Détective Conan - Coffret Collector VOVF Vol.1 - Actualité anime

Détective Conan - Coffret Collector VOVF Vol.1

Review du dvd : Détective Conan - Coffret Collector VOVF Vol.1

Publiée le Samedi, 22 December 2012

Ce coffret de Détective Conan contient les 30 premiers épisodes de la série animée à succès du studio TMS, débutée en 1996 et actuellement toujours en cours. Cette série est l'adaptation d'un manga célèbre de l'auteur Gosho Aoyama. Les épisodes nous sont proposés ici dans leur version non-censurée accompagnée des versions française et japonaise sous-titrée.

Détective Conan nous raconte les enquêtes de Shinichi Kudo, un jeune détective lycéen qui s'est retrouvé impliqué sur une affaire concernant une mystérieuse organisation criminelle. Victime d'un empoisonnement, il rajeunit contre toute attente et il s'invente alors l'identité de Conan Edogawa, un jeune écolier qui s'installe dans l'agence du détective Kogoro Mouri où vit Ran, son amie d'enfance. Conan entend se servir des affaires sur lesquelles enquête Kogoro pour tenter de retrouver la trace de ses agresseurs qui le croient mort, mais ce détective est un véritable incompétent et il doit souvent résoudre les affaires à sa place tout en trouvant le moyen de lui en attribuer le mérite. Il peut toutefois compter sur son plus fidèle allié, le professeur Agasa, l'une des rares personnes à être dans la confidence sur son identité et qui l'aide à surmonter cette épreuve grâce aux fabuleux gadgets qu'il peut lui inventer. Conan se trouve aussi de nouveaux amis en la personne de ses camarades de classe avec qui il va former (à son grand regret) la bande des jeunes détectives. Entre les enquêtes menées par Kogoro, celle avec les jeunes détectives et les doutes de Ran sur la disparition soudaine de Shinichi et sur sa véritable identité, la vie de Conan n'a jamais été aussi palpitante et il n'a de cesse de résoudre les affaires criminelles pour faire triompher la vérité.

Les 30 épisodes contenus dans ce coffret adaptent la plupart des intrigues réparties sur les neuf premiers tomes du manga. En tout, pas moins d'une vingtaine d'épisodes sont des adaptations, les intrigues spécialement crée pour la série animée ne concernant qu'une dizaine d'épisodes. La plupart des intrigues s'étalent sur le format d'un seul épisode, mais il arrive quelques fois que certaines histoires tirées du manga soient adaptées sur deux épisodes ou sur un épisode spécial d'une durée double afin de prendre le temps de mieux poser l'intrigue et de travailler davantage la réalisation sans chercher à précipiter l'enchaînement des événements (comme c'est malheureusement le cas sur pas mal d'épisodes).

Pour ceux qui connaissent le manga, les intrigues sont généralement adaptées de manière suffisamment fidèle mais il arrive assez régulièrement qu'il y ait des différences plus ou moins importantes. Parmi les plus notables, on peut noter que, passé le premier épisode, l'organisation noire n'apparait tout simplement plus dans la série, toutes leurs apparitions ayant été modifiées pour les remplacer par d'autres personnages (afin de permettre aux coupables d'être arrêtés à la fin des épisodes concernés et d'éviter certaines conclusions trop sombres et mélancoliques présentes dans le manga), ce qui peut créer parfois des incohérences importantes par rapport à la continuité de l'oeuvre. Enfin, au début de la série, la présence des jeunes détectives est nettement plus importante dans la série animée qu'elle ne l'était dans le manga, apparaissant beaucoup plus tôt et plus régulièrement (incluant des intrigues où ils n'étaient pas présents à l'origine). Ces changements ont tendance à dédramatiser l'ambiance du début de la série même si, vers la fin du coffret, le ton commence à s'assombrir davantage et à se rapprocher un peu plus de celui du manga (qui s'était lui-même pas mal assombri entretemps).

De manière générale, l'ambiance reste celle d'une série policière mais il y a toutefois cet esprit décalé assez bon-enfant et cet humour omniprésent qui font davantage de Détective Conan une série destinée à un large public où les jeunes spectateurs comme les grands pourraient s'y retrouver. Cela n'empêche pas certaines intrigues de se démarquer par une ambiance plus sombre, même si elles se font plutôt rares au début.

L'intérêt des épisodes varie grandement selon les intrigues présentées. Généralement, ils sont assez sympathiques mais on ne compte que quelques vraies réussites dans le lot. La faute principalement au fait que chaque épisode adapte généralement une intrigue complète, enchaînant assez rapidement les événements sans prendre vraiment le temps d'installer l'histoire ou de créer une tension dramatique. Il y a quelques exceptions toutefois, comme l'intrigue de la Sonate au Clair de Lune (un épisode spécial de 50 minutes) ou deux autres intrigues adaptées en deux épisodes qui prennent, elles, vraiment le temps de poser leur intrigue et de faire monter la tension. Parmi les réussites, on peut aussi citer quelques rares épisodes qui jouent davantage sur une ambiance particulière que sur la complexité de leur intrigue, leur permettant de bien passer même sur le format d'un seul épisode. Et puis, il y a aussi des échecs, des épisodes qui auraient mérité d'être davantage travaillés ou dont le rythme se révèle tellement chaotique qu'il aurait mieux valu les adapter en deux épisodes plutôt qu'en un seul. C'est notamment le cas de l'épisode 13 dont l'intrigue a une très grande importance dans le manga mais qui est ici complètement sabordé par un rythme si catastrophique qu'il enchaîne très rapidement les événements avant même que le spectateur n'ait eu le temps de s'en imprégner et qui s'achève en plus sur une fin totalement différente du manga sabotant complètement l'intérêt de l'histoire originale.

