ICHIMURA Hitoshi - Actualité manga

ICHIMURA Hitoshi 壱村仁

Interview de l'auteur

Cette dixième édition de la Japan Expo a été l'occasion pour nous de rencontrer Hitoshi Ichimura. C'est avec un grand plaisir que l'auteur de Tales of Symphonia a répondu à nos questions! Voici le compte-rendu de cet entretien, qui s'est conclut sur une petite séance de dédicace dont nous nous souviendrons!


          


Manga-news: Comment avez-vous débuté dans le manga?


Hitoshi Ichimura: J'ai toujours aimé dessiner et c'est tout naturellement que j'ai voulu devenir mangaka. Un jour, j'ai envoyé mes dessins à la maison d'édition MAG Garden. Elle organisait justement un concours pour l'adaptation de Tales of Symphonia en manga. La responsable éditoriale m'a incitée à y participer et j'ai remporté ce concours. C'est comme ça que j'ai commencé.


Pouvez-vous nous décrire une journée type de travail?
Le matin je me lève et je prends trois repas par jours (rires). Quand je suis seule, je travaille parfois la nuit et dors le jour. Mais quand mon assistante vient à la maison, j'essaie d'avoir un emploi du temps normal. Quand je suis dans une période de travail où je dois rendre mes planches, je ne fais que dessiner en dehors des repas, et rien d'autre, comme beaucoup de mangaka. Quand je dessine, j'écoute de la musique, ou je mets un film ou un dessin animé en toile de fond.




Tales of Symphonia est une adaptation de jeu vidéo. N'est-ce pas trop difficile de s'approprier le style graphique d'un autre auteur?
Oui, ça a été difficile.


Est-ce que ce style graphique ressemble au vôtre, ou avez-vous dû retravailler?
(Hitoshi Ichimura réfléchit pendant une dizaine de secondes) Pour les détails vestimentaires, j'ai dû travailler pour coller le plus possible à l'image du jeu vidéo. Mais pour ce qui est des têtes des personnages par exemple, c'est tout naturellement que j'ai pu m'approcher du style.


Pensez-vous que ce travail a fait évoluer ou a modifié votre propre style?
Je pense que ça a certainement dû améliorer mon style.

      
Lors de l'élaboration du manga, vous avez eu des contraintes scénaristiques et graphiques particulières. Pouvez-vous nous en parler ?
On ne peut pas dire qu'on m'a laissé beaucoup de liberté, que ce soit du point de vue du scénario autant que du dessin.


Qui exerce ce droit de regard? MAG Garden ou les concepteurs du jeu eux-mêmes?
Pour ce qui est du découpage scénaristique, il y a eu une première validation au sein de la maison d'édition MAG Garden, puis une validation finale chez Namco Bandai.


Le jeu est très long, tandis que le manga ne compte que 6 tomes. Pourquoi se retrouve-t-on avec cette différence? Trouvez-vous ce choix judicieux?
Le choix de la longueur du manga n'était pas de mon ressort. Mais oui, je pense que si j'avais eu un ou deux volumes supplémentaires, j'aurais pu y mettre quelques scènes de plus.





Sous les jaquettes, c'est alors cette envie de prolonger la série dont vous nous faites part?
(Rires) Oui effectivement, j'ai caché sous la couverture quelques gags que j'ai adoré dessiner et des scènes que je n'ai pas pu mettre dans le manga.


Comment avez-vous travaillé le scénario? Avez-vous dû, par exemple, jouer au jeu vidéo pour vous aider?
C'est avec ma responsable éditoriale de chez MAG Garden que nous avons décidé ensemble des scènes à retenir et à supprimer.


Voulez-vous, par la suite, renouveler une fois de plus cette expérience?
Oui, bien sûr, si l'occasion se présente. Je l'ai fait deux fois car j'ai aussi réalisé un manga sur Breath of Fire, un autre RPG.


Et avez-vous envie de sortir votre propre histoire, dans quel univers, et quel genre?
Bien entendu. Les deux mangas que j'ai dessinés évoluent dans l'univers de la fantasy. Pour mon prochain travail, j'aimerais sortir de ce cadre, et dessiner un manga qui relate la vie quotidienne de lycéens. Je pense plus particulièrement à un shonen manga (Rires).


C'est votre première venue en France, que pensez-vous de l'accueil des fan français?
(Rires) C'est la première fois que je voyage à l'étranger. Jusqu'à présent, je connaissais les pays étrangers uniquement par ce que j'en voyais à la télévision. Donc évidemment, je suis impressionnée par tout ce que je croise. Et quand j'ai constaté la passion exprimée par mes fans, ça m'a fait chaud au coeur.


Merci beaucoup.
Merci à vous !




Remerciements aux éditions Ki-oon et à la traductrice.

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News