ONO Manabu - Actualité manga

ONO Manabu 小野 学

Interview de l'auteur

Publiée le Dimanche, 30 September 2018

Alors que la prochaine saison de Sword Art Online se profile, Shingo Adachi, chara-designer de la série, Manabu Ono, le réalisateur, et Masami Niwa, le producteur, sont venus à la rencontre de leurs fans afin de promouvoir Alicization durant Japan Expo.

A cette occasion, nous avons la chance de pouvoir leur poser quelques questions.




M. Adachi, nous avons déjà eu le plaisir de vous rencontrer, mais ce n'est pas le cas de M. Ono et M. Niwa. Pouvez-vous vous présenter ?


Manabu Ono : Je suis le réalisateur de Sword Art Online Alicization, je m’appelle Ono Manabu. Enchanté.


Masami Niwa : Je m’appelle Masami Niwa, je suis producteur chez Aniplex. Durant la première et la seconde saison de Sword Art Online ainsi que pour Ordinal Scale, j’étais assistant de production. Aujourd’hui j’ai évolué et je suis devenu producteur.




Pour entrer dans le vif du sujet, l'arc Alicization est particulier de par sa longueur. Par exemple, le premier tome met un certain temps à se lancer... Comment avez-vous abordé cette problématique avec le comité de production ?


Manabu Ono : Je ne peux pas dire grand-chose, j’aimerais que tout le monde profite de cette saison. Peut-être qu’elle est longue, il y a quelques moments parfois difficiles, mais j’ai essayé d’en faire quelque chose de très divertissant et intéressant.


Dans Alicization, Kirito a rajeuni physiquement, dans ce nouvel univers virtuel. Comment avez-vous géré ce changement ?


Shingo Adachi : Avant nous avions affaire à un Kirito adulte. Dans cette nouvelle saison, il s’agit de Kirito enfant. Je voulais montrer son évolution et faire un lien avec les saisons précédentes.

Je n’ai pas envie de tout vous dévoiler car c’est tout l’intérêt de cette nouvelle saison. Le fait que Kirito soit un jeune homme, qu’il se retrouve dans un nouveau contexte, c’est véritablement toute l’intrigue.




Cette fois-ci, il y a deux héros, Kirito et Eugeo. Jusque-là SAO avait toujours misé sur ses personnages féminins. Pensez-vous que vos spectateurs pourraient être déstabilisés face à ce nouveau binôme ? Aviez-vous une crainte de perdre une part du public attachée aux figures féminines ?


Masami Niwa : Nous estimons que c’est justement la force de ce nouvel opus. On pouvait peut-être ressentir de l’envie, de la jalousie vis-à-vis de ce personnage qui avait du succès. Mais plutôt que de jouer sur un Kirito qui est entouré de filles, on a voulu introduire une nouvelle amitié avec un autre garçon de son âge. Cette nouveauté est une force.


Les trois premiers arcs de SAO mettaient l'accent sur le côté harem autour de Kirito. Depuis Ordinal Scale, on revient sur quelque chose de plus romantique, son couple avec Asuna. Comment avez-vous abordé ce changement ?


Shingo Adachi : Ce qui est un peu effrayant, c’est qu’Asuna aime tellement Kirito que ça en devient un peu flippant. En tout cas moi, de mon point de vue, ça me déstabiliserait d’avoir une femme qui m’aime à ce point. Ça m'intimiderait. (rires)

sao-alicization-paris.jpg

Reki Kawahara est très attaché à l'arc Alicization, d'après les notes qu'il distille dans les light-novel. Ainsi, a-t-il été impliqué dans la version animée ? De quelle façon ?


Ono Manabu : Nous avons travaillé avec Reki Kawahara dès le début du projet. Nous avons revu le scénario ensemble, toute la mise en scène ainsi que la mise en contexte. Dès le départ nous avons travaillé de concert ensemble. Il n’y a pas eu de désaccord, il y a vraiment eu une direction commune dès le début.


A vos yeux, quelles sont les grandes différences entre Alicization et les précédents arcs Sword Art Online ?


