Hunter x Hunter - Chimera Ant Vol.3 - Actualité anime

Hunter x Hunter - Chimera Ant Vol.3

Critique du dvd : Hunter x Hunter - Chimera Ant Vol.3

Publiée le Vendredi, 30 Mars 2018

Deux ans, c'est le temps qu'il aura fallu attendre pour voir paraître en DVD la suite de la version Madhouse de Hunter X Hunter. Il y avait de quoi désespérer, Kana Home Vidéo ayant déjà abandonné l'édition de certains anime fleuves à cause d'un manque de succès, citons par exemple MÄR, D.Gray-Man ou Zatchbell.
Mais l'éditeur n'a pas trahi ses fans, aussi l'attente est récompensée par une surprise de taille : la sortie simultanée des trois derniers coffrets de la série, ainsi que d'une jolie intégrale pour ceux qui n'avaient pas encore tenté l'aventure.
La suite de l'arc Chimera Ants est là, et la fin de la série avec, de quoi se lancer dans ces nouveaux épisodes le cœur serein.






L'aventure reprend là où nous l'avions laissée il y a plus de deux ans. Après moult péripéties, Gon, Kirua et leurs nouveaux compagnons, humains comme fourmis-chimères, s'apprêtent à lancer l'assaut sur le château du Roi, juste avant la « Sélection » qui coutera la vie à de nombreux individus. Durant cette attaque, chaque aura son rôle à jouer, les objectifs étant de retrouver Pâmu, portée disparue depuis son infiltration dans le palais, et séparer le Roi de sa garde rapprochée, les redoutables Pitô, Yûpi et Pufu.
Après une phase d'introduction qui aura duré un certain temps, mais qui a eu le mérite de présenter bon nombre de péripéties, le développement de grands enjeux et en s'intéressant au cas des fourmis-chimères, on entre dans le vif du sujet avec cette troisième partie qui entame l'assaut sur le palais du Roi, dernière phase de l'arc, mais aussi la plus longue.




Les lecteurs du manga pouvaient se questionner sur l'adaptation de cette partie qui bénéficiait d'une mise en scène particulièrement originale sur la version papier. La narration y est omniprésente, les pensées et actions de chacun étant minutieusement décortiquées, et le style de Togashi apportait un côté brouillon particulièrement efficace pour retranscrire toute la confusion de cette immense bataille.



Le parti-pris de l'anime est assez simple là-dessus : la propreté de la réalisation annihile cette confusion, mais le choix d'une narration présente en toutes circonstances a été gardée. En résulte des épisodes qui ne plairont pas forcément à tous étant donné le rendu : l'impression de lenteur est bien là, quand bien même il se passerait mille et une choses en un épisode. L'arc Kimera Ants se focalisant énormément sur la psychologie des personnages -un aspect essentiel pour comprendre l'opposition humains/fourmis et développer les adversaires qui gagnent de plus en plus en humanité- chaque action et pensée est revu en long et en large. Il ne faut pas s'attendre à des combats forcément dantesques à chaque épisode, le fond de l'intrigue étant aussi important que sa forme, voire plus.






Pourtant, des combats, il y en a. A vrai dire, il n'y a même que ça, autant d'affrontements toujours menés de manière intelligente et jamais avare en rebondissement. L'ingéniosité des pouvoirs inventés par Yoshihiro Togashi reste admirable et amène des duels souvent imprévisibles. Ainsi, aussi puissante soit la garde rapprochée du Roi, on ne la sent jamais à l'abri d'un coup fatal, tout comme on redoute la mort des personnages principaux qui peut arriver à tout moment. A ceci s'ajoute un périple anarchique qui rompt toute linéarité au scénario. S'il est souvent question de duels à un contre un, il n'est pas rare qu'un affrontement soit interrompu en plein milieu et que les adversaires s'échangent en cours de route. Difficile alors de deviner qui affrontera qui, un schéma qui efface tout le caractère prévisible d'un tel arc. Et tant mieux.



En somme, chaque épisode est riche et jongle très bien entre l'action pure et la dimension psychologique de l'arc, servie par des personnages toujours plus passionnants à chaque épisode. Si l'idée que cette partie de l'histoire dure bien 30 épisodes paraît décourageante, chacun d'entre eux se digère particulièrement bien, et sans c'est mal qu'on dévore cette quinzaine d'épisodes presque d'une traite.




Il est toutefois conseillé d'avoir au moins le quatrième et dernier coffret de l'arc Kimera Ants à portée de main, l'intensité montant crescendo épisode après épisode...



On saluera aussi la réalisation, particulièrement habile lorsqu'il s'agit d'être ralentie pour décortiquer les actions et les pensées des personnages, et vive lorsque les échanges de coups pleuvent. La réalisation de Hiroshi Kôjina reste maîtrisée et efficace, surtout pour un arc aussi particulier que celui-ci. Nous sommes désormais assez loin de l'aspect lisse des premiers épisodes de cette seconde adaptation animée, et tant mieux.


Concernant l'édition de Kana Home Vidéo, celle-ci reste fidèle à elle-même : un coffret en carton souple qui accueille deux boitiers amarays, contenant trois disques, un livret, et la troisième partie de la grande carte holographique. Finalement, le gros plus de cette édition viendra de son doublage, très convainquant, chaque comédien s'étant vraiment fait à son personnage, chose d'autant plus flagrante sur Yûpi, Pitô et Pufu, respectivement interprété par Julien Chatelet, Caroline Combes et Bruno Magne qui s'impliquent énormément dans le caractère toujours plus humain des trois gardes du Roi.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News