Rencontre avec Mamiya Takizaki- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Rencontre avec Mamiya Takizaki


Mardi, 21 January 2014

A l'occasion de Japan Expo, les éditions Ki-oon accueillaient en France Mamiya Takizaki, auteure importante de leur catalogue puisqu'elle fut l'auteure d'Element Line, leur toute première série, et qu'elle travaille désormais en étroite collaboration avec l'éditeur sur Ash & Eli, un projet 100% Ki-oon. C'est lors de son passage à Lille, juste avant le rush éprouvant de Japan Expo, que nous sommes allés à la rencontre de cette auteure sympathique et disponible, qui revint volontiers sur sa nouvelle série, au fil de nombreuses questions-réponses ponctuées par les nombreuses précisions d'Ahmed Agne, co-fondateur de la maison d'édition.
    

 
 
 
Mamiya Takizaki, bonjour et merci d'avoir accepté cette interview. Comment vous est venue l'idée d'Ash & Eli ? Aviez-vous déjà en tête une histoire de ce type quand Ki-oon vous a contactée, ou est-ce Ki-oon qui vous a proposé les grands thèmes de la série ?
Mamiya Takizaki : L'histoire s'est vraiment construite en collaboration avec Ki-oon. J'ai fait plusieurs propositions d'idées, et nous avons sélectionné ensemble plusieurs idées pour le développement de l'histoire.


Donc certaines idées n'ont finalement pas été retenues ?
Les choses qui sont passées à la trappe sont surtout liées au caractère des personnages et à leurs conditions de vie dans l'histoire.
Il y a également la manière d'utiliser la magie. Le concept des livres procurant la magie était déjà là au départ, mais ce qui a changé c'est qu'à la base Ash devait l'utiliser lui aussi ainsi, et que finalement on a opté pour un style différent en ce qui le concerne. On a vraiment voulu lui offrir une façon d'utiliser la magie unique par rapport aux autres personnages, lui apporter une manière d'utiliser la magie qui lui soit propre.


Les héros ont un caractère typiquement shônen manga, et aussi très typé RPG, par exemple Ash et son caractère de jeune garçon fonceur qui a soif d'aventure et parcourt le monde à la façon d'un personnage de RPG, l'activation de la magie par les runes comme dans des RPG... Comme on connaît votre grand intérêt pour ce type de jeux, est-ce que cela vous a influencée dans la conception des personnages ?
Il y a un jeu de rôle qui m'a vraiment beaucoup marquée, c'est Suikoden Tierkreis, qui est sorti sur DS. Je voulais vraiment créer des personnages tels qu'on en trouve dans les RPG, et le héros de Suikoden Tierkreis a alors été une grosse source d'inspiration pour créer Ash.
  
  
  
Un autre personnage marque facilement aussi le lecteur : le cochon Bou, sorte de mascotte humoristique, mais pas que, puisque lui aussi semble cacher ses secrets...
A la base, effectivement on voulait une sorte de mascotte, un petit animal de compagnie humoristique. Après, pourquoi un cochon ? Hé bien c'est simplement parce que j'adore les petits cochons (rires). Cette idée est venue naturellement, puis avec Ki-oon nous avons décidé de construire ensemble un background à ce personnage : il fallait que ce soit un personnage assez énigmatique, qui a lui aussi sa part de secrets. Je ne vous en dirai pas plus sur lui, sinon je dévoilerai une importante partie de la suite de l'histoire (rires). Dites-vous juste qu'il n'est pas qu'une simple mascotte et qu'il aura une véritable rôle dans l'histoire.


Et ça se ressentait déjà à la lecture du tome 3. Hormis les personnages, l'univers de la série est lui aussi assez recherché. Il a sa propre monnaie, mélange éléments anciens (voyage en charrette, apothicaire...) et plus récents (trains, grosses machines de type révolution industrielle), des choses assez réalistes et d'autres plus fantastiques (bestiaire, magie, grimoire magique, runes...). Comment avez-vous imaginé cet univers aux multiples influences ?
Je me suis beaucoup inspirée de l'époque de la révolution industrielle en Angleterre au 19ème siècle, là où se déroulent les aventures de Sherlock Holmes que j'aime beaucoup. Au-dessus de ça, j'ai rajouté un univers où règne la magie, afin d'offrir quelque chose d'assez personnel.