Shingo Adachi : La première fois que j’ai lu le roman, j’ai été très déstabilisé parce que je n’ai pas compris grand-chose à l’histoire. Peut-être que ceux qui regarderont la série avant de lire le roman ressentirons ce même malaise. Mais cela fait partie du jeu et c’est important.


Sword art online est un anime de jeu qui s’appuie sur la Réalité Virtuelle (VR). Aujourd’hui il y a quelques jeux comme ça, avec le développement de la technologie on se rapproche de SAO. Mais l’anime se penche beaucoup plus sur le futur, ce qui est à venir. Dans Alicization, il y a une technologie beaucoup plus développée qu'aujourd’hui.


Monsieur Adachi, depuis la première saison, les personnages ont évolué graphiquement. Comment percevez-vous cette évolution ?


Shingo Adachi : Dans la première saison, les personnages sont en effet très jeunes. La première fois que Kirito arrive dans ce monde virtuel, il a 12 ans. Dans la seconde saison, il a 15 ans. A chaque fois, on suit une évolution qui correspond aussi au développement corporel, à la puberté d’un adolescent. Il faut vraiment garder cela à l’esprit dans le développement de chaque personnage.

C’est pour cela que dans la première saison je les ai représentés plus jeunes, physiquement. On voit leur évolution aussi bien corporelle que psychique au fil des saisons. Je mets un point d’honneur à représenter ces développements.


wakanim-japan-expo-shikishi.jpg



Enfin, comment avez-vous abordé les nouveaux personnages ?


Shingo Adachi : Ce qui était vraiment très compliqué à retranscrire, c’est que les deux personnages, Kirito et Eugeo, ont vraiment les mêmes caractéristiques physiques. Dans l’œuvre originale il n’y a pas vraiment de précision sur des différences corporelles.


C’est ce qui était le plus compliqué à représenter. Nous avons beaucoup joué sur les expressions faciales et leurs coiffures. Il fallait les démarquer, c’était compliqué, il ne fallait pas que cela soit une simple couleur de cheveux différente, mais qu’ils aient des particularités physiques.



Interview réalisée par Zébuline et Takato. Remerciements à Shingo Adachi, Manabu Ono et Masami Niwa, à l'équipe d'Aniplex ainsi qu'à Wakanim pour l'organisation de la rencontre.
  
  
Conférence publique Japan Expo 2018
  
La prochaine saison de Sword Art Online, SAO Alicization, se découvre progressivement. Pour l’occasion, une partie de l’équipe de réalisation a fait le déplacement jusqu’en France, pour la Japan Expo 2018.


C’est face à une foule totalement en liesse que, Shingo Adachi, le chara-designer, Manabu Ono, le réalisateur et Masami Niwa, le producteur, ont découvert, avec stupeur, leur public français.


Durant la conférence, les fans furent gâtés. Ils ont pu découvrir en exclusivité le trailer d’Alicization, le nouveau visuel, mais aussi voir Shingo Adachi à l’œuvre.


sao-alicization-conference.jpg

Est-ce que c’est la première fois que vous rencontrez le public français de Sword Art Online ?


Manabu Ono : Alors oui c’est la première fois, et c’est la première fois que nous venons à paris donc merci pour ce chaleureux accueil.


Que pensez-vous de son engouement ?


Masami Niwa : On ne s’y attendait pas trop, nous sommes vraiment étonnés.


Alors première question, pour Ono-san : comment se sont passés vos débuts en tant que réalisateur de Sword Art Online Alicization ?


Manabu Ono : On m’a proposé d’être réalisateur pour cette série durant l’hiver 2016. J’avais beaucoup de pression, mais le fait que ce soit une série aussi connue et aussi populaire, ça m’a donné envie de travailler dessus. Je suis vraiment très honoré et très content de faire partie de cette équipe.




Ainsi, la production avance bien. Quelles sont vos ambitions pour cette saison ?


Manabu Ono : En fait, cela va être très laborieux pour cette saison. On va dire que mon objectif premier est de ne pas de tomber malade et de rester en bonne santé.


