Vlad Draculea Vol.2 - Actualité manga

Vlad Draculea Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 01 March 2021

Coincée entre l'empire Ottoman au sud et la Hongrie à l'est, la petite Valachie n'a guère beaucoup de puissance, d'autant que son dirigeant n'est qu'une marionnette entre les mains des nobles qui gèrent la politique et l'économie du pays en tâchant surtout de penser à leur intérêt personnel... mais ça, c'était avant: en prenant la succession de son père Vlad III, le prince est décidé, avec ses fidèles alliés comme Stoica (un ancien noble), Chernick (un ancien voleur) et Rinart (qui servait déjà son père), à régler les problèmes internes du pays, ce qui ne plaît clairement pas aux grands nobles comme Alve ou Udrist. Chacun d'eux semble déterminé à ne pas reconnaître la légitimité de Vlad, car plusieurs familles peuvent effectivement prétendre au trône, comme les Danesti. Pour le prince, recevoir le soutien d'un pays aussi puissant que la Hongrie serait forcément un atout majeur, mais c'est précisément le contraire qui semble se profiler dès lors qu'en Transylvanie, un territoire hongrois, une attaque est menée au nom de Vlad... Un piège est-il sur le point de se refermer sur lui ?

La question de la relation de Vlad III avec la Hongrie est un peu au coeur de ce deuxième tome, tout l'enjeu étant de déjouer les manigances des ennemis de notre héros (en particulier les Danesti ici) pour, ensuite, mieux essayer d'obtenir le soutien du puissant pays voisin. Et dans les faits, en plus des enjeux internes à la Valachie, cela nous mène également jusqu'au coeur du pays hongrois où, là aussi, bien des choses sont en train de se jouer, notamment en termes d'accession au trône. Akiyo Ohkubo, bien que parfois rapide, se veut assez riche dans l'abord des choses, notamment en abordant l'influence sur la politique hongroise de la famille Hunyadi, une famille phare de cette période en cette région d'Europe (celles et ceux ayant lu le manga Divci Valka aux éditions Komikku le savent déjà, puisqu'il était également question des Hunyadi dans cette série). Mais quand bien même Vlad arriverait à obtenir le soutien du trône de Hongrie, cela suffira-t-il à déjouer les complots des nobles de Valachie ? Certainement pas, au vu de la dernière partie du volume, plus sombre, violente et mortelle...

Dans ses avancées, Ohkubo reste assez claire au niveau des enjeux politiques et diplomatiques ainsi que des petites manigances, mais c'est aussi autre chose qui ressort un peu plus: les nuances apportées à Vlad III, au travers de certains actes qu'il en vient à commettre ici pour le bien de ses desseins face à la fourberie et à la barbarie de certains de ses ennemis. Lui-même est contraint de céder aussi à cette barbarie pour mieux installer sa domination et une crainte des autres envers lui, ce qui se voit dès la scène du repas avec l'émissaire, et plus encore au bout de la dernière partie du volume où l'on comprend déjà mieux son surnom de "L'Empaleur"...

Après un premier volume très honnête, ce deuxième tome confirme alors tranquillement. Certains éléments vont un peu vite, mais on sent une certaine rigueur et une ambiance un peu sombre qui contribuent pas mal à l'immersion.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News