen, avec un club/lieu de rencontre et pas vraiment d'enjeux.

Ici il s'agit d'une série sur une fanfare, par conséquent il ne sera jamais question de faire autre chose que de jouer de la musique (et non, pas d’apocalypse ou de guerre nucléaires :/ ) cependant cet anime parvient à briller grâce à deux points, qui sont caractéristiques du studio.

Le 1er, et le plus visible, c'est bien sur les graphismes. KyoAni a souvent eu une longueur d'avance sur ce point, utilisant beaucoup l'informatique afin de rendre de superbes effets de lumière, et de se permettre des jeux autours de la profondeur de champs, chose assez rare en animation, plus généralement, le studio semble réellement tenter d'émuler, particulièrement pour cette série, une véritable caméra. Ainsi la lumière et la profondeurs sont gérés différemment, mais l'image sera parfois encombrée de particules aérienne ou bien posées sur l'objectif, rajoutant un cachet à la série.

Le 2nd est plus délicat, il s'agit des personnages. En effet KyoAni n'a pas pour habitude de faire sauver le monde à ses personnages, cela dit il faut bien un but, un enjeux pour que la série soit regardable !
Et c'est là que le studio fait preuve d'astuce, car il ne propose pas des enjeux aussi clairs que ce que l'on pourrais attendre, mais plutôt des enjeux personnels, centrés autours des désirs des personnages. C'est bien entendu un choix risqué, puisque pour qu'il fonctionne il faut que les personnages nous soit suffisamment montrés et suffisamment crédibles pour que l'on y croit, et que l'on s'implique dans leur histoire.

C'est un point qui est selon moi très réussi, l'éventail de personnages (quasi-exclusivement féminin, le studio ne fait pas dans la demi-mesure c'est vrai) est assez large et pourtant chacun semble réel, ou du moins consistant. Ils ne sont pas tous développés bien sur, mais une pré-sélection nous propose une dizaine de personnages qui ne serons pas présentés en détails, mais qui serons travaillés via de petits plans furtifs, de petites scènes passagère et discrètes, si bien qu'ils semblerons consistant, sans vraiment l'être, en 13 épisode on a pas le temps de tout faire et c'était l'effet recherché. De plus, certains personnages ont le droit à un véritable développement, ce qui créer une véritable empathie.

Alors si vous rajoutez des personnages attachants avec une réalisation subtile et efficace servie par de très bonne qualités de productions, on obtiens certaines scènes particulièrement belles, notamment la fin de l'épisode 8 qui m'aura permit de vraiment apprécier cette série.

Le seul hic, c'est que j'ai commencé à aimé cette série à l'épisode 8, car elle promettait de grandes choses, et au final, elle n'aura pas pu les tenir en 13 petits épisodes.
C'est malheureux de dire ça mais en 13 épisodes, et malgré la fin de grande qualité proposée par la série, il n'y a pas assez de matériel pour rendre les personnages vraiment crédibles (ils l'était pour un début de série, pas pour un dernier épisode) ou pour rendre la fin satisfaisante et même signifiante (je n'ai pas l'impression que cette série se soit proprement finie, simplement qu'elle s'est arrêtée, et ça ce n'est pas une bonne chose).

Alors en attendant une seconde saison, nécessaire, difficile de vanter les mérites d'une série inachevée, pourtant il y avait moyen de faire de grandes choses. De grandes choses modestes car gagner un concours avec une fanfare n'a rien de sensas' mais montrer toutes les difficultés pour y parvenir les enjeux, personnels, que cela représente peut le devenir (ce que la série fait, mais à moitié seulement).

C'est donc sur ma faim que cette série me laisse, je remarque cependant avec bonheur que KyoAni s'est réveillé, après un très très mauvais amagi brillant park et un assez mauvais free!, cela fait plaisir de retrouver le studio en forme, on aimerais bien le retrouver pour des séries terminées :/ .

DemiCercle

De DemiCercle [218], le 01 August 2015 à 01h17

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News