Adachi-san, vous êtes le chara-designer, pouvez-vous nous parler des personnages ?


Shingo Adachi : En fait le personnage de Kirito a beaucoup évolué et je pense vous allez voir la différence entre les précédentes saisons et la nouvelle.  J’ai fait en sorte de pouvoir faire évoluer ce personnage dans le temps, de façon logique.




Niwa-san, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?


Masami Niwa : Quand j’ai commencé, j’étais assistant-producteur et il se trouve qu’aujourd’hui j’ai un rôle plus important étant donné que je suis producteur. Je souhaite être à la hauteur de ce poste et faire en sorte que l’œuvre soit à la hauteur de vos attentes.


Ono-san, pouvez-vous nous en dire plus sur le monde d’Alicization ? C’est un tout nouveau monde l’Underworld, de quoi il s’agit ?


Manabu Ono : Malheureusement, je ne veux pas tout dévoiler d’un coup. Je ne peux pas vous donner trop de détails concernant ce nouveau monde. Mais il y a beaucoup plus de fantaisie et de fantastique. Mais pour savoir pourquoi Kirito se retrouve dans cet univers, il faudra regarder la saison et le découvrir par vous-même.




Comment sera-t-il représenté ? Il a l’air plus jeune.


Reki Kawahara : Adachi-san vous a expliqué que Kirito était un ado qui évoluait au fur et à mesure : Dans la première saison il a 15 ans, dans la dernière 19 ans. Or là, effectivement, Kirito semble plus jeune étant donné qu’il a 11 ans. Mon objectif était de vous faire comprendre ce qu’il a vécu durant cette période.


En tant que chara-designer, comment vous y êtes-vous pris pour dessiner Kirito ?


Shingo Adachi : Ce qu’il faut savoir c’est qu’avant de travailler sur Sword Art Online, j’ai beaucoup œuvré sur des animes pour enfants, je suis donc davantage spécialisé pour dessiner des jeunes enfants. Dans ces animes, il y en avait beaucoup de l’âge de Kirito c’est-à-dire 11 ans.




Il y a aussi de nouveaux personnages, qui sont-ils ?


Manabu Ono : Ce qu’on pouvait constater auparavant c’est qu’autour de Kirito il y avait plutôt des jeunes filles mignonnes. Or là, on va se concentrer également sur ce nouveau personnage qui s’appelle Eugeo, qui est un garçon.


Il va y avoir une sorte de partenariat et une forme d’amitié entre eux. J’ai voulu mettre l’accent sur cette belle amitié, presque passionnelle entre les deux.


Et il y a un troisième personnage qui est Alice, une fille, qui sera un personnage clé et vous allez comprendre pourquoi en regardant les épisodes.


En tant que producteur de la série comment se passe le déroulement de la saison à venir ?


Masami Niwa : SAO est une œuvre connue dans le monde entier. On aimerait continuer à avoir cette reconnaissance mondiale. On a des trailers et bande-annonce de prêtes pour la France, l’Allemagne, la Russie mais également pour les pays scandinaves. On aimerait vraiment continuer dans ce sens-là.




Ono-san, auriez-vous un mot à dire à votre public français ?



Manabu Ono : On est surpris, on ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de monde qui aime notre travail. Alors, nous allons faire tout notre possible pour être à la hauteur de vos attentes, et j’espère que vous allez aimer la nouvelle saison qui commencera en octobre. Merci beaucoup.


Et vous, Niwa-san ?


Masami Niwa : Vous êtes le premier public à avoir vu le trailer de Sword Art Online : Alicization. Si vous pouviez en parler autour de vous, ce serait super pour nous. Merci beaucoup !




Adachi-san avez-vous quelque chose à dire à votre public avant de nous quitter ?



Shingo Adachi : Tout le monde aime Sinon, je ne m’y attendais pas trop. Elle sera bien sûr présente dans la prochaine saison. Regardez-la elle aussi.



Retranscription assurée par Zebuline.
  

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News