Et avez-vous rencontré des difficultés pour rendre le tout cohérent ?
Mamiya Takizaki : Bien sûr, ça n'a pas été évident de créer un tel univers, mais avec Ki-oon on a pris soin de le rendre cohérent, pour que mes lecteurs ne soient pas choqués par ce mélange d'influences.

Ahmed Agne : Par exemple, au tout début de la construction du manga, Mamiya Takizaki avait imaginé un système de téléphones portables, des machines qui permettaient de communiquer à distance.  On a beaucoup réfléchi là-dessus, on a fait des retours en arrière pour modifier l'idée, et au final on s'est rendu compte que ça ne collait pas très bien à l'univers, donc on a écarté l'idée. Autant dans un univers de ce type les machines volantes vont très bien, autant des idées comme celle des téléphones portables nous sont vite apparues incompatibles. On a dû écarter quelques petites idées de ce type.


Entre votre passion pour les RPG, Element Line qui était déjà inscrit dans un univers typé fantasy, et à présent Ash & Eli, vous semblez aimer ce qui se rapproche de la fantasy. Dans ce genre, est-ce que de grands auteurs de fantasy vous ont marquée ?
Mamiya Takizaki : Il y a Loan Knight, un manga (inédit en France, ndlr) de fantasy pas très connu d'Akihito Yoshitomi, avec un design très particulier. Il y a aussi le Château dans le ciel que j'adore pour ses machines volantes, et également Nausicaa.
 
 
 
Même s'il y a des drames et des morts, Ash & Eli possède un ton assez jeune, plutôt destiné à un jeune public. Avez-vous rencontré des difficultés supplémentaires, du fait que vous êtes passée à une série au ton très jeune après Element Line qui était un peu plus sombre et mature ?
Bien sûr, le ton était assez différent par rapport à Element Line. Ma plus grande difficulté a été de bien délimiter le caractère d'Eli, puisque c'est une fille au caractère assez fort et qu'au Japon c'est quelque chose d'assez peu au courant. On a souvent des filles assez fortes intérieurement mais qui ne le montrent pas et apparaissent donc plutôt fragiles, alors qu'Eli, elle, n'hésite pas à se montrer forte et caractérielle. Au départ, la mettre en place était assez difficile, mais aujourd'hui je prends un grand plaisir à la développer, d'autant que c'est un type de personnage que je n'avais jamais eu l'occasion de développer auparavant.


Entre Element Line et Ash & Eli il y a aussi une évolution dans les dessins. Dans votre nouvelle série les traits sont plus clairs. Avez-vous dû faire des efforts pour vous adapter, ou est-ce une évolution naturelle ?
Mamiya Takizaki : J'ai dû beaucoup travailler, notamment pour affiner mon trait. On ne peut pas dire que ce soit une évolution naturelle, c'est un travail d'adaptation que je me suis imposée, à la fois pour faire quelque chose de différent d'Element Line et pour que ça puisse toucher un public plus grand. Dans ce que j'ai fait avant Ash & Eli, notamment sur Element Line, je pense qu'il y a des gens qui apprécient ce type de dessins alors que d'autres pas du tout, les avis sont assez partagés et du coup j'avais envie d'essayer un style plus grand public, qui n'apparaîtrait pas trop daté dans quelques années.

Ahmed Agne : Et du côté de Ki-oon, quand on a souhaité faire un shônen assez grand public avec Mamiya Takizaki, on se posait justement la question de son style de dessin. Sur Element Line, on avait eu un gros coup de cœur à l'époque, justement grâce à un coup de crayon assez hybride, orienté shônen mais avec des éléments de shôjo, des traits un peu efféminés. Mais pour Ash & Eli il fallait quelque chose qui fasse plus shônen, donc avec Mamiya Takizkai on a fait plusieurs essais, des allers-retours entre elle et Ki-oon pour voir les évolutions du trait, jusqu'à aboutir sur quelque chose de plus épuré, convenant au style de l'histoire.


