Pokémon - Film 2 - Le pouvoir est en toi

Review du dvd : Pokémon - Film 2 - Le pouvoir est en toi

Publiée le Mardi, 12 November 2013

Lors de leur périple dans l’archipel Orange, Sacha et ses compagnons dérivent, suite à une tempête, jusqu’à l’île de Shamouti où chaque été, l’heure est à la cérémonie liée à une ancienne prophétie, selon laquelle un élu sauvera le monde du chaos causé par les trois oiseaux légendaires. Au même moment, Gelardan, un collectionneur sans scrupules convoite Artikodin, Electhor et Sulfura, dans le but de faire apparaître le mythique Lugia. Seulement, ses agissements vont perturber l’équilibre climatique du monde, celui-ci étant régit par les trois oiseaux de légende…

C’est le 20 Décembre 2000 que sort dans les salles obscures françaises le deuxième film de la saga Pokémon, de telle manière à coller à la diffusion de la série télévisée qui était en plein cœur de l’arc de l’archipel Orange. Ainsi, contrairement au premier film, Pierre ne fait plus partie du trio vedette, il est remplacé par Jacky le temps de ce métrage.

Le premier film, « Mewtwo contre-attaque », nous proposait une aventure sur fond de questionnement sur le clonage et autres manipulations génétiques. Cette fois, le ton se veut moins ambitieux et profond, ce second film se contente simplement de narrer un périple captivant, de grande ampleur, et truffé de rebondissements. Cette fois-ci, l’ennemi n’est pas tant un Pokémon mais bien la folie démesurée d’un homme, un collectionneur souhaitant s’approprier les Pokémon légendaires que sont Artikodin, Electhor, Sulfura et Lugia. Seulement, Gelardan n’a que faire du chaos engendré par l’harmonie perturbée entre les trois titans manipulant le climat mondial et rapidement, des évènements naturels étonnants frappent la planète de part et d’autre et par l’inquiétude des Pokémon, le déséquilibre mondial n’est plus un mystère. Alors, on se doute forcément que celui qui aura pour rôle de régler la situation, c’est bien Sacha et son équipe de Pokémon !


L’aventure tourne autour d’une prophétie, élément peu rare dans la fiction, une légende qui donnera la vedette à Sacha dont le rôle sera de rétablir l’équilibre entre les oiseaux légendaires en collectant les sphères se situant sur l’île de chacun des trois Pokémon, et les ramener en lieu commun pour rétablir l’harmonie mondiale. Cette fois, il n’est pas vraiment question de combats de Pokémon, ce qui l’un des gros points faibles du film. L’histoire est rythmée par l’aventure de Sacha, ses déboires d’une île à une autre, qui passera par des péripéties avec Gelardan ainsi que les trois oiseaux. Les seuls combats de Pokémon que nous avons l’occasion de voir sont très restreints et ne concernent que les légendaires à l’honneur dans ce film. Ces légendaires figurent parmi les préférés des Pokéfans, et accessoirement les seuls présentés officiellement à la sortie du film avec Oh-Ho. Alors, fan-service oblige, ces créatures de légende sont à l’honneur et les voir se battre entre eux est plutôt appréciable, il donne à l’intrigue un côté spectaculaire et des combats destructeurs qu’on ne verrait pas dans l’anime en temps normal.


Si la formule du film est très classique, on se surprend à apprécier le périple de Sacha, et ce malgré l’absence de véritables combats. Le scénario prend une tournure aventure très appréciable, et rythmée de retournements de situations et d’une mise en scène rendant l’action palpitante. De ce côté, la bande originale y est pour beaucoup. Le « thème de Lugia » est d’une grande beauté, et le reste des pistes apporte une dimension héroïque bienvenue à l’aventure de Sacha. Le dresseur du Kanto a donc le beau rôle, au détriment d’Ondine et Jacky qui sont effacés dans le film. La demoiselle originaire d’Azuria n’a en effet qu’un rôle consistant en une opposition entre elle et Mélodie, personnage secondaire du film, et éventuelle rivale en amour. Mais que les Pokémon de nos héros ne soient pas jaloux, car ils sont aussi relégués au second rang. L’absence de combat les empêche de briller et mis à part l’omniprésence habituelle de Pikachu, aucun n’a vraiment l’occasion de briller.
La grande vedette du film est Lugia et afin de le rendre plus percutant aux yeux des spectateurs, il fallait doter celui-ci de parole, à l’instar de Mewtwo et Roigada dans ce même film. Le Pokémon apparaît comme majestueux et impressionnant, il se démarque du Mewtwo très humain du précédent film. S’il apparaît un peu tard dans l’histoire, ses interventions et son rôle sont néanmoins à la hauteur de son statut de Pokémon légendaire.


Pour parler de Gelardan, présenté comme le grand antagoniste de ce film, on en ressort déçus. Certes, passer derrière Mewtwo, Pokémon ô combien complexe, n’est pas chose facile, mais le personnage se présente simplement comme un collectionneur avide, ne se souciant guère des conséquences de ses actes, prêt à séquestrer des innocents pour parvenir à ses fins. Plus stéréotypé, tu meurs, et ce n’est pas la scène de fin, pseudo rédemption du personnage, qui arrivera à nous faire apprécier celui-ci.

D’un point de vue technique, le film s’en sort très bien. Les scènes d’action sont mieux animée que dans l’anime, et l’intensité et maintenant par une réalisation maitrisée et une bonne originale superbe. Le thème de Lugia est une très belle musique qui vous restera dans les oreilles pendant longtemps ! Notons aussi, comme à chaque début de film Pokémon, la reprise du générique correspondant dans la série télévisée, un détail toujours appréciable pour le fan de Pokémon.


L’édition DVD s’avère minimaliste. A l’époque de sa sortie, le film était présenté dans un simple boitier, accompagné d’une carte promotionnelle du Pikachu Surfer. En guise de supplément, on apprécie le court métrage « Pikachu à la rescousse », un mini épisode dans lequel les Pokémon de nos héros se perdent dans une forêt et font la rencontre d’innombrables Pokémon. Les Pokémon étant le centre de ce court récit et le message étant celui-ci de l’amitié et l’entraide, celui-ci s’adresse clairement aux plus jeunes des fans.

Il est à noter qu’à l’heure actuelle, trouver le film est chose très difficile. Les trois premiers longs métrages sont épuisés depuis longtemps, et n’ont fait qu’une réédition en coffret en 2001 par Warner Bros. Les films étant maintenant édités par TF1 Vidéo, il est fort probable que les droits des trois premiers métrages n’aient pas été acquis, l’occasion reste ainsi l’unique moyen de profiter de ce second film. D’ailleurs, ceux qui possèdent encore la carte du Pikachu Surfer peuvent être fiers de posséder une pièce de collection pour les adeptes de la licence !


Le deuxième film de la saga Pokémon confirme l’ambition des scénaristes à mettre à l’honneur les créatures légendaires. Ici, comme dans le premier film, les oiseaux légendaires respectent la mythologie qui leur est appropriée dans les jeux, ce qui est un très bon point. L’aventure de Sacha s’avère bien rythmée, palpitante et superbement réalisée, sans compter que les quatre légendaires présentés ici sont impactant, mais on déplorera un ennemi sans réel charisme ni profondeur, une absence de vrais combats Pokémon et les amis de Sacha qui n’ont qu’un rôle secondaire. Le divertissement reste efficace, on ne lui en demande pas plus, mais il ne s’agit pas du meilleur des films Pokémon.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News