Détective Conan - Film 3 - Le Dernier Magicien Du Siècle

Review du dvd : Détective Conan - Film 3 - Le Dernier Magicien Du Siècle

Publiée le Mardi, 01 July 2008

Sorti en 1999, Le Magicien de la Fin du Siècle est le troisième film des aventures de Détective Conan sur grand écran. Le film est produit par le studio TMS et sa durée avoisine les 1h40.

Kaito Kid le magicien fantôme vient d'annoncer sa prochaine cible: l'Oeuf des Souvenirs de Fabergé, un trésor de la dynastie des Romanov. L'oeuf est actuellement en possession de la Suzuki Corporation qui compte l'exposer prochainement dans leur musée d'Osaka. Shiro Suzuki, le PDG de la corporation, décide de faire appel au détective Kogoro Mouri pour seconder la police dans l'arrestation de Kaito Kid. Sa fille Sonoko Suzuki en profite pour inviter sa meilleure amie Ran Mouri, la fille de Kogoro, et le jeune Conan Edogawa à venir les rejoindre.

Dès leur arrivée à Osaka, Conan a la surprise de voir débarquer Heiji Hattori, le détective lycéen de l'Ouest, et son amie d'enfance Kazuha Toyama. Ils sont venus eux aussi prendre part au duel entre Kaito Kid et la police. L'oeuf au centre des enjeux est un artefact très prisé et de nombreuses personnes autres que le magicien fantôme rêvent de s'en emparer. C'est ce que Conan et Heiji découvrent lorsque, après être parvenu à le dérober, Kaito Kid est abattu en plein vol au cours de sa fuite par un sniper inconnu. Conan finit par découvrir que Scorpion, un assassin spécialisé dans le vol d'artefacts de la dynastie des Romanov, s'intéresse de très près à l'oeuf de Fabergé et que c'est probablement lui qui a tiré sur Kaito Kid pour l'empêcher de s'en emparer.

Natsumi Kosaka, la descendante d'un des artisans de Fabergé, dévoile alors que l'Oeuf des Souvenirs découvert ne correspond pas vraiment à la description des plans laissés par son ancêtre. Pour percer ce mystère, elle propose de ramener l'oeuf dans le château familial en compagnie du détective Kogoro Mouri et des différentes personnes intéressées par son acquisition afin de découvrir ensemble la vérité sur cet artefact. Conan soupçonne fortement Scorpion de faire partie des personnes présentes lors du voyage. Et Kaito Kid n'est pas forcément loin non plus, s'il a survécu...

Ce troisième film de Détective Conan est donc un cross-over avec la série Magic Kaito du même auteur. Après diverses confrontations dans le manga et dans la série animée, c'est à présent sur le grand écran que le Sherlock Holmes modèle réduit et l'Arsène Lupin des temps modernes vont s'affronter une nouvelle fois. Inutile donc de préciser que ce film comporte un quota important de fan-service avec l'apparition de la quasi-totalité des personnages récurrents introduits dans la série (Ai Haibara, Heiji Hattori, Kazuha Toyama...). Mais là où on pouvait redouter un fan-service assez gratuit, le film s'en tire actuellement plutôt bien, réussissant à le gérer intelligemment pour que chaque personnage soit employé dans un rôle qui lui corresponde par rapport à cette histoire. La seule exception est la bande des jeunes détectives qui ne sert franchement à rien dans ce film et qui a probablement été rajoutée simplement pour compléter le casting.

La confrontation entre Conan Edogawa et Kaito Kid demandait bien évidemment à ce qu'une relique de grande valeur se trouve au centre des enjeux du film. Dans le cas présent, les scénaristes ont choisi un artefact qui possède un lourd passé et qui continue encore aujourd'hui à être entouré d'une aura de mystère: l'un des fameux oeufs de Fabergé, chef d'oeuvre artisanal du début du siècle dernier. Cet objet évoque bien sûr la chute de l'empire des Romanov et les nombreuses énigmes historiques qui en ont émané. L'oeuf renferme un secret qui pourrait donner bien des réponses au plus grand mystère de l'histoire de la Russie (si on se replace dans le contexte de la sortie du film en 1999, parce qu'il n'y a plus vraiment de mystère aujourd'hui).