L'importance de la réalisation est par ailleurs importante car, selon qu'elle se montre très classique ou qu'elle soit au contraire un peu plus inspirée, cela se ressent directement sur la réussite des épisodes. Ainsi, des intrigues un peu faibles peuvent devenir finalement assez funs à suivre (mais pour des raisons souvent autres, comme un épisode jouant davantage sur la carte de l'humour), mais la plupart du temps la réalisation est malheureusement sans grand génie et ce manque d'ambition se ressent. Toutefois, lorsqu'ils sont inspirés et qu'ils prennent le temps de travailler davantage la réalisation, cela peut donne des résultats très sympathiques, voire vraiment réussis, comme pour les intrigues adaptées sur deux épisodes ou l'épisode spécial.

Néanmoins, la qualité générale de l'animation n'est franchement pas terrible, il faut bien le dire. Déjà à l'époque, c'était certainement moyen, et les années n'ont pas arrangé les choses. Cela ne gâche heureusement pas le plaisir du visionnage, mais il est toutefois clair que ce n'est pas pour sa beauté visuelle qu'on va regarder cette série (du moins en ce qui concerne les épisodes présents dans le coffret). Les character-designs ne sont pas non plus très satisfaisants, exagérant les traits géométriques du manga pour donner aux personnages un petit côté cartoon plus appuyé.

En ce qui concerne les musiques, ceux qui ne connaissent Détective Conan que par le manga seront sans doute surpris par l'identité musicale retenue: des thèmes jazz qui soulèvent tour à tour une ambiance fun et entraînante, une certaine mélancolie ou même un petit esprit épique bon-enfant (mais rarement la musique ne va véhiculer une véritable tension dramatique). Ce choix peut dérouter au début mais les musiques se montrent suffisamment prenantes et mémorables. Au bout d'un moment, elles deviennent vite indissociables de cette adaptation animée. Le seul reproche important qu'on pourrait leur faire est un usage parfois étrange de certaines musiques dans un contexte qui ne s'y prête pas forcément. Il arrive ainsi que certaines musiques entraînantes soient employées pour dédramatiser des moments de tension, un choix qui sert moins l'action qui se joue que la volonté de rendre la série plus accessible à un jeune public en édulcorant la tension dramatique par ce biais.

Parlons maintenant un peu du doublage. La version japonaise est une vraie réussite avec un excellent casting de comédiens parfaitement adaptés pour leurs rôles. Certes, au début, certaines voix ont mis un peu de temps pour trouver le ton juste à donner à leurs personnages, comme celles de Mitsuhiko et d'Ayumi qui étaient un peu criardes dans les premiers épisodes, mais le résultat finit par devenir très convaincant et les sous-titres qui les accompagnent sont généralement d'un très bon niveau eux aussi. Difficile d'en dire autant de la version française par contre. Tirée de l'ancienne version censurée diffusée à la télévision, elle pâtit malheureusement des répliques très infantilisées et les voix collent assez bizarrement aux personnages (Conan et Kogoro en particulier ont des voix plutôt étranges). Dans l'ensemble, cette version française a clairement été conçue avec une cible jeunesse à l'esprit et nul doute que les spectateurs plus âgés lui préféreront certainement la version originale japonaise.

Concernant l'édition française d'AB, la série nous est proposée au format 4/3 avec un son stéréo 2.0. L'image est de qualité assez honorable mais pas particulièrement belle pour autant, la qualité moyenne de l'animation n'arrangeant pas non plus les choses. Idem pour le son, honorable mais sans plus (ce qui ne gêne toutefois aucunement le visionnage). Les menus sont également des plus basiques: quelques illustrations fixes et deux ou trois musiques tirées des génériques pour accompagner les différents écrans.

Pour le coffret en lui-même, c'est le minimum syndical: un simple coffret en carton illustré de manière assez pauvre (plutôt moche à regarder, il faut le dire) où est rangé un digipack contenant les cinq dvd. Les sérigraphies de ces derniers présentent un simple fond bleu avec juste le titre de la série (aucune illustration). En clair, le coffret n'est qu'un simple emballage destiné à contenir les épisodes et n'a pas été spécialement conçu pour plaire aux fans. Le seul point positif à en retenir est la présence d'un synopsis assez détaillé de la série, mais pourquoi l'avoir collé sur une des tranches du digipack plutôt que sur le verso du coffret à proprement parler (lequel présente à la place le casting technique de la série dont tout le monde se moque un peu au moment de l'achat) ?

Pour terminer, Détective Conan est une série qui a su trouver un certain lot de fans lors de ses diffusions télévisées et nul doute que ces derniers comme ceux qui aiment le manga trouveront un certain plaisir à visionner les 30 épisodes de ce coffret. Cela étant dit, l'intérêt même de ces épisodes reste très relatif, souvent sympathiques mais rares sont les épisodes vraiment excellents. Ajoutons à cela une édition assez pauvre qui se contente du minimum syndical pour pouvoir nous proposer les épisodes et d'une qualité de son et d'image des plus classiques, et on se retrouve avec un produit tout juste correct qui se destine principalement à un public de fans déjà acquis, celui qui ne sera pas très regardant du moment qu'il puisse profiter des épisodes. Il y a assez peu de chances par contre que ceux qui veulent découvrir l'univers de Détective Conan soient facilement conquis après avoir vu les épisodes contenus dans ce coffret. Pour la découverte, il vaut peut-être mieux se tourner plutôt du côté du manga ou des films.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
GlassHeart

12 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News