KATÔ Kazue / KATO Kazue - Actualité manga

KATÔ Kazue / KATO Kazue 加藤和恵

Interview de l'auteur

A l'occasion de la sortie du troisième volume de Blue Exorcist, nous avons le plaisir de vous proposer notre interview de Kazue Kato, l'auteur de Blue Exorcist, que nous avons rencontré lors du dernier Japan Expo.

Bonne lecture!
  

 
 
Manga-news: Pouvez-vous nous raconter votre parcours, et notamment vos débuts en tant que mangaka?
Kazue Kato: Depuis que je suis toute petite, j'adore dessiner. Plus jeune, je voulais devenir illustratrice de livre pour enfants. Un jour, quand j'avais huit ans, ma mère m'a acheté un magazine Ribon (magazine spécialisé dans les séries shojo, ndlr). Ça a été un déclic pour moi: j'ai été captivée par les dessins et les scénarii du magazine et tout naturellement, j'ai choisi la voie  qui mène au métier de mangaka.


Et comment se sont passé vos débuts professionnels?
Vers 19 ans, j'ai proposé une histoire à un éditeur, dans le cadre du concours pour le prix Tezuka. Ce dernier a apprécié mon travail, et j'ai obtenu le deuxième prix.
 
 
De quoi parlait cette histoire?
C'était un récit assez classique, axé sur la fantasy. J'y racontais une histoire de chasse au dragon.


Quels sont les mangakas qui vous ont influencé?
Au départ, ce sont surtout les auteurs du magazine Ribon qui ont eu de l'influence sur moi. J'ai également beaucoup apprécié le travail de Gosho Aoyama sur Yaiba., et également Katsuhiro Otomo. Au final, mes influences sont très différentes les une des autres!
 

 
 
Vous avez débuté avec le shojo pour vous orienter assez rapidement vers le shonen. Pourquoi? Cette pratique est-elle fréquente?
Dans ma génération, cette pratique est assez fréquente. En fait, je me suis rendue compte que le style shojo ne me correspondait pas... Par exemple, il est impossible pour moi de passer des heures à dessiner les grands yeux brillants (typiquement shojo) d'un personnage. Je me suis donc naturellement tournée vers le shonen.


Dans vos séries, vous vous dessinez souvent sous la forme d'un petit lapin. Pourquoi cet animal?
En fait, j'adore les peluches et je me plais à les dessiner depuis mon plus jeune âge. Le lapin est un animal mignon alors je l'utilise pour mes auto-portraits!


Comment avez-vous imaginé l'histoire de Blue Exorcist?
J'ai imaginé le scénario de Blue Exorcist en essayant de trouver de nouvelles thématiques. Si le thème de l'exorcisme n'est pas nouveau dans le manga, il n'a jamais été traité dans le sens «classique» du terme, c'est à dire sans se mêler à un ou plusieurs autres thèmes.
 
   
 
 
Selon vous, quels sont les ingrédients indispensables pour faire un bon shonen?
Le plus important est de mettre en scène de solides personnages au caractère bien travaillé, et de ne pas négliger les aspects dramatiques de son récit.


Aujourd'hui, êtes-vous satisfaite de Blue Exorcist, ou aimeriez-vous revenir en arrière pour retravailler certains éléments de votre histoire?
En fait, j'ai envie de corriger plein de choses! (rires)
Par exemple, je souhaiterais retravailler le deuxième tome en y mettant plus de trames.


Arrivez-vous à tenir les délais imposés par votre éditeur?
Je suis très stressée lorsqu'il me reste peu de temps avant la remise de mes planches, mais globalement j'arrive à m'en sortir! Heureusement, mon éditeur est tolérant! (rires)
 

 
 
Où avez-vous puisé votre inspiration pour créer vos personnages principaux?
Je me suis inspirée de personnages de shonen classiques. Ainsi le héros, Rin, est parfois un peu idiot mais on peut compter sur lui, il est digne de confiance!


Avez-vous une idée de ce que sera la fin de votre récit?
J'ai imaginé plusieurs fins à Blue Exorcist, mais je ne sais pas encore laquelle choisir.


Blue Exorcist sera-t-il est un récit très long, à l'instar de Naruto ou Dragon ball?
Je ne sais pas encore. Tout dépendra du succès de la série au Japon. Pour le moment, la série est appréciée par les lecteurs du Jump Square, donc elle se poursuit! Je croise les doigts pour ça continue ainsi! (rires)


Pouvez-vous nous citer vos mangas préférés?
Akira et One Piece.
 
 
 
 
Si vous n'aviez pas été mangaka, quelle profession auriez-vous exercée?
Un travail en rapport avec le dessin. Illustratrice, sans doute.


Vous n'avez jamais exercé, même occasionnellement, un job dans l'illustration?
Si, pour mon père, qui travaille dans la publicité. J'ai réalisé pour lui divers dessins et illustrations.


Merci beaucoup!
Merci!

Remerciements à Kazue Kato, Shueisha et Kazé Manga.

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News