Et pour arriver à cette évolution, avez-vous changé votre manière de dessiner ?
Mamiya Takizaki : J'ai d'abord pris soin de faire des traits simples et épurés, et de ne pas trop surcharger les dessins. J'ai aussi cherché à faire des traits doux, par exemple pour les paysages, pour lesquels je n'ai pas utilisé de règles, afin de ne pas avoir des décors trop droits ou trop rigides.  Alors que dans ce que j'ai fait avant, j'avais tendance à faire des traits plus durs et épais.

Ahmed Agne : C'est pareil pour les designs de départ. Autant dans Element Line il y avait des dessins de montagne et de bâtiments qui étaient très imposants et détaillés mais aussi très géométriques, autant dans Ash & Eli on a voulu un design plus typé fantasy, avec des traits plus arrondis...


A l'image de la ville-labyrinthe...
Ahmed Agne : Exactement. C'était ce type d'univers qu'on voulait créer.

 
 
Entre Element Line et Ash & Eli, il semble y avoir eu quelques années assez silencieuses. Qu'avez-vous fait pendant ces quelques années ?
Mamiya Takizaki : Je me suis ressourcée (rires). Je me suis reposée, puis est arrivée toute la période de préparation d'Ash & Eli, où j'ai dû retravailler ma façon de dessiner, commencer à concevoir l'histoire.

Ahmed Agne : La série a commencé à être publiée en ce printemps 2013, mais il faut savoir que ça faisait presque 3 ans qu'on travaillait dessus avec Mamiya Takizaki.

Mamiya Takizaki : J'ai également collaboré avec d'autres artistes. J'ai continué a être assistante à mes heures perdues.


Avez-vous des noms d'auteurs à nous donner, pour lesquels vous avez été assistante ?
Principalement Satoru Yuiga (l'auteure d'At Laz Meridian et E"s, ndlr).


Votre parcours est assez atypique, puisque vous restez une auteure indépendante. Pourquoi ce choix ?
Mamiya Takizaki : C'est surtout parce que quand je commence une œuvre, j'aime me concentrer uniquement sur celle-ci, ne pas faire plusieurs choses en même temps, sinon je n'arrive pas à respecter les délais ou à rester à fond à 100% dans le projet.

Ahmed Agne : Elle aime prendre le temps de dessiner, ce n'est pas quelqu'un qui se plairait dans un rythme hebdomadaire ou mensuel avec un éditeur qui mettrait la pression pour le rendu des planches.


Ce choix rend-il parfois votre carrière délicate à gérer pour certaines choses ?
Mamiya Takizaki : Je n'ai pas vraiment l'impression de connaître plus de difficultés que les autres mangakas, puisque la plupart de mes collègues mangakas, hormis les plus connus qui sont très entourés, se retrouvent un peu dans la même situation que moi. Il y a évidemment des difficultés, mais finalement beaucoup d'autres mangakas ont les mêmes problèmes.
 


Ash & Eli dévoile petit à petit les richesses de son scénario, entre la découverte de l'identité du héros amnésique, le mystère de son livre magique, la guerre, les complots... On sent un univers qui a été bien pensé dès le départ, qui se dévoile peu à peu, et qui n'est pas aussi joyeux qu'on pourrait le croire au premier abord. Avez-vous déjà toute l'histoire en tête ?
Mamiya Takizaki : J'ai déjà les grands axes, qui se développeront au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, que l'on peaufine continuellement avec Ki-oon.  A part ça, au départ je pensais faire une histoire peut-être un peu moins dramatique, un peu plus joyeuse, mais on a finalement choisi d'orienter l'histoire vers quelque chose d'un peu plus complexe.

