Vertical Vol.2 - Actualité manga

Vertical Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 29 August 2016

Critique 3


Dans ce deuxième opus de Vertical, Shinichi Ishizuka va reprendre le même schéma narratif que celui utilisé dans le premier opus, à savoir un format épisodique avec une suite de petites histoires n'ayant la plupart du temps aucun lien entre elles.
On retrouve bien évidemment notre héros Sanpo, toujours aussi amoureux et passionné par la montagne, avec à ses côtés la même galerie de personnages, un peu plus en retrait dans ce tome, mais cependant toujours là.

Dans ce deuxième opus, huit histoires vont être proposées. La qualité va du bon à l'excellent, rendant la lecture de ce tome particulièrement plaisante.

Deux histoires m'ont plus particulièrement touché dans ce tome.
La première est "Les alpinistes". Dans cette histoire, Sanpo et Kumi partent à la recherche de deux jeunes alpinistes disparus il y a 50 jours. Ici, le récit s'annonce d'emblée comme assez dur, car on sait qu'il n'y a aucun espoir de retrouver les deux personnes vivantes. Malgré la difficulté de ce genre de mission qui n'a rien à voir avec un sauvetage, Sanpo va comme à son habitude mettre toute son âme et son expérience dans les recherches. Et lorsque les corps des deux étudiants seront retrouvés, on assistera à une scène particulièrement touchante où notre héros rendra un silencieux hommage aux victimes, tandis que Kumi, affectée par ce drame, ne pourra s'empêcher de vilipender les deux corps en leur reprochant cette mort...
L'autre histoire que j'ai beaucoup appréciée est "Le maître d'école". Depuis les débuts de la série, Sanpo incarne à la perfection cette idée de l'homme passionné jusqu'au plus profond de son être par son activité... et bien il va en être de même avec le second rôle de cette histoire, Yuji, un maître d'école qui va perdre deux élèves lors d'une randonnée. Dans cette histoire, Yuji va être aidé par Sanpo, mais la présence de ce dernier ne sera pour la première fois pas déterminante. C'est en effet Yuji qui parviendra à repérer ses élèves, et tout au long des recherches il montrera un grand sens des responsabilités, une vive passion pour sa profession, mais aussi et surtout beaucoup d'affection pour ses petits élèves. Suivre son inquiétude puis son soulagement, dépeints avec beaucoup de justesse par l'auteur, ont rendu cette histoire vraiment passionnante du début à la fin.

Avec ce second tome, Vertical continue sur sa lancée en proposant des récits épisodiques mettant en scène Sanpo, avec des fins tantôt positives, tantôt plus dramatiques. Alors qu'on pourrait craindre un essoufflement, il n'en est pour le moment rien, les histoires dépeintes dans ce second tome étant toutes de grande qualité.


Critique 2


L’alpiniste Sanpo remonte lentement depuis la faille profonde ; avec lui, il porte un cadavre. Une roche chute en sa direction depuis les hauteurs de la falaise immense ; Shiina l’interpelle, il vient de passer tout près de la mort. Ils font une halte au sommet. Le café chauffe sur le feu. Demoiselle Shiina regarde la casquette de Sanpo reposant sur la pierre d’à côté et s’interroge quant à l’âge de celle-ci… elle porte en son front une calligraphie faite à la peinture ; laquelle est notamment présente sur la couverture du manga et accompagne le titre « Vertical ». Shiina indique à Sanpo qu’il aurait pu prendre davantage de soin en l’écrivant. Sanpo prend la casquette entre ses mains, porte le regard sur la calligraphie, il sourit… tout cela a une histoire, une passion commune pour la montagne, une amitié perdue, un regret dont le fait originel était malheureusement inéluctable…