Le film se compose de deux grandes parties. La première tourne autour des efforts de la police pour déchiffrer l'énigme laissée par Kaito Kid les informant de l'heure et du lieu où il fera son apparition. Pour contrecarrer les plans du magicien fantôme, on assiste à une nouvelle alliance des détectives lycéens de l'Est et de l'Ouest, Shinichi Kudo (devenu un modèle réduit depuis peu) et Heiji Hattori. Heiji fait partie des cinq personnes au courant de la véritable identité de Conan Edogawa, aussi les deux rivaux partagent-ils une vraie relation de confiance et un lien quasi-fraternel en dépit de l'esprit de compétition. Mais le vrai rival de Conan reste Kaito Kid, ce grand maître de l'illusion. Les deux personnages sont thématiquement opposés, le magicien fantôme étant un voleur qui joue sur la mise en scène et les subterfuges pour nous faire croire à une illusion, tandis que le détective tente de percer à jour les stratagèmes des criminels pour voir la vérité derrière chaque affaire qu'on tente toujours de lui cacher, tel un enfant dont les yeux parviendraient à voir derrière un tour de magie. Ils sont les deux facettes d'une même pièce, mises en opposition mais complémentaires, et la ressemblance physique intrigante entre Kaito Kid et Shinichi Kudo accentue encore cette mise en parallèle. C'est cette relation ambigu qui se trouve au centre de cette première partie, alors que Conan et Heiji tentent de résoudre l'énigme laissée par le magicien fantôme pour l'empêcher de s'emparer de l'oeuf de Fabergé. Une partie qui s'achève sur une étonnante course-poursuite entre les trois adolescents surdoués.

La deuxième partie, quant à elle, prend les airs d'une chasse au trésor dans un château. On se retrouve davantage dans l'esprit de certaines intrigues du manga où Conan tente de comprendre un mécanisme particulier pour élucider le mystère d'une demeure étrange. Ici, l'ambiance est aventureuse et Conan va devoir déjouer divers mécanismes pour découvrir le secret caché en ces lieux. Parmi la troupe qui l'accompagne se trouvent diverses personnes intéressées par l'Oeuf des Souvenirs dont l'une d'elles n'est autre que l'assassin Scorpion. Tout en progressant dans la découverte des mystères de l'oeuf, il doit aussi veiller à rester sur ses gardes pour démasquer le tueur avant qu'il ne s'en prenne au reste du groupe.

Une autre intrigue se superpose à l'histoire principale durant laquelle la véritable identité de Conan risque d'être percée à jour par l'inspecteur Shiratori et par Ran. Cette intrigue est très peu exploitée par l'intrigue du film mais elle reste néanmoins plutôt intéressante car elle nous montre que le personnage de Ran a bien évolué depuis ses premières tentatives pour forcer Conan à avouer son identité dans le manga. Ici, le personnage fait preuve d'une plus grande maturité que par le passé, gardant ses doutes pour elle et l'observant minutieusement en attendant le moment de le confronter sur sa découverte. Si elle exprime très peu le fil de ses pensées, ses expressions trahissent les tourments qui envahissent son esprit. Alors qu'ils n'avaient jamais été aussi proches qu'ils ne le sont désormais, pourquoi Shinichi continue t-il de maintenir cette distance qui les tient séparés ? Pourquoi continue t-il à prétendre de n'être que Conan Edogawa alors qu'il connait à présent la nature de ses sentiments et sa douleur due à son absence ? Pourquoi ce silence ?

