Amants du Dragon Noir (les) - Actualité manga

Amants du Dragon Noir (les)

Critique de la série manga

Publiée le Vendredi, 06 September 2019

Ce que je trouve assez amusant en lisant des webtoons, c’est les parallèles que l’on peut faire entre eux et les dramas coréens. Ici, le début des « Amants du Dragon noir » fait clairement penser à un drama familial, où l’on suit les membres d’une famille riche, ici la famille « Ju », faisant partie de la triade chinoise. On va y suivre trois frères et sœurs rencontrés des gens totalement extérieur à leur milieu, en tomber amoureux et avoir du mal à se faire accepter par leur moitié. Mais bien rapidement, une fois la comédie et les malentendus passés, c’est un avenir bien plus noir qui attend nos différents protagonistes… Entre enlèvements, tentative de meurtre et d’emprisonnements, nos héritiers du Dragon Noir arriveront-ils à trouver le bonheur ?


Soyons clair : le début de ce webtoon est ultra classique et il faut vraiment s’accrocher pour que ça commence à être intéressant. Il faudra juste s’accrocher au début avec la profusion de personnages qui nous est lancé dans les 15 premiers chapitres, les noms se ressemblant pas mal pour les membres de la famille du Dragon Noir. Les histoires d’amours de nos trois frères et sœurs (Hwa-Myeong, Ah-Myeong et So-Myung) se concluent plus ou moins vite, des fois un poil trop rapidement quand même. Et même si le décalage entre les prolétaires et ces gosses de riches pourris gâtés peut être assez rigolo à suivre, c’est du archi déjà vu. La seule chose qui nous fait poser des questions dans cette première partie, c’est le personnage de la belle-mère, Son Mu-Hye. En apparence très sympathique, on la sent prête à tout pour se faire sa place dans cette famille, et la tentative de meurtre des premiers chapitres contre le fils cadet, Ah-Myeong, est très certainement de son fait. Autre personnage intriguant jusqu’à maintenant : Hwa-Myeong, le fils aîné.



En apparence très affable, il est vraiment difficile de savoir ce qu’il a vraiment derrière la tête. Quand on le voit agir aussi froidement quand il endosse son rôle au sein de sa famille (du genre, tuer quelqu’un de sang froid, sans la moindre expression sur le visage), difficile de croire au Hwa-Myeong si attentionné avec Pyung-An. Et c’est ce décalage qui donne son charme à cette série. Et autant vous dire que le côté : « on suit trois histoires différentes en alternant tous les deux-trois chapitres » est très, très addictifs. De toute manière, les histoires de famille sont toujours très addictives. A voir si la suite tiendra toutes ses promesses, sortira du côté très fleur bleue des débuts pour basculer sur du vrai drame, de vrais enjeux. A voir aussi si les relations tiendront malgré les ennuis à venir !

Au niveau du dessin, rien d’exceptionnel. Le tout est très classique, plutôt coloré dans sa première partie, par partir vers une palette bien plus sombre par la suite. Le chara-design est quand à lui assez classique. Et en ce qui concerne le travail de Delitoon, le tout est très correct.

« Les amants du Dragon Noir » n’est pas vraiment une série révolutionnaire, avec un postulat de départ assez « cucul la praline » qui aurait pu être évité et traité de manière plus subtil, on ne va pas se mentir. Et pourtant, on se rend vite compte que la série risque à tout moment de basculer dans une noirceur assez extrême. Après tout c’est à des barons de la mafia auquel on a affaire, autant dire que ce ne sont pas des petits joueurs...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

14.5 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News