Moumoon - Actualité manga

Moumoon

Interview de l'auteur

Publiée le Lundi, 14 July 2014

Présent à Japan Expo 2014, le groupe moumoon avait déjà fait un premier passage remarqué dans l'hexagone avec un showcase au Tokyo Crazy Kawaii Paris en septembre 2013.

Cette fois-ci, la formation pop-rock a enflammé la scène du J.E. Live House avec toute l'énergie qui la caractérise. Nous avons eu l'occasion de rencontrer le duo peu avant sa prestation dans le cadre d'une table ronde. Un échange durant lequel la formation nous fait découvrir son univers coloré et sa bonne humeur !

Bonne lecture !


• Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

YUKA : Enchanté ! Je m’appelle YUKA ! (Avec un français irréprochable)

MASAKI : Enchanté ! Je m’appelle MASAKI ! (Toujours en français)

 
• (Un journaliste montre des photos du concert du groupe au Tokyo Crazy kawaii Paris en septembre 2013) Quels souvenirs retenez-vous de cet événement ?

YUKA : Je me souviens bien de ce concert au Tokyo Crazy Kawaii Paris en septembre dernier en France, c’était un moment formidable et émouvant !

 
• Pouvez-vous nous raconter comment vous êtes-vous rencontrés et comment le groupe s’est formé ?


YUKA : Ça a commencé au lycée, un ami m’avait prêté une demo tape qu’avait fait MASAKI en me la recommandant vivement. Je l’ai écoutée en rentrant chez moi, j’ai beaucoup aimé et ça m'a beaucoup émue ! Je suis alors allé le voir en lui disant que j’avais envie de faire un groupe.


• C’est votre deuxième showcase en France ce week-end, envisagez-vous dans un futur plus ou moins proche de revenir mais pour un concert en one-man ?

YUKA : On n’a pas encore décidé, mais c’est notre rêve de pouvoir faire un FULLMOON LIVE en France. On a envie de revenir encore et encore en France !

 
• De manière générale, MASAKI est à la composition et YUKA écrit les paroles, est-ce qu’il arrive que vous arriviez en répétition avec une chanson déjà prête ou que vous échangiez les rôles ?

YUKA : Ça nous arrive de temps en temps de faire des chansons chacun de notre côté mais en règle générale, on les crée ensemble en réfléchissant aux mélodies à deux.

MASAKI : Durant les premières années, on était beaucoup en session, YUKA se mettait au piano et moi à la guitare. C’est vrai que par exemple, la chanson I Say You Say I Love You, c’est YUKA qui l’a écrite et composée toute seule.

 
• Quels artistes occidentaux ou japonais vous ont influencé ?

YUKA : Quand j’étais petite, lorsque j’étais à l’école primaire, j’ai été fortement influencée et très attirée par le rock alternatif avec des groupes comme Oasis.

 
• Maintenant que vous connaissez mieux le public français grâce à votre showcase au Tokyo Crazy Kawaii, avez-vous adapté la setlist spécialement pour l’occasion ou êtes-vous restés dans le schéma type de vos concerts au Japon ?


YUKA : On a beaucoup pensé à ce concert en France, c’est très différent du Japon ici.  On essaie d’imaginer ce que les gens vont aimer, mais on ne peut que l’imaginer car on ne sait pas du tout ! C’est une fois sur place, lorsqu'on aura fait le concert qu’on pourra savoir. C’est toujours un moment très agréable quand on réfléchit à la liste des chansons qu’on va choisir pendant les répétitions.

MASAKI : Ça fait longtemps qu’on y pense !

YUKA : For many many months ! (Littéralement : depuis des mois et des mois)


• Avez-vous déjà fait été en Italie ? (ndlr : question posée par une journaliste en provenance d'Italie)

YUKA : Non !

• Est-ce que vous comptez y faire des concerts ?