Ahmed Agne : En fait, quand on a mis au point l'histoire, au départ on voulait quelque chose d'assez bon enfant, car les personnages ont des relations plutôt positives entre eux. Mais plus l'histoire va avancer, plus ils vont se retrouver dans des situations assez dramatiques, avec par exemple l'enlèvement d'enfants pour faire la guerre. Il fallait donc trouver un juste milieu : quelque chose qui ne serait pas dramatique à 100%, mais qui n'occulterait pas pour autant les drames. Quelque chose où les moments comiques sont vraiment drôles et où les drames sont marquants.


Votre carrière est globalement très proche du genre fantasy. Aimeriez-vous, un jour, vous essayer à un autre genre ?
Mamiya Takizaki : Oui, bien sûr, j'aimerais beaucoup explorer d'autres genres, comme le sport ou d'autres choses un peu plus modernes que la fantasy. Et même en ce qui concerne Ash & Eli, au départ il s'agissait de ne pas faire une histoire totalement ancrée dans la fantasy, je souhaitais faire quelque chose de plus moderne, mais finalement ça ne collait pas vraiment et on est revenu plus vers la fantasy.


Ash, Eli Naynea, Issar... Tous, ces noms, qui sont ceux des personnages de la série, ont-ils une signification particulière ?
Il n'y a pas vraiment de sens particulier pour chacun des personnages, par contre pour chaque personnage j'avais fait une petite liste de noms que je souhaitais, puis avec Ki-oon nous avons choisi les noms les plus faciles à prononcer en français.
 


Dans Ash & Eli, on a l'impression de ressentir aussi par moments quelques petits messages, par exemple dans le 1er chapitre sur l'importance du lien père-fils, via Viktor et Al. Vous semble-t-il important de glisser ce genre de valeurs dans une série destinée à un jeune public ?
Je suis issue d'une famille nombreuse, j'ai beaucoup de frères et soeurs, et même si aujourd'hui je suis éloignée d'eux et n'ai pas l'occasion de les voir souvent, c'est quelque chose qui reste important pour moi, et qui ressort effectivement parfois dans Ash & Eli. J'aimerais que les lecteurs, en lisant la série et en voyant ce genre de lien familial entre les personnages, puissent se sentir touchés et réchauffés par ces liens. C'est un aspect qui me paraît important, même s'il n'est que secondaire.


Remerciements à Mamiya Takizaki, à son interprète, ainsi qu'à Ahmed Agne pour ses nombreuses précisions !
 






Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Une interview bien sympathique, et c'est intéressant cette collaboration directe entre l'auteur et Ki-Oon.

AngelMercury

De AngelMercury [1357], le 27 January 2014 à 09h45

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

La dédicace est pas mal ( le dessins ) :)

Nabouro

De Nabouro [648], le 25 January 2014 à 15h53

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Tres belle interview. J'ai eu la chance de la rencontré a la JE elle est vraiment tres proche de ses fan.

Vivement la suite de la série =)

theuquy

De theuquy [773], le 21 January 2014 à 20h16

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ash et Eli *o* J'aurai voulu rencontrer la mangaka T////T Surtout qu'à cette époque là (c'était il n'y a pas si longtemps =o=), Ash et Eli faisait partie de mes coups de coeurs... Je regrette de ne pas avoir été à le JE >//////<

Sakura247

De Sakura247 [202], le 21 January 2014 à 18h27

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ash & Eli me tentait déjà avant cette interview, mais l'interview donne encore plus envie de le lire. Je pense que la série fera partie des prochains shonens que je commencerai !

Brianna

De Brianna [1608], le 21 January 2014 à 15h49

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ash et Eli est déjà dans ma liste d'achat. L'interview donne envi de le lire. Merci et bon boulot !

Cedak

De Cedak [521], le 21 January 2014 à 14h19

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Sympa l'interview, du coup je pense me laisser tenter par l'achat d'Ash & Eli. Je cherche déjà Element Line mais j'ai du mal à trouver la série.

CactusVira

De CactusVira, le 21 January 2014 à 12h54

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News