Le film suit ainsi ces différentes intrigues jusqu'à son grand dénouement, un face à face très attendu entre Conan et Scorpion. Pourquoi le tueur aspire t-il tant à s'emparer de l'Oeuf des Souvenirs ? Quels secrets renferme t-il ? La vérité éclate au grand jour durant cette confrontation très réussie au cours de laquelle aucun des deux pourrait n'en sortir vivant. Les réponses apportées ne sont pas forcément celles attendues et elles ne manqueront pas de surprendre tant les enjeux réels de l'intrigue s'avèrent plus importants qu'on ne les imaginait. Le film s'achève enfin sur une note romantique avec une autre grande scène très attendue: celle où Conan doit faire face aux soupçons de Ran sur son identité, laquelle réclame la vérité les larmes aux yeux. Le jeune détective va t-il se laisser amadouer ou continuera t-il à préserver le mensonge ? Le fan-service est bien présent, mais il est à nouveau employé avec brio: la scène est vraiment magnifique, portée par une belle poésie et elle apporte une conclusion des plus satisfaisantes à cette histoire.

La réalisation est généralement d'un très bon niveau et l'animation s'avère nettement supérieure à celle des deux films précédents. Les character-designs ont été revus et améliorés depuis les deux films précédents et les personnages sont plus détaillés qu'auparavant, avec des traits beaucoup moins grossiers et caricaturaux. Les musiques ne sont pas en reste non plus puisqu'on a ici droit à une ost magnifique comportant un certain nombre de thèmes inédits, plusieurs d'entre eux ayant été repris plus tard par la série animée (le thème de la confrontation finale avec Scorpion deviendra notamment celui des hommes en noir).

Concernant les doublages, on nous laisse à nouveau le choix entre la version française et la version japonaise sous-titrée. La version japonaise est toujours d'un excellent niveau et c'est un véritable plaisir de voir que des seiyus reconnus comme Megumi Hayashibara (Ai Haibara), Ryo Horikawa (Heiji Hattori) et Yuko Miyamura (Kazuha Toyama) ont rejoint le casting de la série entretemps. Ils ont également eu la très bonne idée de confier le rôle de Kaito Kid à Kappei Yamaguchi, le seiyu qui fait la voix de Shinichi (Kappei Yamaguchi), renforçant ainsi encore la mise en parallèle entre les deux personnages. La version française n'est quant à elle vraiment pas terrible, toujours aussi plate (et je n'aime pas du tout la voix qu'ils ont collé à Haibara, ça casse complètement le personnage).

L'édition de Kazé reste dans la lignée des films précédents. Le film nous est proposé au format 16/9 et les deux pistes audio sont en 2.0. L'image comme le son sont de bonne qualité et les menus sont toujours assez agréables à naviguer, même si on regrettera simplement que le menu principal se contente cette fois d'un simple fond bleu pas spécialement joli. Le tout est accompagné de la musique du générique de fin qui est plutôt entraînante quant à elle.

Un nouveau livret d'une vingtaine de pages accompagne cette édition. Compte-tenu du nombre de nouveaux personnages qui apparaissent dans ce film, il était important de faire une petite mise au point pour ceux qui ne connaissent pas encore trop l'univers du manga et on a ainsi droit à des présentations de Kaito Kid, Ai Haibara, Heiji Hattori, Kazuha Toyama, l'inspecteur Nakamori, Shiro Suzuki et l'inspecteur Wataru Takagi. Les personnages exclusifs au film y ont également droit bien entendu. Enfin, les dernières pages comportent des informations sur le manga Magic Kaito dont est originaire le personnage de Kaito Kid et sur les oeufs de Fabergé, ainsi que des explications complémentaires sur la culture japonaise et sur la langue afin de mieux comprendre certains éléments du film. Dans l'ensemble, on se retrouve donc avec un petit livret assez intéressant qui constitue un bon complément au film. Une initiative appréciable.

Le Magicien de la Fin du Siècle est donc dans l'ensemble un film très réussi. Véritable célébration du mythe Détective Conan, il fait intervenir de nombreux personnages issus de la mythologie pour les mettre au service d'une intrigue saisissante qui oppose une nouvelle fois le jeune Conan Edogawa à son plus grand rival Kaito Kid, le voleur insaisissable. L'histoire est ambitieuse et intéressante, l'esprit d'aventure est des plus sympathiques et on se retrouve donc avec un excellent long-métrage. Tout simplement l'un des meilleurs films de Détective Conan et un véritable incontournable pour les fans de la série !

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
GlassHeart

17 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News