Bloody Delinquent Girl Chainsaw Vol.7 - Actualité manga

Bloody Delinquent Girl Chainsaw Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 11 Mai 2017

Guidées par Avril et déterminées à sauver Kimberley, Geeko et Lucyféroce s'engagent dans la galerie d'A.R.T. de la sérénissime Nero, au bout de laquelle la foldingue scientifique les attend... mais encore faut-il parvenir à vaincre les différents adversaires placés tout au long de la galerie ! Soi-disant la crème des "inventions" de Nero... Les deux adolescentes badass pourront-elles venir à bout, tour à tour, d'une idol revenue à la vie et encline à manipuler ses fans humains, de deux frères ayant un énooorme appétit, et d'un trio de catcheuses aux capacités folles ?

Une nouvelle fois dans Bloody Delinquent Girl Chainsaw, la recette est on ne peut plus simple dans son déroulement, et cette fois-ci nos héroïnes doivent tout bêtement avancer de pièce en pièce en bousillant les ennemis se trouvant sur leur route. Et une nouvelle fois, le plaisir de lecture provient non seulement de la traduction toujours aussi inspirée de Sébastien Ludmann (ce nombre d'expressions fleuries et de sous-entendus...), mais aussi de la nature des adversaires.
Le premier affrontement, contre l'idol Melon Momoi, est très bon dans la mesure où il confronte Geeko et Lucyféroce à un dilemme inédit : les premiers adversaires qu'elles doivent écarter pour approcher la starlette zombifiée sont de simples humains ! Quel choix feront-elles ? Ethiquement, la tâche semble impossible pour Lucyféroce, mais qu'en sera-t-il de Geeko ? Mikamoto gère plutôt bien son passage, entre petite satire du milieu des idols et de leurs fans, petit duel de répartie entre Geeko et Momoi, manipulation, et déclenchement chez l'idol d'un pouvoir plutôt efficace, qui poussera Geeko à devoir ruser un peu. Qui plus est, la chute de Momoi est particulièrement amusante et sadique, tout en permettant de faire entrer en scène de façon impactante les deux ennemis suivants ! Mais pour ces deux frères cannibales, l'auteur nous refait un peu le coup de Para Saito dans le tome précédent, avec quelque chose tourne assez court et qui régale dans la façon dont les deux gaillards s'en prennent plein la quiche. Quant à l'affrontement suivant, qui se poursuivra dans le prochain volume, il démarre avec un nouveau pouvoir intéressant chez l'ennemi, mais là aussi les choses tournent un peu court... Cette brièveté peut autant être une qualité qu'un défaut selon les goûts : il est possible de trouver qu'ainsi Mikamoto surprend, tout comme il est possible de trouver que le mangaka n'exploite qu'en surface certaines idées, certaines capacités.

Dans tout ça, l'auteur parvient à amoindrir la linéarité, en faisant revenir une autre figure auprès de nos héroïnes, en nous montrant un peu ce que font le capitaine et Mizushima pendant ce temps, et en présentant une douce évolution chez la petite Avril, qui effectue certains choix qui ne plairont certainement pas à sa maîtresse...

Toujours aussi bourrin et porté par des héroïnes qui "en ont", BDGC reste un bon défouloir.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News