A nouveau, c’est chevillé d’un plaisir du plus simple apparat qu’il est suivi les aventures de ce fameux Sanpo, secouriste bénévole à la réputation grandissante. Le format tranche de vie chapitré sera ici encore davantage fluide que le précédent ; il n’est presque point ressenti la césure des chapitres : l’auteur dévoile habilement ses personnages et leurs relations tout en adoptant des schémas narratifs toujours différents dans leur construction. Les thématiques de vie de Sanpo sont variées : balade en forêt un jour de pluie, séjour à Tokyo pour faire le plein de fournitures, le souvenir de l’ascension du Mont Yosemite en Californie, une tempête de neige…

Il est une expression assez galvaudée et que trop usitée dans le langage courant : les « qualités humaines ». Et pourtant, ici, la première chose qui pourra probablement être humblement ressentie, en parcourant cette fresque, sera la résonnance d’une humanité sous ses plus beaux jours : voir ce jeune homme secourir ses semblables, au péril de sa vie, sans rien demander en retour, comme s’il s’agissait de sa propre chair, de ses frères et sœur, en arborant constamment le sourire de la bienveillance et sans jamais faillir à leurs dire qu’ils furent courageux dans l’adversité : euphorisant d’émerveillement. 

Si l’auteur ne manque pas d’apostropher l’ensemble d’une touche philosophique et parfois poétique, au titre des histoires qui pourront retenir toute l’attention du lecteur, il sera cité l’épopée lors de laquelle Sanpo accompagne un peintre, dans les sentiers d’une montagne, à la recherche d’une silhouette qu’il pense avoir aperçu : celle de sa femme l’ayant quitté cinq années auparavant : tout à la fois d’une grande simplicité, épurée et tout en retenue ; pour une conclusion qui pourra saisir au cœur. 

Bref, un deuxième ouvrage qui, s’il reprend les bons ingrédients du précédent, ne manquera pas d’en pousser encore le raffinement, de par davantage de fluidité et de dépaysement. Le tout porté par un dessin qui s’étant subrepticement amélioré et dont le trait sauvage sied parfaitement l’ensemble ravira sans mal l’ambiance ; d’ailleurs, l’estampe de la couverture, à croquer, cristallise, à certains endroits, l’âme qui caractérise tant la série : le simple bonheur de vivre et la passion sauvage des hautes altitudes.


Critique 1


Après un premier opus efficace et prometteur, Vertical nous revient pour un second volume que nous espérons du même acabit.

Et encore une fois, c'est véritablement le personnage de Sampo qui porte l'histoire. Toujours aussi humain et sympathique, notre héros enchaînera les missions périlleuses en vue de sauver un maximum de vies, quitte à mettre la sienne en péril. Les meurtrissures du personnage nous sont dévoilées au compte goutte, et son portrait se dresse de plus en plus précisément, subtilement et naturellement au fil du récit. Un personnage définitivement attachant.

Les dangers de la montagne sont efficacement mis en exergue, à travers des situations variées, allant de la recherche d'enfants ayant échappé à leur professeur, au sauvetage d'un groupe de retraités, en passant par la récupération d'un cadavre au fond d'une crevasse. Les situations peuvent être légères, empruntes d'un danger imminent ou calme, mais source de deuil, l'auteur brosse de nombreux portraits au fil des péripéties.

Toutefois, une légère fausse note fait son apparition dans ce second volume, justement parce que c'est le second. On reprochera au tome d'être trop dans la lignée du premier, et de nous proposer un récit certes passionnant, mais qui ne présente toujours pas de véritable fil rouge, censé combler la diminution due au plaisir de la découverte. Ceci étant, cet état de fait ne pose pour le moment pas de véritable problème, à condition qu'Ishizuka rattrape le tir dans les prochains volumes.

Graphiquement, c'est une nouvelle fois un régal, le trait est simple, mais a un don pour croquer les visages expressifs, et les représentations de paysages demeurent épurées, mais non moins très belles.

La série suit donc son cours, offrant un moment de lecture chaleureux et agréable, à savourer paisiblement près d'un feu. Le troisième volume devrait nous confirmer tout le potentiel de la série, du moins espérons-le.


Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Luciole21

16 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur


17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News