Yona - Princesse de l'Aube Vol.19 - Actualité manga

Yona - Princesse de l'Aube Vol.19

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 11 September 2017

Le petit groupe de Yona poursuit son trajet, mais à l'heure de monter le campement pour la nuit, un événement étrange se produit. En poursuivant Ao dans la forêt, Shin-Ah tombe sur une étrange statue en forme de dragon. Et pour sauver la vie de son petit animal de compagnie, il est obligé de tranche la tête du monument de pierre, d'où s'échappe alors une inquiétante aura noire... Quand il revient aux côtés de ses compagnons dragons, Shin-Ah semble ne plus être le même : il ne porte pas son masque, laisse ses yeux à découvert, s'adresse aux autres de façon agressive... et ne tarde pas à enlever Zeno, obligeant ses deux autres compagnons à le poursuivre, puis Yona, Hak et Yeon à les chercher...


Occupant la moitié du volume, ce problème n'a en réalité pas grand intérêt. Il n'est pas désagréable à suivre, joue bien sur l'humour du côté très maternel de Yeon, offre une petite vision des anciens Seiryû, et consolide encore le charisme et la force acquise de Yona, mais concrètement il n'y a pas grand-chose de neuf.


Il faut alors attendre la deuxième moitié du tome pour que les choses redeviennent plus intéressantes. 


Tout d'abord avec une brève évocation de l'évolution du pays sous la houlette de Soo-Won : plus que jamais, les 5 tribus semblent proches d'être à nouveau unies, mais il est aussi fait mention de l'avenir sentimental du jeune roi, en âge d'être marié selon ses proches... mais en a-t-il envie ? Le lecteur sait bien vers qui ses sentiments sont tournés...


Ensuite, avec la mise en place d'un nouvel arc qui nous permet de retrouver d'attachants visages : Lili et ses deux servantes ! Expulsée de son château, l'impétueuse jeune fille semble décidée à se rendre dans un pays voisin pour régler de nouveaux problèmes concernant le nadai, la fameuse drogue qui avait fait tant de mal à la Tribu de l'eau. Chargés de sa protection, Yona et ses compagnons doivent commencer par résoudre le mystère de disparitions dans une ville près de la frontière. Mizuh Kusanagi évoque plus bien l'évolution de Lili, qui côté caractère prend exemple sur Yona. Mais pour l'instant, les choses se mettent simplement en place, jusqu'à nous laisser de façon attendue, classique, mais efficace, sur un certain suspense en toute fin de volume.


On a ici un tome agréable à suivre, mais qui se traîne un petit peu, surtout dans sa première moitié. Les événements de la deuxième partie promettent néanmoins une suite prenante.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News