YUKA : Oui, nous aimerions beaucoup car il y a beaucoup d’Histoire de la musique là-bas.

 
• Quelle est votre chanson préférée, celle qui vous apporte le plus de souvenirs ?

YUKA : Une chanson qui était sur la demo tape de MASAKI, qui s’appelle Flowers. C’est ensuite devenu notre premier disque ensemble, la première chanson qu’on ait faite ensemble, les premières paroles écrites. C'est devenue une chanson très importante remplie de magnifiques souvenirs.

MASAKI : Que choisir... Il y en a tellement ! Ce serait peut-être la chanson Myself de l’album moumoon.

YUKA : MASAKI est quelqu’un de très introverti, il aime bien écrire de façon très minutieuse. Il fait les arrangements, la guitare, le synthétiseur… Il va beaucoup réfléchir à chaque petit bout, à chaque petite phrase… Un peu comme un scientifique qui fait une expérience. Myself correspond un peu à ce genre de chansons.


• (Pour YUKA) Durant vos concerts, vous êtes très émotionnelle lorsque vous chantez la chanson Utsukushii hito, comment l’expliquez-vous ?

YUKA : C’est parce la chanson Utsukushii hito représente un peu ce que je veux devenir, que je veux devenir une « belle personne ». À chaque fois, quand je chante, ça me frustre un peu car je me rends compte qu’en fait, je ne le suis pas encore et que le chemin est encore long. En tant que femme, je veux devenir plus forte. Quand je me rends compte que je suis faible tout en chantant cette chanson, ça me rend émotionnelle et ça me fait pleurer.

 
• Que représente l’album best of ICE CANDY pour vous ? (ndlr : il s’agit d’un summer best disponible depuis le 18 juin 2014)



YUKA : C’est une sorte de sélection spéciale pour l’été. C’est par exemple quand on va faire une balade en voiture, c’est les chansons qui vont nous remonter le moral. C’est pop, c’est léger, c’est positif, on a regroupé toutes ces chansons sur un CD. C’est pour dire que ça va être le début d’une bonne saison ! C'est un album qui aspire à dire aux auditeurs de passer un bon été, plutôt que d'être juste un best of.

 
Quels coins du Japon vous recommanderiez aux gens attirés par ce pays présents à Japan Expo ?

YUKA : Je ne suis née et j’ai grandi à Tokyo. C’est vrai qu’il y a beaucoup de gens, beaucoup d’immeubles. Elle a une image de ville un peu bondée, un peu suffocante, mais il y a des coins plutôt sympas pour nous redonner le moral comme par exemple Meiji-Jingû (un sanctuaire shintoïste) juste à côté d’Harajuku, un quartier branché très bondé avec beaucoup de magasins de vêtements et de mode. Si on va un peu plus loin, on peut en périphérie trouver des endroits calmes pour se reposer comme Meiji-jingû. On a donc des endroits où ils se passe beaucoup de choses et d’autres pour se reposer.

MASAKI : J'aime énormément Kyoto. C'est une ville très sympa car il y a beaucoup de temples et de monuments historiques. C'est vraiment un endroit marqué par l'Histoire.

YUKA : MASAKI est né dans une ville qui a une grande histoire, Kanazawa. C'est un très bel endroit où les onsen sont très bien et la nourriture aussi. Surtout les sushi !


• Un dernier mot pour la fin ?

YUKA : On diffuse nos concerts FULLMOON LIVE en direct sur Youtube et Ustream. Les prochains auront lieu le 11 août et le 9 septembre, regardez-les s'il vous plaît ! Les précédents sont d'ailleurs toujours disponibles sur Youtube !

 
• Merci beaucoup !

MASAKI : Merci !

YUKA : Merci beaucoup ! (en français, toujours avec une prononciation remarquable)

 Interview réalisée par David et Angela. Remerciements à notre interprète ainsi qu'à l'équipe de Japan Expo pour la mise en place de cette interview.

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News