Vigilante – My Hero Academia Illegals Vol.11 - Actualité manga

Vigilante – My Hero Academia Illegals Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 25 June 2021

Chronique 2 :

Pop est contrôlée par un parasite qui la rend particulièrement agressive, elle commence à détruire la ville et s'en prend même à Koichi, pour lequel elle a pourtant des sentiments! Mais ce dernier va tout mettre en œuvre pour la sauver, y compris se dresser contre les héros qui considèrent que Pop Step n'est rien d'autre qu'une criminelle!
Une affaire qui nous renvoi bien des années en arrière aux cotés de nombreux personnages bien connus de la série principale!

Rarement l'intensité aura été aussi importante depuis le début de cette série! Et cela va crescendo depuis le volume précédent...et cela ne semble pas prêt de diminuer! Et personne ne va s'en plaindre!
Si au départ le lien avec la série principale était discret, avec de petites apparitions de personnages bien connus, dans ce volume les ponts sont particulièrement nombreux, à la limite du fan service, mais là encore personne ne s'en plaindra!

Ce volume se découpe clairement en deux parties bien distinctes: une première, faisant directement suite aux événements du volume précédent, avec une Pop Step en mauvaise posture, gravement blessée, avec un Koichi prêt à prendre tous les risques pour la sauver, même si cela doit impliquer de faire face à des héros respectés de tous! Il va simplement faire face à Endeavor, rien que ça! Et ici pas de faux suspens, Koichi n'est clairement pas au niveau, il le sait et les lecteurs le savent...il va pas tenter de l'affronter, mais uniquement de l'éviter en en sortant indemne, et rien que ça ce n'est pas une mince affaire!
Ensuite on a un développent particulièrement inattendu avec le grand méchant du moment, celui responsable de l'état de Pop...on ne voyait clairement pas les choses se terminer ainsi.

Suite à quelques chapitres nous montrant les conséquences de tout ceci, on va plonger quelques années en arrière, dans un arène clandestine où circule une drogue qu'on connaît bien désormais.
Et alors là c'est festival! Non seulement cette partie va mettre en vedette un personnage grandement apprécié par tous les lecteurs (sans doute leur préféré sur cette série, ce qui m’apparaît normal), mais il va aussi mettre en scène plusieurs personnages issues de la série principale, des gentils comme des vilains! Et pour certains d'entre eux c'est une véritable surprise (très agréable la surprise).
Ce flash back n'avait pas forcément besoin de ça pour être intéressant et bien construit, mais cela ajoute une plu valu vraiment bienvenue! Et cerise sur la gâteau, tout ceci va se poursuivre dans le prochain opus!

Un volume palpitant du début à la fin, riche en surprises et en références, de quoi satisfaire les plus difficiles parmi les lecteurs!


Chronique 1 :

Transformée en vilaine par l'alter de l'abeille, Pop Step est finalement neutralisée par Rokuro lui-même, sous les yeux d'un Koichi qui ne demande rien de plus que rentrer chez lui sauf, avec son amie. Ce n'est que tardivement qu'il se rend compte qu'il a face à lui le chef d'orchestre de ces événements, le nouveau « O'Clock » dévoilant alors son plan visant à faire de lui un digne héros...

L'arc du revirement de Pop Step, bien entendu causé par l'alter de manipulation de l'abeille, touche à sa fin dans un début de volume qui ne semble n'avoir qu'un objectif : Dévoiler au grand jour les intentions de Rokuro. Le grand méchant de Vigilante – My Hero Academia Illegals restait une figure énigmatique dont les intentions demeuraient nébuleuses, malgré sa fixette sur l'ancien héro O'Clock connu depuis quelques temps. On pourra alors trouver grossier sa manière d'exposer si fièrement son plan, mais on est aussi rassuré de voir la trame globale du spin-off s'affirmer, avec un ennemi calculateur qui sort des autres adversaires de la saga. Rokuro veut reprendre la place d'O'Clock et s'affirmer comme une grande figure héroïque, quitte à causer des maux en parallèle. Si le personnage doit indéniablement s'affirmer davantage, l'idée qu'il représente n'est pas dénuée d'intérêt, loin de là.

Et comme souvent dans ce manga dérivé de l’œuvre de Kôhei Horikoshi, un nouvel arc peut nous mener vers des horizons totalement différents. C'est ainsi que la deuxième partie du tome prend l'allure d'un flashback nous montrant un tournoi clandestin au cours duquel deux détenteurs d'alters, The Ripper et The Rapper, s'affrontent. A première vue, on peut se demander le pourquoi d'un focus sur de telles figures, mais ça serait oublier que le scénariste Hideyuki Furuhashi parvient toujours à établir d'étroits liens avec l’œuvre originelle. Ainsi, l'identité de The Ripper se devine dans une succession d'événements qui nous dirige peu à peu vers celui que le combattant est aujourd'hui. Mais pour The Rapper, c'est un peu plus obscur tant le personnage est très secondaire du titre principal. Indice : C'est dans l'arc des 8 Préceptes que vous pourrez l'observer.

Presque insignifiant sur ses premières pages, la partie du tournoi clandestin montre une vraie montée en puissance dès lors que l'intrigue atteint le point voulu. La compétition en elle-même n'a que peu d'intérêt, si ce n'est créer une alchimie particulière et appréciable entre les deux adversaires. Mais c'est surtout la suite et la fin de l'opus qui amène la satisfaction de la connexion entre les deux mangas : Les événements narrés n'ont rien d'anodins et nous ramènent aux fondements de la trame crée par Kôhei Horikoshi. Les liens sont censés, et débouchent purement et simplement sur les prémices de l'avènement d'All For One. Dès lors qu'on comprend ces intentions scénaristiques, le récit n'en devient que plus fort, et il résulte une véritable impatience de découvrir le futur douzième volet.

Alors, le 11e tome de Vigilante – My Hero Academia Illegals confirme tout le progrès dont bénéficie le spin-off depuis une poignée de tome. Le dérivé pensé par Hideyuki Furuhashi et dessiné par Betten Court montre une jolie montée en puissance et des fulgurances sympathiques, imaginant ses propres enjeux tout en se connectant toujours plus au manga originel afin de créer une trame qui n'a rien d'anodine. Au fil des tomes, le titre se confirme comme un complément utile et prenant, plus qu'un simple spin-off sans identité.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News